Des espions israéliens ont saboté des roquettes du Hamas, 20% échouant à décoller

Posted by

Chris Hughes, rédacteur en chef de la défense et de la sécurité du Mirror, rapporte de Tel Aviv, où il a été correspondant pour la dernière phase de guerre contre le Hamas, que des espions israéliens auraient «saboté» des centaines de roquettes, faisant échouer 20% d’entre elles au décollage.

Par Chris Hughes Rédacteur en chef pour la défense et de la sécurité

  • 20H19, 23 MAI 2021

NOUVELLES

Chris Hughes en Israël
Chris Hughes avec la roquette restée au poste de police d’Ashdod en Israël

Les espions israéliens ont peut-être empêché le «lancement» de centaines de roquettes avant qu’elles ne soient tirées de Gaza, a-t-on affirmé aujourd’hui.

Une source de haut niveau des services de renseignement occidentaux a déclaré que des membres du Mossad avaient probablement révisé et saboté les roquettes alors qu’elles étaient passées en contrebande depuis l’Iran à Gaza, ou dans l’enclave palestinienne elle-même.

Ces affirmations ont été faites alors qu’Israël et Gaza entraient dans le troisième jour d’un cessez-le-feu fragile après une bataille qui a entraîné la de 248 Palestiniens et 12 Israéliens.

Près de 2 000 Palestiniens et des centaines d’Israéliens ont également été blessés.

Un nombre record de roquettes fabriquées par l’Iran ont raté leur lancement à Gaza ou sont tombées en deçà de la frontière israélienne, a-t-on affirmé.

Dommages aux bâtiments à Gaza

Pas moins de 16% des 4 360 roquettes n’auraient pas réussi à atteindre Israël au cours des 11 jours d’échange de missiles transfrontaliers entre les parties.

Les 680 tirs ratés – qui auraient causé la mort de civils à Gaza – signifiaient que le système de défense israélien Dôme de Fer a détruit 90% des missiles entrants du Hamas, selon les meilleures estimations.

Une source a déclaré au Mirror que les espions avaient peut-être altéré les systèmes de guidage, les moteurs, les ogives ou des matières explosives à l’intérieur des missiles

Conséquences du cessez-le-feu Israël / Gaza
Les Palestiniens inspectent les décombres de leurs maisons détruites (Image: Getty)
Décombres à Gaza
Une Palestinienne porte son enfant au milieu des décombres

La source a déclaré: «Israël a probablement la capacité d’espionnage la plus pénétrante au monde. Sa communauté du renseignement a réalisé des opérations époustouflantes au plus profond du territoire ennemi, notamment l’élimination de scientifiques iraniens, do nt, récemment, en novembre, le chef du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh.

«Il est très probable qu’un certain nombre de ces roquettes aient été interceptées en route et modifiées.»

L’opération a probablement eu lieu il y a des mois, alors que les djihadistes de Gaza ont passé des années à stocker 12 000 missiles Qassam, Kornet et Badr.

Le surintendant Ofer Solomon avec la roquette reste au poste de police d'Ashdod qui ont été tirés par le Hamas en Israël
Le surintendant Ofer Solomon avec la fusée stockée au poste de police d’Ashdod

Israël affirme que le Hamas a assez de missiles pour encore deux mois de combat.

Cela intervient alors qu’Israël a dévoilé les détails de son bunker de guerre «Forteresse de Sion» d’un milliard cent cinquante neuf mille euros (1 milliard de livres sterling) à Tel Aviv, utilisé pour la première fois dans ce dernier échange avec Gaza.

Les chefs de guerre ont utilisé la technologie 3D pour cibler les cibles de Gaza alors que les forces de défense israéliennes tentaient d’éliminer le Hamas et le Jihad islamique. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que la dégradation de la puissance militaire du Hamas par les bombardements aériens était un «succès exceptionnel».

Promettant un « nouveau niveau de puissance » en réponse, il a ajouté: « Si le Hamas pense que nous tolérerons une bruine de roquettes, il se trompe. »

Cependant, le Hamas a claironné «l’euphorie de la victoire» et son chef Ismail Haniyeh a déclaré que le conflit avait «ouvert la porte à de nouvelles phases qui verront de nombreuses victoires».

Aujourd’hui, les habitants sinistrés de Gaza comptaient le coût du conflit, avec de nombreuses rues réduites en décombres.

Le centre commercial de la rue al-Wahda est une voie à l’état d’épave. En une nuit meurtrière, des familles ont été anéanties, avec 42 Palestiniens tués, dont huit enfants. La famille de Mahmoud al-Qawlaq est décédée, y compris ses frères, cousins, oncles et neveux. Il a été sauvé par une distance de moins de dix mètres alors qu’il s’enfuyait.

Il a déclaré: «Il était environ 1h du matin et nous avons entendu des explosions partout. Il y avait des roquettes qui tombaient sur nos maisons, sans avertissement préalable.

«Je suis sorti de chez moi en courant, j’avais peur qu’il soit bombardé. J’ai eu de la chance. »

De nouveau en Israël hier, le commissaire de police Ofer Solomon, 36 ans, a montré les missiles au Mirror – jusqu’à 3 m de long – qui avaient frappé la ville d’Ashdod, à 32 km au sud de Tel Aviv.

Il a dit: «C’est un mystère pour expliquer pourquoi ils n’ont pas volé plus loin. La plupart sont rassemblés à Gaza. Je ne peux pas dire ce qui s’est passé.

Pendant le blitz de Gaza, il a révélé qu’il avait plongé pour se mettre à l’abri derrière sa voiture, alors que des éclats d’obus avaient éclaté ses pneus.

mirror.co.uk

Laisser un commentaire