Iran : Explosion d’une usine d’explosifs, 9 blessés. Représailles après l’envoi d’un drone iranien?

Publié par

L’usine produit des explosifs industriels et commerciaux et est sous la supervision du Conseil national de sécurité iranien.

Par TZVI JOFFRE   23 MAI 2021 20h01

   

Incendie dans l'usine chimique et pyrotechnique de Sepahan Nargostar, 23 mai 2021 (crédit photo: MEHR NEWS AGENCY)

Incendie à l’usine chimique et pyrotechnique de Sepahan Nargostar, 23 mai 2021(crédit photo: MEHR NEWS AGENCY)

Neuf personnes ont été blessées dans une explosion à l’usine de produits chimiques et de feux d’artifice Sepahan Nargostar dans la ville de Shahin Shahr dans la province iranienne d’Ispahan samedi soir, ont rapporté dimanche les médias iraniens. La cause de l’explosion ferait l’objet d’une enquête.

L’usine est un producteur de matières explosives industrielles et commerciales et est sous la supervision du Conseil national de sécurité, selon IRNA (Islamic Republic News Agency), l’agence de presse officielle contrôlée par le gouvernement. La société produit divers types de feux d’artifice et de poudre à canon, ainsi que du nitrate, du sodium, du potassium, du strontium, du calcium, du cuivre et du baryum, indique le reportage.

L’explosion a eu lieu vers 3 h 36, heure locale (2 h 06, heure d’Israël), a rapporté l’IRNA.

Les médias iraniens n’ont rapporté l’incident que dimanche matin. Mais les utilisateurs des médias sociaux en faisaient déjà état depuis le début. Ils ont vu et entendu une grande explosion qui a secoué leurs fenêtres et ressenti une onde de choc, ont-ils dit. On ne sait pas pourquoi les médias iraniens ont attendu des heures avant de rapporter l’incident.

L’ Iran  Aircraft Manufacturing Industrial Company (HESA), qui produit une variété d’avions pour les forces iraniennes et pro-iraniennes, est située à Shahin Shahr, suscitant des spéculations sur les réseaux sociaux selon lesquelles l’explosion y était liée. L’explosion a eu lieu à HESA et non à l’usine d’explosifs, a rapporté le Guardian plus tard dimanche. L’explosion serait liée à l’abattage d’un drone par Israël près de la frontière jordanienne la semaine dernière, selon le reportage. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il s’agissait d’un drone iranien envoyé d’Irak ou de Syrie. Les forces de Tsahal ont collecté des fragments de l’avion détruit pour un examen plus approfondi.

L’usine est située à environ 95 km. du complexe nucléaire de Natanz, où une explosion aurait endommagé des milliers de centrifugeuses le mois dernier.

La nouvelle de l’explosion survient quelques jours à peine après que les responsables iraniens ont fait état de progrès majeurs dans les négociations sur le renouvellement de l’accord nucléaire iranien. Jeudi dernier, le président iranien Hassan Rohani a déclaré que toutes les parties aux négociations avaient convenu de lever «toutes les sanctions majeures» contre le pétrole iranien, la pétrochimie, le transport maritime, les assurances et la banque centrale. «Nous avons franchi le pas principal et discuté des détails»,  a déclaré l’agence de presse semi-officielle iranienne Fars. 

«L’accord principal a été conclu … Il y a des problèmes dont nous discutons pour parvenir à un accord final.» L’année dernière, une série d’explosions et d’incendies a frappé des sites industriels à travers l’Iran, y compris un certain nombre d’usines pétrochimiques. Les responsables iraniens ont qualifié la plupart des cas d’incidents ou d’accidents, bien que certains rapports aient affirmé qu’au moins certains d’entre eux impliquaient un acte criminel ou l’action d’un service secret.

Un certain nombre d’explosions de l’année dernière auraient eu lieu dans ou à proximité d’installations nucléaires, y compris le complexe nucléaire de Natanz et une usine non loin de l’entrepôt où les archives nucléaires de l’Iran ont été trouvées par Israël.

Dans certains des incidents de l’année dernière liés à des sites militaires ou nucléaires, les médias iraniens ont également attendu des heures avant d’en parler et ont même indiqué les mauvais emplacements.

Lors d’un incident près de Téhéran, des responsables iraniens ont déclaré qu’une explosion s’était produite en raison d’un réservoir d’essence à Parchin. Des rapports ultérieurs ont indiqué que l’explosion avait en fait eu lieu dans une installation de missiles balistiques à Khojir.

jpost.com

Laisser un commentaire