Les Iraniens critiquent Macron pour sa trahison historique avec le «boucher de Téhéran» Raisi

Publié par

 

Le président français Emmanuel Macron a suscité les critiques des militants iraniens après avoir félicité le nouveau président iranien, Ebrahmin Raisi, également connu sous le nom de « boucher de Téhéran ».

 

Le président français Macron tousse alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan passe. (Crédit photo : CHRISTIAN HARTMANN/REUTERS)
Le président français Macron tousse alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan passe. Un besoin irrépressible de fayoter auprès de tueurs en Syrie?(Crédit photo : CHRISTIAN HARTMANN/REUTERS)
 

D’éminents militants iraniens des droits humains ont fustigé le président français Emmanuel Macron pour sa déclaration de félicitations lundi au nouveau président du régime iranien Ebrahmin Raisi.

 

 
 
 
Masih Alinejad, journaliste irano-américaine et militante des droits des femmes, a tweeté : « Nous, le peuple iranien, n’oublierons jamais cette trahison historique. Le président d’un pays démocratique félicite un meurtrier de masse comme Raisi, qui a ordonné l’exécution de plus de 5000 prisonniers politiques par jour dans les années 80. Il a également approuvé l’exécution d’un journaliste franco-iranien.
 
 

Elle a ajouté que « le président français a appelé aujourd’hui pour féliciter Ebrahim Raisi, le nouveau président iranien qui a commis des crimes contre l’humanité.

 

 
M. Macron : avez-vous jamais pensé à appeler la famille de Ruhollah Zam, franco-iranien qui a été kidnappé par la République islamique et exécuté ?.
 
 
 
 

 

Delbar Tavakoli (ci-dessus), une journaliste iranienne primé, a tweeté « Président Macron, lui avez-vous demandé pourquoi ils ont kidnappé Ruhollah Zam, et pourquoi a-t-il approuvé l’exécution d’un journaliste ?
 
Ruhollah Zam était sous la protection des autorités françaises, n’est-ce pas [kidnappé lors d’un séjour « risqué » en Irak, alors qu’il y avait été piégé par une Iranienne soudoyée par le pouvoir]? @EmmanuelMacron.
 
Les Iraniens utilisent le surnom de « boucher de Téhéran » pour Raisi en raison de son rôle dans le meurtre de masse d’Iraniens en 1988 et 2019. Les États-Unis ont sanctionné Raisi pour ses graves violations des droits humains.
 
 
Jason M. Brodsky, analyste senior pour le Moyen-Orient chez Iran International, une agence de presse basée à Londres, a déclaré mardi au Jerusalem Post que « je pense qu’il était révélateur que la lecture française de la conversation entre Macron et Raisi ne faisait pas référence à des félicitations. mais la lecture iranienne l’a fait. Quelques jours après le début du mandat de Raisi, les dirigeants occidentaux avancent déjà prudemment dans leurs tentatives de nouer des relations avec la nouvelle administration présidentielle iranienne. Il sera plus difficile de s’engager à négocier avec Raisi qu’avec Rouhani parce que l’ascendance de Raisi représente l’État profond de l’Iran devenant son État élu.
 
 
Il a ajouté que « c’est la première fois dans l’histoire de la République islamique qu’un juge en chef (exécuteur) devient président. Quelqu’un avec un palmarès ensanglanté comme Raisi aura plus de difficultés sur la scène mondiale que Rouhani. Et les coûts d’engagement en négociations vont augmenter sous cette présidence.
 
 
Macron s’est opposé à l’interdiction du principal partenaire stratégique du régime iranien, le Hezbollah, en France et au sein de l’Union européenne.
 
Réprimandant outrageusement Geogres Malbrunot, ancien otage au Liban pour avoir donné des indications sur sa politique complaisante envers le terrorisme libanais, qui prend son peuple en otage. Diplomatie de crête en « terrain miné »?
 
La conversation entre Raisi et Macron a duré une heure et a couvert les pourparlers nucléaires en difficulté à Vienne et une attaque contre un pétrolier au large d’Oman dans le Golfe menée par le régime iranien, selon les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël. Le régime iranien a nié l’attaque.
 
 
Le Post a envoyé une question de presse au gouvernement français au sujet du commentaire de félicitations de Macron à Raisi. Le Post a rapporté que deux autres dirigeants occidentaux, les présidents de la Suisse et de l’Autriche (étonnant de la part de Sebastian Kurz), ont félicité Raisi.
 
 

jpost.com

Laisser un commentaire