Yehezkeli : « Le Hamas essaiera de tester Bennett »

Publié par
Head of the Yamina party Naftali Bennett arrives for a meeting with Israeli prime minister Benjamin Netanyahu at his official residence in Jerusalem, on April 08, 2021. Photo by Yonatan Sindel

Sinwar utilisera ses capacités contre le prochain gouvernement »

Le commentateur des affaires arabes sur News 13 a parlé avec Nissim Mash’al de l’attitude du monde arabe face à la prestation de serment du gouvernement attendu : « Au Moyen-Orient, on n’est pas habitués à un changement de gouvernement, ils aimeraient voir Netanyahu continuer. « 

103FM 11/06/2021 19:28 

Les dirigeants du Hamas Yahya Sinwar et Ismail sont devenus 

Les dirigeants du Hamas Yahya Sinwar et Ismail Hanihiya (Photo : Hassan Jedi, Flash 90)

Zvi Yehezkeli, le commentateur des affaires arabes dans News 13, s’est entretenu aujourd’hui (vendredi) avec Nissim Mashaal sur l’attitude des pays du monde arabe face au changement de gouvernement attendu en Israël, avec la prestation de serment du nouveau gouvernement dimanche prochain. . « Les États du Golfe, qui ont signé les accords d’Abraham avec le gouvernement de Netanyahu, aimeraient voir une politique plus agressive envers l’Iran, donc bien sûr il y a de la déception », a-t-il expliqué sur 103FM. Netanyahu continue jusqu’à présent dans ses fonctions.

« Donc, en Arabie saoudite, vous verrez comment toute la question de l’établissement des relations officielles avec eux est tombée des registres de l’actualité, principalement à cause des vents venant de Washington (administration Biden) », a-t-il ajouté, « J’ai vu un extrait d’un publiciste égyptien qui a dit : ‘Qui l’aurait cru, les Frères musulmans au pouvoir en Israël ? Êtes-vous fou? C’est ça, un pays fort ? Celui qui nous a appris ce qu’est d’assurer le pouvoir. Allez-vous réellement inclure le facteur que, précisément, nous avons retiré de nos systèmes de gouvernance ? ‘ » Il a souligné que l’Egypte suit cette affaire avec inquiétude.

Plus tard dans la conversation, Yehezkeli a évoqué l’Iran, le Hezbollah et l’axe sur lequel se trouve le Hamas. « À leur avis, c’est le début d’un bon moment (pour attaquer)», a-t-il déclaré, « Il est clair que le Hamas examinera l’attitude du nouveau Premier ministre Naftali Bennett concernant les prisonniers, les personnes disparues et l’entrée des marchandises. Après tout, Israël a dit non à la reconstruction de Gaza jusqu’à ce que reviennent les otages civils et les corps des MIA – Voyons donc si cela se produit. »

Il a souligné que « Sinwar utilisera toutes ses capacités pour faire pression sur le prochain gouvernement et il sera intéressant de voir qui battra en retraite le premier ». Il a ajouté que « l’arène du nord pourrait être calme dans les mois à venir, en raison de l‘énorme crise au Liban. Ils attendent que de l’argent provienne d’Iran, et alors il y aura certainement un changement« . Il a déclaré que l’on s’attendait à ce que l’Iran continue, bien sûr, son intensification et son désir d’acquérir des armes nucléaires.

« Cependant, en Iran, il y a un facteur de changement beaucoup plus important – la semaine prochaine, il y aura une élection présidentielle. Un projet d’accord a déjà été rédigé à Vienne entre les Etats-Unis, les puissances et l’Iran, les sanctions seront levées et l’Iran recevra les milliards. » 

Ensuite, vous verrez un Iran qui intensifie ses préparatifs de guerre, défiant le prochain gouvernement. » Il a conclu : « Il sera intéressant de voir comment les opérations secrètes et la guerre entre les guerres se poursuivront, celles pour lesquelles Israël a pris la responsabilité, et quelle sera la profondeur de l’audace de la nouvelle équipe en la matière. « Il est certain que l’Iran deviendra plus fort, plus sûr et plus déterminé à commettre des actes de terrorisme dans notre région et à menacer Israël lors du prochain gouvernement [qui passe globalement pour faible, handicapé par la tiédeur pro-Biden de son aile centre-gauche et son alliance, même de pur principe, avec un parti arabe issu des Frères Musulmans, condamnés du Golfe à l’Egypte. L’avenir le dira, mais il lui faudra « frapper du poing sur la table » pour s’affirmer sur le plan régional].

maariv.co.il

Laisser un commentaire