Intox? Poutine intercepterait les missiles d’Israël depuis que Bibi n’est plus au pouvoir?

Publié par

La Russie affirme : « Nos systèmes de défense ont aidé à déjouer les attaques israéliennes en Syrie »

Le magicien a quitté l’avant-scène…?

Plusieurs pistes concurrentielles

Cette théorie semble défier les lois de la géopolitique -il y a toujours une concurrence entre Moscou et Téhéran pour la possession de certaines zones économiques en Syrie – , sans parler uniquement des règles de la balistique universelle. On est néanmoins en droit de s’interroger : y a t-il ou non un changement d’attitude russe, quant à la tolérance aux missions anti-iraniennes d’Israël?

L’avis technique de spécialistes israéliens de la Défense dément cette thèse et plaide que la Russie doit bien faire le maximum pour vendre ses systèmes de défense. Un peu de publicité abusive ou mensongère sur le dos d’Israël peut y aider. En ce cas, cela relance la compétition sur les systèmes de brouillage et de passage sous les radars et c’est bénéfique à terme pour les deux challengers.

La nouvelle iranienne de la mort d’un dirigeant de la Force Quds et celle d’un commandant du Hezbollah (il y aurait eu au moins cinq morts miliciens et iraniens) la semaine dernière laisse penser qu’ils auraient pu être des victimes directes des tirs israéliens sur les centres de commandements des dépôts d’armes visés, à Alep ou Homs…

De nouveaux arrangements Biden-Poutine?

Il est aussi possible que les Etats-Unis passent des arrangements en direct avec Moscou sur l’Iran et la Syrie, mais il est probable que le Pentagone en avertirait la Kirya à Tel Aviv pour lui demander d’adapter ses sorties… On peut donc poser l’hypothèse… jusqu’à ce qu’elle se démentisse d’elle-même.

La Syrie brusquement sanctuarisée ?

Un général russe a affirmé que les systèmes de défense fabriqués dans son pays avaient intercepté « tous les missiles » lancés lors de l’attaque dans la région de Homs, et sept des huit missiles lors d’une attaque précédente dans la région d’Alep. Dans le même temps, une source russe a déclaré à al-Sharq al-Awsat (saoudien) que Poutine avait reçu des éclaircissements de Biden selon lesquels les États-Unis n’accueillaient pas favorablement la poursuite des attaques israéliennes en Syrie – le Kremlin changerait donc de politique : « Israël a reçu un avis direct et le message dit : – la situation a changé. »

 

Liyad Osmo | Actualisé:Hier | 23:23
3 Voir la galerie

Naftali Bennett Vladimir Poutine

Bennett et Poutine
( Photo: Jonathan Zindel, A

L’Iran paie t-il la protection à la bratva – « fraterie »- russe?

Un général russe a affirmé ce week-end qu’un système de défense aérienne de fabrication russe avait aidé à déjouer une attaque israélienne dans la nuit de mercredi à jeudi dans le district de Homs en Syrie, et en partie une attaque qui l’a précédée dans la région d’Alep dans la nuit. entre le lundi et le mardi.
Peu de temps après, le journal arabe al-Sharq Al-Awsat, publié à Londres, a fait état hier matin (samedi) d’un changement dans la tendance de la Russie à fermer les yeux sur les attaques menées par l’armée de l’air israélienne, selon des informations parues sur la Syrie.
Une source russe a déclaré au journal que c’était lié à la reprise des pourparlers avec les États-Unis à la suite du sommet des présidents Vladimir Poutine et Joe Biden le mois dernier à Genève. 

Buk, le nouveau bouclier totalement hermétique à prix cassés?

Selon le général russe Vadim Kolit, commandant adjoint du Centre russe pour la réconciliation entre les différentes factions en Syrie, les missiles du système anti-aérien russe « Buk » (Buk-M2E) « ont détruit la totalité » des quatre missiles que deux avions de combat israéliens ont tiré lors de la même attaque sur Homs. Cela s’expliquerait parce que les systèmes étaient exploités par les forces syriennes – c’est-à-dire pas par des soldats russes (habitués à fermer les yeux).
Buk-M2E
Dans une conversation avec l’agence de presse russe TASS, Kolit a déclaré que l’attaque a duré plusieurs minutes, entre 01h11 et 01h19, et que les avions ont largué les missiles, alors qu’ils se trouvaient dans l’espace aérien libanais.
TASS a également rapporté que lors de l’attaque précédente, dans la nuit de lundi à mardi et dans la région d’Alep, de systèmes de défense aérienne de fabrication russe (« Buck » et « Panzir- modèles S1 »- il s’agit ici d’insister  sur leur compétences et quasi-invincibilité) auraient détruit sept des huit missiles tirés par des avions de chasse israéliens.

Juste le temps d’une petite révision, après six ans sans résultats probants?

La source qui s’est entretenue en même temps avec al-Sharq al-Awsat a également affirmé que dans l’une des deux dernières attaques attribuées à Israël par la Syrie, tous les missiles ont été interceptés par les systèmes de défense aérienne du régime Assad.
Il a également noté que cela faisait longtemps que l’armée de l’air israélienne n’avait pas pénétré l’espace aérien syrien et qu’elle mène généralement des attaques depuis les pays voisins – ce qui, selon lui, sape leur efficacité, car les experts russes ont récemment supervisé et renforcé les systèmes de défense aérienne.

Les conseillés russes en mode Diesel depuis 2015?

Dans le passé, les experts russes n’ont pas participé à repousser les attaques israéliennes, mais maintenant, selon un article du journal arabe, ils aident le personnel militaire syrien à le faire. La source russe a souligné qu’Israël avait reçu des messages directs indiquant que la situation avait changé, également en ce qui concerne l’attaque contre des cibles iraniennes en territoire syrien, alors que, jusqu’à présent, la Russie avait l’habitude de fermer les yeux dans le passé.
Malgré cela, la source russe estime qu’il s’agit d’un changement de circonstances politiques, sur fond de contacts renouvelés avec les États-Unis, et ne pense pas que ce soit parce que la Russie « a perdu patience » face aux attaques israéliennes en Syrie -. Cependant, elle dit que les attaques continues indiquent qu’aucun mécanisme de mise à jour n’a finalement été réalisée (au niveau de la coordination russo-israélienne préexistante).

Poutine et Bennett se sont parlés en coup de vent

Poutine et le Premier ministre Naftali Bennett se sont entretenus pour la première fois par téléphone au début du mois – trois semaines après l’entrée en fonction de Bennett. Les deux hommes ont discuté de questions de sécurité et de sujets politiques, y compris la question des prisonniers et des personnes disparues. Bennett a remercié Poutine d’avoir maintenu la stabilité régionale grâce à la forte présence de la Russie. Bennett a également convenu avec Poutine de se rencontrer bientôt.
L’importance de la conversation était en fait surtout qu’elle ait eu lieu- et le message qui en est ressorti est que les relations entre Israël et la Russie se poursuivent, malgré le changement de gouvernement et les bonnes relations qui existaient entre Poutine et l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les sujets d’inquiétude et intérêts croisés n’ont pas changé

L’un des principaux problèmes du dialogue entre Israël et la Russie est la crainte de l’implantation de l’Iran en Syrie, dont résulte l’activité de Tsahal dans la région, et l’implication de la Russie dans la recherche des dépouilles de l’espion israélien Eli Cohen.
De plus, Moscou craint que l’activité israélienne ne nuise à ses intérêts – et le Kremlin apprécie la coordination entre les deux pays. L’ancien Premier ministre a affirmé à plusieurs reprises que grâce à sa relation avec le président russe, il avait su éviter l’opposition russe aux activités de Tsahal. 
… Le sujet est posé, évitons les conclusions hâtives à pure visée de politique intérieure… 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :