Macron appelle Bennett pour des éclaircissements à propos de Pegasus

Publié par

Macron s’est entretenu avec le Premier ministre de l’affaire NSO et lui a demandé des éclaircissements

Macron a appelé Bennett mardi alors qu’il soupçonne le Maroc (et non Israël, le « mauvais garçon » du tableau) d’avoir utilisé un logiciel « Pégasus » développé par la cyber-entreprise israélienne pour pirater son téléphone personnel.

Le président français Emanuel Macron a appelé jeudi le Premier ministre Naftali Bennett et lui a demandé des éclaircissements sur l’affaire NSO – a publié (samedi) la Chaîne à laquelle s’affilie Mko.co.il, dans le journal du week-end. La conversation a eu lieu à propos du Maroc, qui aurait utilisé le logiciel israélien « Pegasus » pour pirater le téléphone personnel et ceux d’autres hauts responsables (une douzaine de Ministres concernés). Le Maroc a nié ces allégations émanant d’un consortium de médias (probablement rémunérés par le Qatar).

D’après les détails qui nous sont parvenus, il apparaît que dans la conversation, Makron a exprimé son mécontentement et a demandé à Bennett de s’assurer qu’Israël prend le problème au sérieux. Il aurait même menacé de mettre sur la sellette certains accords sécuritaires. Le Premier ministre Bennett, de son côté, a fait savoir à Macron que l’incident avait eu lieu avant même sa prise de fonction et que le gouvernement actuel a été exposé à l’ampleur du phénomène à travers les différentes publications.

On a également appris que Bennett avait promis, lors d’une conversation avec Macron, que l’incident fait l’objet d’une enquête au plus haut niveau et a promis que le gouvernement en tirerait bientôt les conclusions requises. Dans le même temps, les Américains ont également exprimé leur inquiétude à l’égard d’éléments du système de sécurité israélien.

Une source politique de haut niveau précise qu’il s’agit d’une affaire sérieuse et grave qui pourrait nuire à Israël et que, par conséquent, l’enquête se déroule avec la participation directe du Premier ministre, du ministre des Affaires étrangères et du ministre de la Défense, et aucune concession ne sera faite, quelle que soit la partie prenante.

Le bureau du Premier ministre Bennett a refusé de commenter la nouvelle et s’est abstenu de publier la conversation. 

 

mako.co.il

Laisser un commentaire