Tsahal, les enfants, la santé reçoivent leur premier budget en trois ans!

Publié par

Le gouvernement israélien adopte le nouveau budget de l’État pour la première fois en trois ans

Bennett : « Après trois ans au cours desquels l’État d’Israël a fonctionné sans budget… nous soumettons le budget de l’État de 2021 à 2022 pour approbation. »

Loi d’airain de la survie d’Israël, le pragmatisme, même au prix de bien des contorsions, finit par l’emporter sur l’obstruction systématique : l’essentiel, c’est qu’elle tourne!

Un bien commun à défendre et à partager.

Par GIL HOFFMAN

2 AOUT 2021 08:51 LE PROFESSEUR échange son lutrin contre un siège à la Knesset. (Crédit photo : YONATAN SINDEL/FLASH90)Un siège à la Knesset.(Crédit photo : YONATAN SINDEL/FLASH90)

Une première sortie du tunnel?

Un accord a permis l’adoption du budget, lundi matin, après l’entente conclue dans la nuit entre les responsables du ministère des Finances et le ministre de la Santé Nitzan Horowtiz sur une augmentation du budget de la santé d’un milliard de shekels supplémentaires.  Au total, cela portera le budget du ministère de la Santé de l’État à deux milliards de shekels.

Les ministres du Cabinet ont tenu dimanche des consultations marathon avec des responsables du ministère des Finances dans le but d’adopter le budget de l’État 2021-2022 dans la nuit de dimanche soir.

La guerre face à l’Iran, les vaccins, l’éducation, la cybernétique coûtent cher

Le budget ira ensuite devant la commission des finances de la Knesset qui le préparera pour la plénière de la Knesset, où il doit être promulgué d’ici le 4 novembre pour éviter que le gouvernement ne tombe. Ce sera le premier budget de l’État à être adopté en Israël depuis mars 2018 (3 ans et demi).  « Après trois ans au cours desquels l’État d’Israël a fonctionné sans budget – l’outil le plus fondamental pour gérer le pays – nous soumettons le budget de l’État de 2021 à 2022 à l’approbation du gouvernement », a déclaré Bennett au début de la réunion du cabinet. « C’est un budget qui investit dans l’avenir, un budget de croissance. Nous investissons dans des transports publics bénéfiques, dans l’infrastructure et la technologie Internet, dans une éducation de qualité pour nos enfants, dans notre système de santé et dans nos soldats qui recevront les meilleurs systèmes de défense pour faire face et vaincre nos ennemis.

Diversification des bénéficiaires

Bennett a critiqué l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu pour s’être occupé des haredim (ultra-orthodoxes) au détriment de la population en général.  « Cette fois, le budget ne sert pas l’intérêt d’un secteur ou d’un autre, mais celui de l’ensemble de l’État d’Israël », a déclaré Bennett. « Ce gouvernement est libre de servir l’intérêt général. Nous diminuons la bureaucratie et augmentons la concurrence au nom de tous, en particulier des secteurs les plus pauvres, qui bénéficient le plus de l’ajout de concurrence et de la baisse des prix. »

Trois élections de trop en trois ans représentent de l’argent gaspillé.

On ne vit pas que de l’air du temps

Bennett a déclaré que l’adoption du budget porterait un coup dur à l’opposition, qui, selon lui, voulait qu’Israël soit actuellement en pleine crise de cinquième élection en moins de trois ans.  « L’adoption du budget prouvera la stabilité du gouvernement et permettra aux ministres de travailler dans leurs ministères, de mettre en œuvre leurs plans et de servir le public », a-t-il déclaré. « Nous prouvons que c’est un gouvernement qui s’occupe d‘aider le public et non de s’en servir pour lui-même. »  Néanmoins, la coalition soumettra à un vote à la Knesset lundi la nomination controversée au cabinet du député renégat Yisrael Beytenu  Eli Avidar, qui démissionnera ensuite du parlement via la loi norvégienne. La loi permet aux ministres de quitter la Knesset et d’être remplacés par le prochain candidat sur la liste de leur parti et de revenir aux frais du nouveau député, s’il quitte le cabinet.

Moins de boissons sucrées pour les défavorisés et de consommation de matière plastique

L’opposition attaquera cette nomination lors d’une session spéciale avec Bennett, qui doit se présenter devant la plénière en raison d’une demande signée par 40 députés. Le ministre des Finances Avigdor Liberman (Yisrael Beytenu) sera également attaqué. « Nous ne pouvons pas nous permettre une situation dans laquelle il n’y aurait pas de budget », a déclaré Liberman au cabinet. « Dans la presse, il y a eu beaucoup de désinformation et beaucoup de fake news. Il n’y a pas de décrets, mais il y a une tentative pour changer les comportements, à l’égard des boissons sucrées, que les Israéliens boivent trop, surtout dans les secteurs les plus pauvres et avec des articles en plastique, que les Israéliens utilisent cinq fois plus que le reste du monde. Par conséquent, nous devons réduire cela. »

Santé, Alya, constructions en Judée-Samarie

Le ministre de la Santé Nitzan Horovitz (Meretz) et la ministre de l’Aliyah et de l’Intégration Pnina Tamano-Shata (Kakhol lavan) ont déployé leurs efforts pour obtenir des fonds supplémentaires pour leurs ministères. Les deux personnalités ont visité des manifestations qui ont eu lieu devant le bureau du Premier ministre pour montrer leur solidarité avec les manifestants. Des responsables du ministère des Finances ont déclaré dimanche matin qu’aucun shekel supplémentaire ne serait ajouté au budget, mais des compromis étaient attendus dans les jours à venir. Le seul parti de la coalition non représenté au cabinet est Ra’am (Liste arabe commune). Une clause ajoutée à la loi fondamentale : le gouvernement a autorisé la semaine dernière la nomination d’un deuxième vice-ministre au cabinet du Premier ministre. Il était destiné au député de Ra’am Mazen Genaim, qui a décliné une offre pour devenir vice-ministre du ministère de la Construction sous la direction du ministre Ze’ev Elkin (Nouvel espoir).  Genaim a déclaré dimanche qu’il n’était pas intéressé à devenir vice-ministre de la Construction, malgré la capacité du ministère à aider le secteur arabe, car « le ministre de la Construction construit des implantations juives – désignées comme « colonies » par ce député arabe réfractaire-« .

jpost.com

Laisser un commentaire