Un responsable iranien et un commandant du Hezbollah ont été tués en Syrie

Publié par

Sources arabes

Les médias affiliés à l’organisation terroriste libanaise ont rapporté la mort de l’agent alors qu’il accomplissait son « devoir de jihad » • On ne sait pas si les deux ont été tués lors des attaques attribuées à Israël (dont des Russes nient l’efficacité).

Le commandant du Hezbollah

Un commandant du Hezbollah nommé Imad Muhammad a-Sayyid al-Amin a été tué en Syrie, ont rapporté des médias affiliés à l’organisation terroriste. Les reportages ont déclaré qu’al-Amin était originaire d’un village du sud du Liban et n’ont pas précisé les circonstances de sa mort, au-delà du fait qu’il est mort alors qu’il accomplissait son « devoir de jihad ».

Auparavant, le Centre syrien des droits de l’homme affilié à l’opposition syrienne avait signalé la mort d’un haut responsable des Gardiens de la révolution, Ahmad Qurshi. Il aurait également été tué en Syrie. Le centre a noté que les circonstances de la mort du responsable iranien sont encore inconnues et qu’il n’est pas précisé s’il a été tué lors des attaques attribuées à Israël cette semaine dans les régions de Homs et d’Alep.

Selon un reportage du réseau pro-saoudien Al-Arabiya, Qurashi est considéré comme l’un des commandants supérieurs de la milice al-Fatimiyoun et est stationné en Syrie depuis 2013.

Le Hezbollah a répondu jeudi aux attaques attribuées à Tsahal en Syrie cette semaine, affirmant que « les avions sionistes ont à nouveau violé la souveraineté libanaise et attaqué les terres syriennes à travers notre espace aérien à l’ombre du silence des organisations internationales ».

Le mois dernier encore, un autre commandant du Hezbollah dans la province syrienne méridionale de Deraa, qui avait été chargé de recruter des combattants pour la milice, a été tué dans le village de Sida. D’après les rapports arabes, un groupe d’inconnus, armés d’armes légères, a abattu Arf al-Jahmani.

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire