Israël abat trois drones du Hezbollah volant vers la plate-forme gazière de Karish

Publié par

 

Gantz a averti qu’Israël est prêt à défendre son infrastructure contre toute menace.

Le navire de forage d'Energean, basé à Londres, commence à forer dans le champ de gaz naturel de Karish au large d'Israël, dans l'est de la Méditerranée, le 9 mai 2022. Photo prise le 9 mai 2022. (Crédit photo : REUTERS/Ari Rabinovitch)
Le navire de forage d’Energean, basé à Londres, commence le forage dans le champ de gaz naturel de Karish au large d’Israël, dans l’est de la Méditerranée, le 9 mai 2022. Photo prise le 9 mai 2022. (crédit photo : REUTERS/Ari Rabinovitch)
 
Tsahal a abattu trois véhicules aériens sans pilote lancés par le Hezbollah (CREDIT : IDF SPOKESPERSON’S UNIT)
 
 

Tsahal a abattu trois véhicules aériens sans pilote lancés par le Hezbollah en direction  des eaux économiques d’Israël au-dessus de la mer Méditerranée.

L’un des trois drones a été abattu par un F-16 et deux autres ont été abattus par le système naval de missiles sol-air à moyenne portée Barak 8 sur l’INS Eilat, marquant la première fois que le système a été utilisé contre des menaces aériennes.

Le système Barak-8 MR-SAM est capable d’abattre des avions ennemis à une distance de 50 à 70 kilomètres (32 à 43 miles). Il est conçu pour défendre les navires de guerre contre une myriade de menaces aériennes à courte et longue portée, telles que les missiles, les avions et les drones entrants à basse ou haute altitude.

Les drones ont été identifiés à un stade précoce de leur vol par Tsahal, surveillés tout au long de leur vol et interceptés au point opérationnel le plus approprié par l’avion de chasse et le navire lance-missiles.

 

Des drones lancés à des «fins de propagande»

Selon l’enquête préliminaire diligentée par les militaires, les drones n’auraient pas été armés et n’ont pas représenté une réelle menace lors de leur vol. On pense qu’ils ont été lancés par le Hezbollah susceptible de survoler la plate-forme gazière de Karish à des fins de propagande.

Les drones ont été abattus à plusieurs kilomètres de la plate-forme.

Vue de la plate-forme de traitement du gaz du champ gazier israélien Leviathan près de la ville israélienne de Césarée, le 31 janvier 2019. (crédit : MARC ISRAEL SELLEM/POOL)Vue de la plate-forme de traitement du gaz du champ gazier israélien Leviathan près de la ville israélienne de Césarée, le 31 janvier 2019. (crédit : MARC ISRAEL SELLEM/POOL)

Suite à l’incident, le ministre de la Défense Benny Gantz a tenu une évaluation de la situation avec le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kohavi, commandant de l’armée de l’air, le major-général Tomer Bar, commandant naval le vice-Amiral David Saar Salame, chef du renseignement militaire, le major-général Aharon Haliva, chef de la direction des opérations, le major-général. Oded Basiuk et le chef du bureau politico-militaire Dror Shalom.

Gantz a averti qu’Israël est prêt à défendre son infrastructure contre toute menace.

« L’organisation terroriste Hezbollah empêche l’État libanais de parvenir à un accord concernant les frontières maritimes, qui sont essentielles à l’économie et à la prospérité de la nation libanaise », a-t-il déclaré. « Ceci en dépit de la volonté de l’État d’Israël d’avancer dans les négociations et de parvenir à une solution sur la question.

« L’État d’Israël continuera à défendre ses atouts. Nous sommes obligés et préserverons notre droit d’opérer et de répondre à toute menace », a déclaré Gantz.

« L’État d’Israël est prêt à défendre son infrastructure face à toute menace »

Benny Gantz, ministre de la Défense

 

Le SECRÉTAIRE-GÉNÉRAL DU HEZBOLLAH, Hassan Nasrallah, a menacé de recourir à la force pour empêcher la plate-forme gazière de Karish de produire du gaz naturel, qui devrait commencer dans plusieurs semaines. Israël considère la plate-forme comme un atout stratégique à plusieurs kilomètres au sud de la zone sur laquelle des négociations sont en cours et a averti qu’il la défendrait.

« L’État d’Israël donne la priorité à la protection de ses actifs stratégiques et est prêt à les défendre ainsi qu’à la sécurité de ses infrastructures, le tout dans le respect de ses droits », a tweeté début juin le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Yair Lapid.

« Dans le même temps, nous appelons le Liban à accélérer les négociations sur la frontière maritime. La localisation de sources d’énergie à base de gaz peut grandement aider l’économie libanaise et ses citoyens, et il est dans l’intérêt du Liban de faire avancer le dialogue sur cette question. Nous espérons que cela se produira », a-t-il écrit.

Différend frontalier maritime israélo-libanais

En plus d’être officiellement en guerre, le Liban et Israël ont un différend frontalier maritime non résolu sur une zone maritime triangulaire d’environ 860 km2, qui s’étend sur plusieurs blocs de forage exploratoire offshore Liban mis en adjudication.

Beyrouth affirme que les blocs 8 et 9 dans les eaux maritimes contestées se trouvent dans la zone économique exclusive du Liban et que certaines parties du bloc 9 traversent des eaux qu’Israël revendique comme sa propre ZEE.

La marine est également chargée de sécuriser les plates-formes de forage de gaz naturel qui se trouvent dans la ZEE d’Israël. Ce sont des cibles claires pour les ennemis à la frontière nord d’Israël, comme le Hezbollah, qui possède des missiles à longue portée qui peuvent frapper les plates-formes qui fournissent une grande quantité d’électricité consommée dans l’État juif.

Les réserves de pétrole et de gaz récemment découvertes au large des côtes du Liban et d’Israël devraient générer jusqu’à 600 milliards de dollars au cours des prochaines décennies.

Selon un rapport sur Axios.com, l’envoyé américain à l’énergie Amos Hochstein espère parvenir à un accord entre les deux parties concernant le différend frontalier dans les deux prochains mois. Il devrait rejoindre le président américain Joe Biden lors de sa visite en Israël et en Arabie saoudite la semaine prochaine et tenir des réunions concernant le différend.

2 commentaires

Laisser un commentaire