L’armée américaine, captivée, a examiné le «canon du futur» de Tsahal.

Posted by

L’Atmos 155mm

Les Américains ont mené un certain nombre d’expériences sur le système d’artillerie mobile d’Elbit et ont examiné le niveau de précision et la cadence de tir du canon qui était déjà entré en service dans plusieurs armées étrangères. Il a été choisi il y a des années comme futur canon de Tsahal mais n’a pas encore été introduit pour des raisons budgétaires [pendant que des politiciens passionnés par leurs rivalités d’egos engagent l’Etat vers une 5ème élection sans budget voté en 2ans]

Armes (Photo: Elbit Systems)
Démonstration du système Atmos | Photo : Systèmes Elbit

Elbit Systems America confirme que l’armée américaine a mené une série de tests sur les canons ATMOS 155 mm. Il s’agit d’un système d’artillerie mobile israélien qui a fait ses preuves dans un certain nombre d’armées et qui a également été choisi par l’armée israélienne comme futur canon.

Les Américains ont vérifié la précision, la portée et la cadence de tir du canon, qu’ils pourraient acheter pour les équipes de combat divisionnaires de leur Brigade Striker (SBCT).

Il s’agit d’un canon aux capacités éprouvées avec une expérience opérationnelle d’environ 30 ans dans de nombreux pays du monde. Le fait que ce canon soit déjà en cours de production en série renforce sa position dans les services de l’armée américaine.

Dès décembre dernier, Elbit a rendu compte de l’intention de l’armée américaine d’effectuer la série de tests. «L’armée américaine a besoin de la capacité de tirer plus vite et beaucoup plus rapidement. La compagnie est réputée pour sa précision.

Le canon du futur ATMOS Un aperçu d’une expérience du système

Le système ATMOS se compose d’un canon obusier (Howitzer) de 155 mm sur un camion 6×6 à grande mobilité, doté d’un système de chargement automatique et d’une cadence de tir élevée avec une portée maximale d’environ 40 km. Son grand avantage se trouve dans les systèmes qui permettent un haut niveau de précision.

Cela est dû en partie à des systèmes informatiques avancés et à un système de navigation inertielle combiné à un système de navigation par satellite que chaque canon possède individuellement. Ceux-ci permettent, avec la capacité de haute précision, de faire fonctionner chaque canon individuellement, même sans MP de la batterie.

Le canon est déjà au service de l’armée azerbaïdjanaise, qui l’a exploité dans la guerre contre l’Arménie, l’Ouganda, la Thaïlande, les Philippines et plus encore. Le canon a été introduit pour la première fois au début des années 2000 et peu de temps après, a été choisi par l’armée israélienne comme son futur canon. Une décision qui a été répétée à maintes reprises pendant plus de 15 ans, mais qui ne s’est pas encore produite pour des raisons budgétaires.

Les FDI tirent sur Gaza depuis la bande de Gaza (Photo: Yonatan Sindel, Flash 90)
Tir sur le garde du mur. L’armée attend un nouveau canon | Photo: Jonathan Cindel, Flash 90

Shay Levi|PZM| Publié le 24/05/21 08h05 

mako.co.il

One comment

  1. Déjà utilise a la étranger et pas encore en Israël .
    Est il vraiment de fabrication Israélienne ,non hélas !

Laisser un commentaire