4 drones-kamikazes Iraniens abattus par Israël grâce à des « moyens classifiés »

Publié par
L’Iran exhibe son drone-suicide dédié à « Gaza »

Comment les derniers drones iraniens ont testé le système de défense israélien Iron Dome

Les experts pensent que l’Iran fournit au Hamas les moyens de mettre en place sa propre industrie manufacturière de défense

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu regarde un système de défense naval Iron Dome, installé sur une corvette de classe Lahav de la marine israélienne, en 2019. AP Photo
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu examine un système de défense naval Dôme de Fer, installé sur une corvette de classe Lahav de la marine israélienne, en 2019. AP Photo

Le système israélien de défense du dôme de fer tant mis en valeur a été sévèrement testé par une batterie de drones conçus et fournis par l’Iran, ont déclaré des experts au National.

Au cours du récent conflit, Téhéran a fourni au Hamas des équipements et des technologies permettant aux extrémistes de créer leur propre industrie manufacturière de défense pour lancer des attaques depuis Gaza.

La menace des barrages pendant la guerre de 11 jours a conduit Israël à déployer ses intercepteurs de missiles à l’arrière de frégates patrouillant sur la côte méditerranéenne pour défendre les installations de gaz et le continent

Iran unveils new drone named Gaza

Alors que les forces israéliennes ont réussi à abattre au moins six des drones kamikazes lancés depuis Gaza, il est entendu que l’Iran évaluera les méthodes d’attaque pour les améliorer pour un conflit futur.

«Le Hamas a clairement bénéficié du soutien extérieur de l’Iran et cet intérêt restera», a déclaré Douglas Barrie, du groupe de réflexion de l’Institut international d’études stratégiques.

«S’il y a un pays qui va s’intéresser à la façon dont tout cela s’est passé et à la manière dont les armes du Hamas pourraient être améliorées à l’avenir, alors vous devirez regarder vers l’Iran.»

Un fournisseur britannique arrête la vente de pièces au programme de drones de la Turquie

Il est évident que des membres du Corps des gardiens de la révolution islamique ont réussi à faire passer en contrebande des composants de leur véhicule aérien sans pilote Ababil-2 et ont appris au Hamas à l’équiper d’une ogive.

Iran made Gaza UCAV drone, 35000 feet altitude, 2000KM range,700KG payload ایران پهپاد رزمی غزه

Le drone, que le Hamas a appelé le Shehab, porte une ogive de 30 kilogrammes et peut naviguer à 250 km / h. Il est programmé avec des coordonnées GPS et des images satellite pour trouver sa cible. Alternativement, il peut être guidé visuellement vers la cible par un opérateur au sol et une caméra.

«Avec l’aide de l’Iran, le Hamas a développé un assez grand nombre de munitions pas très chères, qui peuvent être envoyées pour atteindre des cibles fixes à longue portée», a déclaré Justin Bronk, du groupe de réflexion du Royal United Services Institute à Londres.

«Les Iraniens leur auront donné quelques premiers exemples, ainsi que des manuels de formation sur la façon de les construire. Une fois que vous avez transféré cette expertise, car ils sont relativement peu avancés en matière de technologies, le Hamas est devenu assez compétent pour fabriquer le leur à Gaza.»

Il a déclaré que les composants clés passés en contrebande depuis l’Iran auraient inclus des puces de suivi GPS, des gyroscopes de stabilisation et des pièces de moteur.

En plus des quelque 4 000 missiles tirés de Gaza qui ont mis le système Dôme de Fer sous pression pour protéger Israël, le Hamas a lancé plusieurs drones Shehab pendant le conflit.

Au moins un a été abattu par un missile air-air tiré d’un chasseur F16, un autre a été intercepté par Dôme de Fer, tandis que quatre ont été abattus par ce que les Israéliens ont appelé des «moyens classifiés». Israël a également abattu mardi un véritable drone iranien (provenant sans doute d’Irak) près de la frontière avec la Jordanie.

Le général Hossein Salami et Amir Ali Hajizadeh commandent la force aérospatiale des pasdaran, dévoilant un nouveau drone de combat appelé "Gaza", dans la capitale Téhéran.  AFP
Le général Hossein Salami et Amir Ali Hajizadeh commandent la force aérospatiale des pasdaran, dévoilant un nouveau drone de combat appelé « Gaza », dans la capitale Téhéran. AFP

Israël a dû réajuster rapidement ses défenses pour faire face à la menace des drones volant à basse altitude, qui ont une faible signature radar, alors qu’il utilisait son système pour intercepter les missiles du Hamas, mettant le système sous une pression considérable.

Les experts estiment que si le Hezbollah s’était impliqué et avait utilisé ses missiles guidés par satellite développés par l’Iran, le Dôme de fer aurait pu être submergé.

Les Israéliens «investissent maintenant beaucoup d’argent» dans le développement de lasers (type SkyGuard?) et d’autres armes à micro-ondes de haute puissance pour abattre des drones, a déclaré M. Barrie.

Skyguard Laser Defense in Action

L’évolution du Hamas vers le développement de drones d’attaque ressemble beaucoup à celle des Houthis du Yémen ciblant l’Arabie saoudite, estiment les analystes de la défense.

«Cela fait partie du programme iranien où il s’agit d’aider les groupes alliés à produire leurs propres armes à partir de ressources facilement disponibles, afin de réduire leur besoin d’approvisionnement direct en armes», a déclaré Jeremy Binnie, un expert en missiles à Jane’s Defence Weekly . «Cela rend la situation un peu plus confortable pour Téhéran.»

M. Binnie a convenu que le drone Shehab était «largement similaire» à l’Iranien Ababil-2, que les Houthis appellent le Qasef et produit en utilisant la conception et les composants iraniens. «Le Hamas fait probablement la même chose que les Houthis parce que le CGRI a une politique de développement de l’autosuffisance dans les groupes qu’il soutient.»

Alors que le système de défense israélien semble avoir empêché les drones de causer des pertes importantes, M. Barrie a déclaré que ce n’était peut-être qu’une question de temps avant qu’un drone kamikaze ne passe. « C’est un peu comme l’ancienne IRA (Irish Republican Army) qui disait « qu’il n’y a nul besoin d’avoir de la chance tous les jours, on ne doit avoir de la chance qu’une seule fois « , a-t-il dit.

Mis à jour: 21 mai 2021 08:10 PM

thenationalnews.com (Emirats Arabes Unis)

Laisser un commentaire