Mercer Street : Israël, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne frapperont l’Iran de concert

Publié par

Israël, le Royaume-Uni et les États-Unis déclarent que l’Iran est à l’origine de l’agression gratuite du pétrolier Mercer Street et prévoient une réponse commune

Le Premier ministre affirme que les renseignements israéliens ont la preuve que l’Iran a bombardé un navire près de l’Iran après que Téhéran a nié toute implication.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le ministre indien des Affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar tiennent une conférence de presse conjointe à Jawaharlal Nehru Bhawan (JNB) à New Delhi, en Inde, le 28 juillet 2021 (crédit photo : REUTERS)
Le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le ministre indien des Affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar tiennent une conférence de presse conjointe à Jawaharlal Nehru Bhawan (JNB) à New Delhi, en Inde, le 28 juillet 2021
(crédit photo : REUTERS)
 
 Les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël sont tous certains que l’Iran est à l’origine de l’attaque contre le navire de Mercer Street et prévoient de travailler sur une réponse commune à celle-ci.
 
Le Premier ministre Naftali Bennett, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab ont tous déclaré que l’Iran était à l’origine de l’attentat meurtrier de vendredi au large des côtes d’Oman. Ils affichent ce consensus quelques heures après que l’Iran a nié toute implication, une décision que le Premier ministre a qualifiée de « lâche ».
 
« Je e détermine, avec une certitude absolue: l’ Iran a mené l’attaque contre le navire », a déclaré Bennett au début d’une réunion du cabinet. « Les preuves du renseignement existent, et nous nous attendons à ce que la communauté internationale fasse clairement comprendre au régime iranien qu’il a commis une grave erreur.
 
« En tout cas, nous savons envoyer un message à l’Iran à notre manière. La brutalité de l’Iran met en danger non seulement Israël, mais nuit également aux intérêts mondiaux, à savoir la liberté de navigation et le commerce international.
 
Bennett a déclaré que l’Iran avait utilisé des avions sans pilote (UAV) pour attaquer le navire, qu’il considérait comme une cible israélienne. Mercer Street est un navire japonais, battant pavillon libérien, géré par la société israélienne Zodiac Maritime à Londres.
 

Plutôt que de frapper des Israéliens, l’attaque iranienne a tué le capitaine, qui était un citoyen roumain et un ressortissant britannique. Ce sont les premières victimes des violences maritimes en cours entre l’Iran et Israël. Bennett a envoyé ses condoléances au Royaume-Uni et à la Roumanie.
 
Israël a fait un effort concerté pour créer une réplique internationale à l’attaque, l’une d’une série menée par l’Iran sur des navires appartenant en partie à des Israéliens ces dernières années. Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’est entretenu avec Blinken et Raab ce week-end, soulignant que les attaques maritimes de l’Iran constituent une menace mondiale.
 
Blinken a condamné l’attaque dimanche, affirmant que les États-Unis sont « convaincus que l’Iran a mené cette attaque, qui a tué deux personnes innocentes, en utilisant des drones explosifs à sens unique (véhicules aériens sans pilote kamikazes), une capacité meurtrière qu’il utilise de plus en plus dans toute la région. .
 
« Il n’y a aucune justification à cette attaque, qui suit un schéma d’attaques et d’autres comportements belliqueux. Nous travaillons avec nos partenaires pour envisager nos prochaines étapes et consultons les gouvernements de la région et au-delà sur une réponse appropriée, qui surviendra très prochainement. »
 
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré : « Nous pensons que cette attaque était délibérée, ciblée et constitue une violation flagrante du droit international par l’Iran. Les évaluations britanniques ont conclu qu’il est très probable que l’Iran ait attaqué le MV Mercer Street dans les eaux internationales au large d’Oman le 29 juillet en utilisant un ou plusieurs véhicules aériens sans pilote.
 
Le Royaume-Uni travaille sur une réponse concertée à l’attaque avec des partenaires internationaux, a déclaré le ministre des Affaires étrangères.
 
Raab a appelé l’Iran à « mettre fin à de telles attaques et les navires doivent être autorisés à naviguer librement conformément au droit international ».
 
Sir Nick Carter, prêt à frapper l’Iran pour l’honneur du Britannique tombé
 
Le chef d’état-major général de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kohavi s’est entretenu avec son homologue britannique, le général Sir Nick Carter, et les deux hommes ont discuté des événements récents dans la région et des défis communs auxquels les deux pays sont confrontés, selon un communiqué publié par l’unité du porte-parole de Tsahal.
 
Les avertissements de Blinken et Raab concernant une réponse surviennent alors que les États-Unis cherchent à reprendre des négociations indirectes avec l’Iran pour rejoindre l’accord nucléaire de 2015, dont le Royaume-Uni fait partie. L’Iran a refusé de parler au cours des six dernières semaines, affirmant qu’ils attendaient l’entrée en fonction du président élu Ebrahim Raisi jeudi. Blinken a déclaré que les États-Unis ne continueraient pas à attendre indéfiniment.
 
Le ministère iranien des Affaires étrangères a nié l’implication de son pays dans l’attaque meurtrière de dimanche.
 
« Le régime sioniste (Israël) a créé l’insécurité, la terreur et la violence… ces accusations concernant l’implication de l’Iran sont condamnées par Téhéran », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, lors d’une conférence de presse hebdomadaire. 
 
Lapid s’est déclaré satisfait des déclarations américaines et britanniques, et a déclaré que « la menace du régime terroriste en Iran ne s’accroîtra qu’après la prise de pouvoir du  » bourreau de Téhéran  » Raisi. Le monde entier doit ériger un mur fortifié, diplomatiquement et militairement, contre l’Iran.
 
Israël a commencé à faire pression en vue d’obtenir une condamnation du Conseil de sécurité de l’ONU contre Téhéran pour l’attaque de vendredi.
 
Selon une source diplomatique, Israël « travaille avec d’autres pays, en particulier la Grande-Bretagne et les États-Unis, et plus encore pour faire avancer la discussion du Conseil de sécurité sur cet acte terroriste grave de l’Iran qui rejoint ses autres actions qui remettent en cause et mettent en danger toute sécurité maritime. et le libre-échange.
 
L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis et à l’ONU, Gilad Erdan, a l’intention d’envoyer une lettre officielle de plainte au CSNU pour demander une réunion et l’émission d’une condamnation.
 
Selon un haut responsable israélien, l’attaque montre que « les masques tombent et personne ne peut prétendre qu’il ne connaît pas le caractère du régime iranien ».
 
La société israélienne Zodiac Maritime, qui gère le navire Mercer St, a déclaré vendredi que le navire naviguait sous le contrôle de son équipage et de ses propres forces vers un endroit sûr avec une escorte navale américaine. Cette escorte était solidement constituée du porte-avions USS Ronald Reagan et d’un destroyer, a indiqué le commandement central américain dans un communiqué.
 
« Des experts en explosifs de la marine américaine sont à bord pour s’assurer qu’il n’y a pas de danger supplémentaire pour l’équipage et sont prêts à soutenir une enquête sur l’attaque », a déclaré le Central Command, qui supervise les opérations militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale.
 
IAl Alam TV, le réseau de télévision en langue arabe du gouvernement iranien, a cité des sources anonymes affirmant que l’attaque contre le navire était une réponse à une attaque israélienne présumée et non spécifiée contre l’aéroport de Dabaa en Syrie.
 
L’Iran et Israël ont échangé des accusations d’attaques réciproques de navires ces derniers mois.
 
Les opérations commerciales maritimes du Royaume-Uni (UKMTO), qui fournissent des informations sur la sécurité maritime, ont déclaré que le navire était à environ 280 km. au nord-est du port omanais de Duqm lorsqu’il a été attaqué.
 
Selon Refinitiv Ship Tracking, le pétrolier de taille moyenne se dirigeait vers Fujairah aux Emirats Arabes Unis, depuis Dar es Salaam en Tanzanie.
 
Une réponse diplomatico-militaire commune fait progresser la position jusqu’à présent isolée d’Israël dans son bras-de-fer contre l’Iran en impliquant d’autres partenaires, alors que les perspectives de l’arrivée au pouvoir de Raissi n’annoncent rien de bon.
 
Anna Ahronheim et Reuters ont contribué à ce reportage.
 

Laisser un commentaire