Comment Mansour Abbas saborde la coalition Bennett par des slogans sur le « respect des Martyrs »

Publié par

La droite a eu tout loisir de critiquer le Premier ministre pour avoir annulé sa visite dans une ville arabe du triangle d’Umm al-Fahm, grâce à une petite phrase assassine de la double-face Mansour Abbas.

Celui-ci a affirmé que la visite était annulée à la demande de Ra’am d' »honorer les shahids » (octobre 2000). Le Bureau du Premier Ministre peut démentir : personne ne l’écoutera.

Raam sait alors alimenter sciemment le ressentiment naturel de la Droite à ce type de propos incendiaires, justement distillés pour mettre le feu à la Knesset.

« Il n’y a pas de courbettes auxquelles Bennett ne pliera pas pour sa survie politique, qui dépend de Mansour Abbas. Annuler une visite à cause de la « mémoire des shahids » (dixit le parti arabe qui mène la danse en Israël) est une honte qui le poursuivra jusqu’à l’infamie », a déclaré le Likud après que le Premier ministre Naftali Bennett a consenti à annuler sa visite à Umm al-Fahm.

PMO : La Visite n’a été annulée que pour des raisons de sécurité, rien d’autre.

NDLR : Rappelons qu’il suffirait que 4 députés de droite fasse cause commune, sur certains votes, avec la coalition pour se passer des services de Raam.

Mais la Droite la plus bête du monde se complaît dans la dépendance et l’humiliation vis-à-vis de ce groupement de 4 députés arabes, pour ne pas désavouer Binyamin Netanyahu en tant que chef de l’opposition. Celui-ci était dans l’incapacité, avec seulement 52 députés, de former une coalition de gouvernement, d’où ce jeu bancal et suicidaire depuis, dans l’attente d’une seule défection pour retourner aux urnes et à l’instabilité chronique, comme depuis 4 élections précédentes… 

Raam distille le poison de la discorde nationale

Le report de la visite du Premier ministre Naftali Bennett à Umm al-Fahm avec le président de Ra’am, le député Mansour Abbas – qui avait été prévu pour vendredi, a suscité l’indignation des politiciens de droite qui ont agressé le Premier ministre et le leader Raam. En effet, et Abbas a sciemment annoncé qu’il était dû à « notre demande, par respect pour la mémoire deschahids ( martyrs) qui sont tombés lors des affrontements à al-Qods (Jérusalem) et al-Aqsa (le mont du Temple) » – Ce serait, pour Mansour Abbas, une célébration de l’insurrecton anti-israélienne et aux ordres du Hamas, de la période de mai dernier et en souvenir de celle d’octobre 2000, qui avait fait 13 morts arabes israéliens.

 

Le déplacement visait des mesures de renforcement sanitaire

Bennett et Abbas devaient visiter vendredi une clinique de vaccination du fonds de santé Clalit dans la ville arabe du nord d’Israël, dans un contexte de taux de morbidité relativement élevés dans le secteur arabe et de la lenteur du déploiement de la campagne de vaccination dans cette communauté. Bennett venait de pointer du doigt ces manques, qui tirent la campagne générale de vaccination vers le bas.

 

Le député Itamar Ben-Gvir du Parti sioniste religieux a fustigé le message de Mansour Abbas, en déclarant : « Quiconque aime le pays et lit l’annonce publiée par le partisan terroriste Mansour Abbas, ne peut rester indifférent et prétendre qu’un homme de paix siège au gouvernement. Il est également impossible de comprendre à quel point le chef de ce gouvernement est un homme qui baisse la tête devant la terreur. Bennett s’est carapaté devant la terreur et s’il est si respectueux de l’honneur des shahids, il devrait se présenter à la tête de l’Autorité palestinienne . »

 

Du pain béni pour l’opposition qui n’a pas de majorité de gouvernement de remplacement

Cela s’appelle « donner des bâtons à l’oppostion pour se faire battre ». Et ne pas comprendre le double-jeu de prétendus alliés, qui l’humilient par leurs déclarations intempestives (et probablement fausses, mais le mal est fait).

 

 
Député Itamar Ben-Gvir (Jonathan Shaul), spécialiste du contre-feu, vis-à-vis de son alter-ego, Mansour Abbas

La page Twitter officiel du parti Likoud a publié une déclaration qui dit: « Il n’y a pas de point au ras du sol que Bennett ne franchira pas pour assurer sa survie politique, qui dépend de Mansour Abbas. En- arriver à annuler une visite à cause de la « mémoire de shahid » est une honte qui le fera vivre dans l’infamie. »

L’affaiblissement éthique de l’Etat

Le député Shlomo Karhi (Likoud) a également condamné la décision du Premier ministre sur Twitter, déclarant : « Encore un peu et le jour de la Nakba remplacera le jour de l’indépendance. Bennett, ce sont vos saints et vos héros? Honte à vous !

Le Parti national religieux a publié une déclaration distincte, qualifiant la décision de Bennett d' »abaissement ».

« Nous avons mis en garde contre un effondrement éthique complet d’un gouvernement qui inclut le Mouvement islamique, mais le geste de Bennett envers les émeutiers d’octobre 2000 dépasse l’imagination. Indigne ! dit le communiqué.

 Bennett aurait pu faire preuve d’autorité et ne pas craindre les débordements

Pendant ce temps, également sur les bancs de l’opposition, même le député Ahmad Tibi de la Liste arabe unie a critiqué le Premier ministre et Abbas.

« Est-il plus facile d’organiser un voyage aux Nations Unies que d’organiser un voyage à Umm al-Fahm ? » a-t-il demandé sur Twitter.

Contrairement à la raison invoquée par le parti Ra’am pour l’annulation de la visite, le bureau du Premier ministre a précisé que la décision découlait de considérations de sécurité. « Le report de la visite au centre de vaccination d’Umm al-Fahm était dû à la probabilité de manifestations et pour des raisons de sécurité. C’est la seule raison [du report] », a déclaré le PMO.

 

Avec

  Yehuda Shlezinger

israelhayom.com

Un commentaire

Laisser un commentaire