Signature d’un accord pétrolier entre le Maroc et Israël

Publié par

 


Bloc pétrolier
 

Les autorités sahraouies sont très en colère, après la signature d’un accord pétrolier entre le royaume du Maroc et Israël. Cet accord porte sur l’exploration du bloc atlantique de la ville de Dakhla, d’une surface de près de 109 000 km².

Un accord, portant sur l’exploration du bloc atlantique de la ville de Dakhla, au Sahara Occidental, signé entre la compagnie israélienne Ratio Petroleum et l’Office national des Hydrocarbures et des Mines du Maroc (ONHYM) a fait sortir de sa réserve l’Autorité sahraouie du pétrole et des mines. Cette dernière s’est fendue d’un communiqué pour dénoncer cet accord, qu’elle qualifie de « crime économique ».

« Cet accord représente une nouvelle étape dans la série des crimes économiques perpétrés par le Maroc dans les territoires sahraouis », indique un communiqué de l’Autorité sahraouie du pétrole et des mines, selon qui, cet accord, obtenu par une société pétrolière israélienne auprès du Maroc, en fin septembre, « n’a aucune valeur juridique ».

Pour l’Autorité sahraouie du pétrole et des mines, « le Maroc n’a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental (reconnue par les Etats-Unis dans le cadre des Accirds d’Abraham), tel qu’affirmé par la Cour de justice internationale dans son avis consultatif de 1975 et réitéré par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en 2016 et 2018 et récemment par le Tribunal de l’Union européenne le 29 septembre dernier ».

Fin septembre, le média en ligne israélien Energia News révélait que la compagnie d’exploration gazière et pétrolière israélienne, Ratio Petroleum Partnership, a obtenu auprès du royaume du Maroc les droits d’exploration et d’étude exclusif du bloc Atlantique de Dakhla, pour le compte de Ratio Gibraltar. Lequel bloc, d’une surface de près de 109 000 km², est situé le long de la côte atlantique et s’étend du littoral jusqu’au front de mer.

afrik.com

Un commentaire

Laisser un commentaire