Liberman demande l’égalité devant la loi sur l’État-nation pour la communauté druze

Publié par

 

Les militants et dirigeants druzes ont salué l’appel à modifier la loi sur l’État-nation.

Les Druzes-Israéliens protestent contre la loi sur l'État-nation (crédit photo : REUTERS)
Les Druzes-Israéliens protestent contre des aspects restrictifs, à leur sens, de la loi sur l’État-nation (crédit photo : REUTERS).

Le ministre des Finances, Avigdor Liberman, a appelé ses collègues législateurs à soutenir une modification de la loi sur l’État-nation et à établir la déclaration d’indépendance d’Israël en tant que loi fondamentale, après la publication, dimanche, du nom de l’officier druze de Tsahal tombé lors d’une opération secrète à Gaza en 2018.

 

« Il y a une contradiction évidente entre la loi sur l’État-nation dans sa version actuelle et tous les mots d’éloge adressés envers le héros d’Israël, feu le lieutenant-colonel Mahmoud Kheir al-Din, et de nombreuses autres bonnes personnes qui sont tombées en servant l’État », a déclaré Liberman, dimanche.

 
 

« C’est l’occasion de modifier la loi sur l’État-nation et d’établir la déclaration d’indépendance comme loi fondamentale », a ajouté le ministre des Finances. « J’appelle à la fois l’opposition et la coalition à recalculer le chemin et au lieu de se contenter de mots comme ‘frères d’armes’ adressés à la société druze, à faire ce qui est nécessaire (pour une égalité statutaire de fait). »

Le Lieutenant-colonel Mahmoud Kheir al-Din, de la ville druze de Hurfeish, en Haute-Galilée, dans le Nord, a été tué le 11 novembre 2018 par un tir ami lors d’un échange de tirs avec des hommes armés du Hamas, alors qu’il menait une longue opération spéciale dans la bande de Gaza.

 

La Loi fondamentale : Israël – L’État-nation du peuple juif, a été approuvée par la Knesset en juillet 2018. Elle stipule que « L’État d’Israël est l’État-nation du peuple juif, dans lequel il remplit sa fonction naturelle, religieuse, et le droit historique à l’autodétermination » et « La réalisation du droit à l’autodétermination nationale dans l’État d’Israël est unique au peuple juif. »

 

Des manifestants druzes avec leurs drapeaux à Tel Aviv (crédit : AVSHALOM SASSONI)Des manifestants druzes avec leurs drapeaux à Tel Aviv (crédit : AVSHALOM SASSONI)La loi a fait l’objet de controverses lors de son adoption, car elle ne garantit pas l’égalité de tous les citoyens israéliens, en particulier des minorités, notamment les musulmans, les chrétiens, les druzes et les circassiens. L’année dernière, la Haute Cour a confirmé la loi sur l’État-nation, affirmant qu’il n’était pas de son ressort d’ordonner l’annulation de la loi ou d’être impliquée dans son contenu. Un seul juge dissident a déclaré que certaines parties de la loi remettent en cause la nature démocratique d’Israël, car elle ignore les citoyens arabes et druzes et porte atteinte au principe d’égalité.

Yaya Fink, directeur général du mouvement Darkenu, a salué dimanche l’appel de Liberman, déclarant :

« Nous n’avons pas besoin d’un pacte de sang, mais d’un pacte consistant à vivre dans l’égalité. Les citoyens druzes et arabes d’Israël sont tous assez bons pour prendre soin d’entre nous dans les hôpitaux et combattre à nos côtés dans les forces de sécurité, et ils devraient être assez bons pour modifier une loi sur l’État-nation, car l’égalité est une valeur fondamentale en démocratie. »

Le Dr Amir Khnifess, directeur de l’Institut d’études druzes, a réitéré l’appel à la modification de la loi sur l’État-nation et à l’établissement de la déclaration d’indépendance en tant que loi fondamentale.

« Il est temps de réparer la terrible injustice que la loi sur l’État-nation cause aux Druzes, qui risquent quotidiennement leur vie pour la défense de la patrie », a déclaré Khnifess. « Il est temps de se rendre compte que des centaines de membres de la communauté ont donné leur vie pour l’État et des milliers comme Kheir al-Din ont protégé sa sécurité depuis la création de l’État. Il est temps de traduire les grands slogans sur le « pacte de sang » en une véritable alliance de vie et de donner un statut égal à la communauté qui est un symbole et un modèle pour un lien réel avec le peuple juif en Israël. »

Le député Gilad Kariv a exprimé son soutien à l’appel de Liberman à modifier la loi, le qualifiant « d’ouverture importante pour ancrer le principe d’égalité dans les lois fondamentales de l’État d’Israël et renforcer le statut constitutionnel de la déclaration d’indépendance ».

« La commission de la constitution, des lois et de la justice de la Knesset, qui est chargée de promulguer les lois fondamentales, a discuté de la question lors de la session précédente et se réunira à nouveau dans les prochains jours pour examiner la faisabilité de la question », a ajouté Kariv.

Le député de Kakhol lavan, Eitan Ginzburg et le député Meretz Mossi Raz soumettront tous deux des projets de loi distincts modifiant la loi sur l’État-nation, ont annoncé les deux à la suite de la déclaration de Liberman.

Les projets de loi seront soumis au vote du Comité ministériel pour la législation dimanche.

Un commentaire

Laisser un commentaire