La jeunesse arabe d’Israël : Nouveau fer de lance pour les turbulences palestiniennes

Posted by

– . Les troubles s’étendent à Haïfa, Nazareth

 Jeunes arabes d’Israël , émeutes à Jérusalem , États – Unis concernés

Une nouvelle caractéristique inquiétante est apparue à la suite des féroces flambées de Ramadan de cette année, au cours des trois derniers jours: de jeunes énergumènes arabes, citoyens d’Israël, ont activement incité les Palestiniens à des émeutes et à des agressions contre la police à Jérusalem et sur le mont du Temple, avant de déclencher des émeutes à Jérusalem, mais aussi dans leurs villes natales de Haïfa, Nazareth et certaines parties du «triangle» central d’Israël. Ces événements ont éclipsé les réjouissances annuelles de la Journée de Jérusalem d’Israël le lundi 10 mai.

Cette nouvelle génération d’agitateurs a commencé à présenter certaines caractéristiques:

  1. leur mouvement est sans organisation et sans leadership connu.
  2. Le Mouvement musulman extrémiste du nord d’Israël tente de s’emparer de l’influence au sein de ce groupe encore non structuré.
  3. Ils opèrent principalement dans des gangs locaux qui se battent pour le contrôle de leur territoire.
  4. Certains essaient de déployer leurs ailes pour dominer des régions entières.
  5. Certains d’entre eux portent des armes, qu’ils cachent dans des grottes près de leurs villes et villages.
  6. Ils ont grandi dans des familles où l’utilisation des armes à feu était courante pour qu’un clan ou un individu parvienne à ses fins, une tendance qui est remarquable dans les communautés arabes pour régler les différends, souvent sur le terrain.
  7. Ils sont aigris de leur sort dans l’État d’Israël, dont ils refusent de reconnaître l’autorité. Ils sont également en armes non seulement contre l’armée et la police, mais contre l’establishment palestinien en Cisjordanie.
  8. Foncièrement anti-appareils au fond, ces jeunes extrémistes méprisent également les dirigeants du Hamas de la bande de Gaza et du Jihad islamique palestinien,
  9. Les émeutes anti-israéliennes qui se sont propagées à Haïfa et à Nazareth dimanche soir ont été déclenchées par les jeunes agitateurs qui ont été empêchés d’atteindre Jérusalem par des barrages routiers de la police,
  10. La situation politique incertaine d’Israël a offert un terrain fertile pour que la jeunesse arabe agitée se déchaîne. Avant qu’une autorité compétente ne soit en place pour régler le problème, le sol brûlait déjà à Jérusalem et enflammait d’autres points d’éclair.

En déclenchant des séries de violents affrontements avec la police à Jérusalem, ces jeunes gangs ont réussi à attirer une puissante attention internationale.

Le Conseil de sécurité de l’ONU tient lundi une session spéciale sur la crise. Et le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a appelé son homologue israélien, Meir Ben-Shabbat, pour lui faire part de sa «grave préoccupation » au sujet de la situation à Jérusalem, notamment de «violents affrontements au Haram al-Sharif / Mont du Temple pendant les derniers jours du Ramadan».

Il a réitéré les graves préoccupations des États-Unis concernant «les expulsions potentielles de familles palestiniennes de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah. Sullivan a convenu que le lancement d’attaques à la roquette et de ballons incendiaires de Gaza vers Israël est inacceptable et doit être condamné. (Dimanche soir, quatre roquettes ont été lancées depuis la bande de Gaza, deux interceptées par Dôme de Fer et deux qui ont échoué à l’intérieur de l’enclave.) Sullivan a encouragé le gouvernement israélien à prendre des mesures appropriées pour assurer le calme lors des commémorations du jour de Jérusalem.

Tôt lundi, le gouvernement intérimaire israélien a annoncé que la traditionnelle parade du drapeau dansant le jour de Jérusalem se poursuivrait et suivrait son itinéraire habituel à travers les rues de la vieille ville jusqu’au mur occidental, mais la limitait à 3000 participants. Cependant, les Juifs ne seraient pas autorisés à entrer sur le mont du Temple. Après avoir considérablement renforcé ses forces à Jérusalem, la police a déclaré: «Nous continuerons à défendre la liberté de culte pour toutes les religions, mais nous ne tolérerons pas le désordre ».

Laisser un commentaire