Qui est Amir Ali Hajizadeh? L’homme qui abat un avion de ligne ukrainien et pilonne un navire de commerce

Publié par

« Implication dans l’attaque du pétrolier israélien » .. Qui est Amir Ali Hajizadeh ?

Des responsables israéliens ont directement accusé le commandant de l’armée de l’air des gardiens de la révolution iranienne, Amir Ali Hajizadeh, d’être impliqué dans une attaque contre le pétrolier Mercer Street.

 Ce navire, lié à un propriétaire israélien, a été attaqué jeudi dernier dans le nord de l’océan Indien, 0provoquant la mort de deux membres d’équipage.

Développeur des systèmes de missiles

Le haut responsable iranien qu’Israël accuse, a une longue expérience dans le développement du système de missiles iranien et de son exportation à l’étranger : il a pris les rênes à ce poste de direction, en 2009, et y était actif même avant cela.

Le chef du programme de missiles iranien est également accusé d’être impliqué dans l’abattage de l’avion civil ukrainien, en janvier 2020, avant que son nom ne réapparaisse dans l’incident du pétrolier. Washington a confirmé l’implication de Téhéran dans le lancement d’un drone armé, jeudi.

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid l’ont  annoncé  mercredi aux représentants des membres du Conseil de sécurité de l’ONU : Hajizadeh, en collaboration avec le commandant du commandement des véhicules aériens sans pilote des Gardiens de la révolution, Said Arajani, a supervisé la dernière opération.

Centres d’entraînement et de lancements de missiles

Ganz a déclaré qu’il avait déjà été « à l’origine de dizaines d’attaques terroristes dans la région à l’aide de drones et de missiles », tandis qu’Arajani était directement responsable du lancement de drones-suicides, affirmant qu’il « planifie et fournit une formation et des équipements pour mener des attaques terroristes dans la région ». . « 

Les commentaires des responsables israéliens font suite à d’autres attaques « mystérieuses » dans la région mardi : les forces soutenues par l’Iran auraient tenté de détourner un pétrolier battant pavillon panaméen, L’Asphalt Princess, lors d’un incident décrit par les autorités britanniques comme une « tentative de détournement. « 

Le même jour, au moins six navires au large des côtes des Émirats arabes unis ont averti qu’ils avaient perdu le contrôle du commandement du navire.

Carrière dans le terrorisme

Le site d’information américain « Alhora » décrit Hajizadeh comme le principal responsable du programme de développement de missiles de l’Iran, et affirme que son objectif principal est de nuire à Israël.

Au cours de son mandat , l’Iran a déclaré qu’il avait développé ses propres technologies de missiles, de radars et d’UAV à courte portée et les avait exportés vers d’autres pays.

En 2013, Hajizadeh a affirmé que l’Iran avait amélioré le niveau de précision de ses missiles balistiques, dont un missile antinavires d’une portée de plus de 250 kilomètres.

Fournisseur du Hezbollah en missiles de précision

En 2015, Hajizadeh s’est vanté d’avoir transféré des technologies de missiles balistiques à courte et moyenne portée aux alliés de l’Iran dans la région. « La République islamique d’Iran a aidé l’Irak, la Syrie, la Palestine et le Hezbollah libanais en exportant ses missiles et autres équipements technologiques », a-t-il déclaré.

Le commandant des Gardiens de la révolution iraniens, Amir Ali Hajizadeh, est accusé d'avoir participé au ciblage d'un pétrolier israélien

Hajizdeh occupe son poste actuel depuis environ 12 ans, ce qui signifie que le guide suprême, Ali Khamenei, lui accorde une très grande confiance. Avant ce poste, il a occupé plusieurs postes dans l’armée de l’air, notamment : directeur des missiles, commandant des opérations et de l’air, commandant de projet de défense, lorsqu’il a coordonné et supervisé des projets d’ingénierie et de construction de tunnels pour l’armée de l’air.

Le 24 juin 2019, le département du Trésor américain l’a placé sur la liste des « terroristes » pour avoir agi au nom des Gardiens de la révolution iraniens.

Proliférateur chimique biologique et nucléaire

Il figurait également sur une liste canadienne similaire, en 2010, pour son rôle dans « les activités de prolifération de l’Iran ou dans le développement d’armes ou de systèmes d’approvisionnement chimiques, biologiques ou nucléaires ».

Il est connu pour son opposition farouche aux États-Unis et a été l’un des principaux promoteurs du retrait des forces américaines d’Irak, à la suite de l’attaque qui a conduit à l’élimination du commandant de la Force Quds des Gardiens de la révolution – Qassem Suleimani, le 3 janvier 2020.

Hajizadeh cherche à expulser les Etats-Unis d’Irak

Il a déclaré qu’à la suite de l’attaque contre des bases américaines en Irak le 7 janvier, en réponse à l’exécution de Suleimani, les attaques iraniennes « constituaient la première étape d’une opération régionale majeure visant à expulser les forces américaines du Moyen-Orient ».

Bien qu’il ait soutenu le fait que l’attaque contre les bases américaines « n’était pas destinée à tuer des Américains », le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a nié ses dires et a déclaré que les attaques visaient à « tuer, pas seulement à détruire du matériel ».

Suspecté d’avoir abattu un avion ukrainien

Hajizadeh est accusé de l’écrasement de l’avion ukrainien, le 8 janvier de l’année dernière, après que l’armée de l’air des gardiens de la révolution a tiré au moins deux missiles anti-aériens sur l’avion dans l’ouest de Téhéran, entraînant l’abattage et la mort de 176 de ses passagers.

L’Iran a admis avoir abattu « accidentellement » l’avion lors d’une tension militaire avec les États-Unis, alors qu’il se préparait à une riposte militaire à la suite de l’attaque du 3 janvier.

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a déclaré que « Hajizadeh devrait être traduit en justice à la suite de l’écrasement d’un avion de ligne et du meurtre de personnes innocentes, au lieu d’être accusé à la télévision d’avoir créé une force de missiles ».

A quand la fermeture de l’espace aérien iranien?

Le jour du premier anniversaire de l’accident, neuf mères des victimes ont demandé, via une vidéo, « Pourquoi l’espace aérien iranien n’est-il pas fermé ? » Pendant les tensions avec les États-Unis.

Un communiqué du département d’Etat américain, dimanche dernier, a accusé l’Iran d’avoir attaqué vendredi un pétrolier israélien au large des côtes d’Oman, promettant une « réponse appropriée et imminente ».

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a déclaré dans un communiqué qu' »après avoir examiné les informations disponibles, nous sommes convaincus que l’Iran a mené cette attaque » et a ajouté que l’attaque a été « menée par un drone« .

L’Iran a nié, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Said Khatibzadeh, être impliqué dans l’attaque.

Laisser un commentaire