Des gangs pro-palestiniens regroupés en milices attaquent les Juifs aux États-Unis et en Occident

Posted by
Au Maroc : simulation des « Juifs » caricaturaux poussés par des djihadistes arabes

– analyse

Le style de milice de Daesh, maintenant sous la bannière du Hamas, semble apparaître dans beaucoup de pays occidentaux sous couvert d’un pseudo-« militantisme » pro-palestinien.

Par SETH J. FRANTZMAN   22 MAI 2021 17:53

   

`` Vive l'Intifada '': les Palestiniens et les partisans pro-palestiniens protestent contre les attaques israéliennes contre Gaza au milieu des jours de conflit entre les deux parties, à Brooklyn, New York, États-Unis, le 15 mai 2021 (crédit photo: RASHID UMAR ABBASI / REUTERS )

«  Vive l’Intifada  »: les Palestiniens et les partisans pro-palestiniens protestent contre les attaques israéliennes à Gaza en pleins jours de conflit entre les deux parties, à Brooklyn, New York, États-Unis, le 15 mai 2021.(crédit photo: RASHID UMAR ABBASI / REUTERS)

Les attaques contre les Juifs, de Londres à la Californie, semblent maintenant tourner autour d’une série d’attaques systématiques par des groupes d’hommes pro-palestiniens organisés en groupes de type milice. Cela comprend des convois de voitures appelant les gens à violer des femmes juives et des attaques ciblées contre des juifs en train de dîner ou de travailler dans des zones connues pour comporter un grand nombre de Juifs. Ce n’est ni spontané ni aléatoire. Les Juifs sont visés depuis deux semaines sous le couvert de la guerre à Gaza.  

Voici ce que nous savons de certains des groupes impliqués dans des attaques de type milice contre des Juifs dans les pays occidentaux.

Au Canada, des hommes sont allés à Côte-Saint-Luc, où il y a une communauté juive importante, et ont crié des commentaires antisémites. Deux ont été arrêtés. La violence contre les Juifs à Montréal ne semble pas avoir été bien couverte, mais les assaillants étaient armés et se sont mis en quête des quartiers juifs.

À Edmonton, des rapports indiquent que des hommes se sont rendus dans un quartier juif près de la synagogue Beth Israel en criant «Palestine libre» et à la recherche de Juifs. Ils ont demandé aux gens «y a-t-il des Juifs qui vivent ici?».  Des types se sont rendus dans l’ouest d’Edmonton également «à la recherche de juifs», selon les rapports.

À New York, les milices ont ciblé le Diamond District, où se trouvent de nombreuses entreprises appartenant à des Juifs. «Une personne a été brûlée lorsque deux feux d’artifice ont été lancés depuis une voiture.» Certains juifs américains ressentent le besoin de retirer leurs kippas ou leurs colliers portant l’étoile de David ou même leurs mezouzoth.

L’épicerie casher Naouri brûlée en 2014

Bien que dans la plupart des pays du monde, il n’y ait eu aucun incident antisémite violent, les attaques contre les Juifs qui sont courantes aux États-Unis, en particulier à New York, ont fortement augmenté pour atteindre 193 en une semaine.

Les types d’incidents indiquent une tendance similaire de jeunes hommes circulant en voiture à la recherche et passant ensuite à l’attaque des Juifs, contrairement aux récentes attaques contre des synagogues avant le conflit à Gaza. Dans un autre convoi de véhicules, «des hommes pro-palestiniens dans une caravane ont poursuivi un Juif orthodoxe», a rapporté le JTA. Les miliciens ont traqué Joseph Borgen, qui portait une kippa, et l’ont battu à Manhattan.

 L’article notait que «Waseem Awawdeh, 23 ans, avait été arrêté en relation avec le passage à tabac et accusé de crime de haine, d’agression en gang et d’autres chefs d’accusation».

A New York, les assaillants enveloppent leurs visages de keffiehs, comme les miliciens du Hamas à Gaza. Ils portent parfois aussi des tenues de style militaire.

À Los Angeles, une attaque par un convoi de miliciens pro-palestiniens contre des Juifs dans un restaurant de sushis fait l’objet d’une enquête en tant que crime de haine. Une vidéo de Times Square a montré de nombreux hommes en colère, certains avec des drapeaux palestiniens, essayant d’attaquer un événement pro-israélien. Beaucoup se couvraient le visage de chiffons noirs, de cagoules ou de foulards. Une autre vidéo montre des gangs d’hommes balançant des coups de poings sur des personnes qu’ils pensent être juives.

Ces gangs d’hommes, presque pas de femmes présentes, se sont mis à la recherche de Juifs et à les attaquer. Il n’y a aucune éventualité qu’il puisse s’agir d’une protestation. Ils s’habillent en militants, pas en manifestants. Le convoi de voitures (comme pour « chasser »), avec des mégaphones et des hommes suspendus par les fenêtres, est un phénomène relativement nouveau et semble être uniformément orchestré dans plusieurs villes des pays occidentaux.

Un autre gang pro-palestinien a cherché à cibler (la ville de) Teaneck, New Jersey, où vivent de nombreux Juifs. Alex Zeldin, dont le compte twitter est @Jewishwonk, a écrit: «Je portais ma kippa en allant chercher la dernière de mes courses dans l’Upper West Side avant Chabbat. Je viens de me faire suivre par un duo d’adolescents pendant un bloc qui hurlaient des insultes antisémites et me faisaient des menaces.

En Allemagne, «les incidents les plus violents se sont produits dans le quartier de Neukölln, au sud de Berlin, où des manifestants qui se sont rassemblés en solidarité avec les Palestiniens ont brûlé des drapeaux israéliens, scandé des slogans anti-israéliens et brandi des banderoles du Hamas», note un rapport du Guardian.

Les attaques allemandes anti-israéliennes ont peut-être été alimentées depuis Ankara où le parti au pouvoir pro-Hamas a utilisé sa diaspora pendant des années pour accroître l’extrémisme.

À Mannheim, des arrestations ont été effectuées pour discours de haine. «À Cologne, une manifestation pro-palestinienne a attiré 800 participants, soit le double (comme à Mannheim) avant que la police ne la disperse. Il y a également eu de grands rassemblements à Hambourg, Leipzig, Francfort, Stuttgart et Hanovre, où des appels ont été lancés pour la dissolution d’Israël », a déclaré The Guardian.

Lors d’une manifestation pro-palestinienne à Gelsenkirchen, un fasciste a crié «des juifs de merde». Lors de la même manifestation, qui visait une synagogue, des drapeaux turcs ont été hissés. Des drapeaux israéliens ont été brûlés. A Munich, un homme a été qualifié de «cochon juif» et attaqué, même s’il n’était pas évident qu’il soit lié à des incidents anti-israéliens.

Au Royaume-Uni, des milices pro-palestiniennes ont organisé un convoi de voitures de Bradford arborant des drapeaux palestiniens, «parcourant les quartiers juifs du nord-ouest de Londres», selon The Jewish Chronicle. Au moins une personne a crié «F ** k les Juifs, violez leurs filles». La police a déclaré que quatre hommes avaient été arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés d’infractions à l’ordre public aggravées de discrimination selon la race.

Le Jewish Chronicle a révélé un déluge de rapports le long de la route de Finchley Road, du convoi depuis St John’s Wood, Hendon, Hampstead, Golders Green et Swiss Cottage.

Vendredi, il y avait une campagne coordonnée parmi certains membres de la gauche américaine qui avaient attaqué Israël pendant le conflit, pour condamner ce que le sénateur américain Bernie Sanders a appelé «des attaques antisémites inquiétantes».

La membre du Congrès Ilhan Omar a écrit que les attaques étaient «horribles et inacceptables. Personne ne devrait faire l’objet de menaces et de harcèlement en raison de sa religion ou de son appartenance ethnique. » Alexandria Ocasio-Cortez a écrit au cours du week-end que «nous ne tolérerons jamais, jamais l’antisémitisme ici à New York ou ailleurs dans le monde. La récente vague d’attaques est horrible. Nous sommes aux côtés de nos communautés juives pour condamner cette violence. »

Le groupe ultra-gauchiste antisioniste If Not Now a écrit: «Nous condamnons dans les termes les plus forts les actes antisémites de ces derniers jours. Ces incidents isolés ne représentent pas le mouvement des droits des Palestiniens, qui est fondé sur des valeurs de liberté et de justice, pas sur la haine et le sectarisme. »

Depuis le début du conflit à Gaza le 10 mai, de nombreux militants juifs progressistes anti-Israéliens aux États-Unis ont écrit sur les réseaux sociaux sur la nécessité de se distancier d’Israël. Ils soutiennent que «nous créons des vies juives florissantes, sûres et confiantes aux États-Unis et, pour vaincre Israël, la diaspora (juive, donc!)doit créer des communautés inclusives».

Il ne semble pas qu’aucun de ces groupes ait protesté physiquement contre les attaques des milices antisémites. Il y a une différence entre les voix anti-israéliennes ou manifestants pro-palestiniens ostensiblement progressistes et les convois militants pro-palestiniens qui adoptent le ton de l’agression et les commentaires des milices d’extrême droite. Ces types de groupes militants, leur tenue vestimentaire, leurs manières et leurs actions, sont courants en Irak, à Gaza et ailleurs. On les appelle proprement des groupes de style d’extrême droite, soit des islamistes soit des nationalistes palestiniens.

Aucune enquête n’a commencé pour analyser pourquoi ce conflit a déclenché, en quelques jours, des attaques systématiques similaires contre des communautés juives de l’Allemagne au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis.

Dans les conflits précédents, il y a eu de grands rassemblements anti-israéliens. Cependant, l’utilisation de convois de voitures, de mégaphones et de groupes d’hommes recherchant les Juifs pour es rosser semble soutenir un modèle de méthodes coordonnées ainsi que des violences haineuses ciblées.

Il semble également que les assaillants coordonnés connaissaient l’emplacement des grandes communautés juives, les recherchant systématiquement à Montréal, Edmonton, New York, Los Angeles, Londres et dans des endroits en Allemagne. La méthodologie semblait être de «trouver les Juifs, choper les Juifs de votre localité».

Il n’est pas évident de détecter qui a organisé cela et l’a diffusé dans différentes communautés distantes de milliers de kilomètres. Il est évident de démontrer clairement qu’il s’agit bien d’une violence sectaire de type crime de haine de type milice organisée.

Ces attaques ne concernaient pas Israël. Il s’agissait de nettoyer ethniquement les rues d’Angleterre, du Canada, des États-Unis et d’autres pays des juifs et de quiconque porte une kippa ou travaille dans un quartier juif ou va à la synagogue.

Yazidi Kurdish women chant slogans during a protest against the Islamic State group’s invasion on Sinjar city one year ago, in Dohuk, northern Iraq, Monday, Aug. 3, 2015 . Thousands of Yazidi Kurdish women and girls have been sold into sexual slavery and forced to marry Islamic State djihadists, according to Human Rights organizations, Yazidi activists and observers. (AP Photo/Seivan M.Salim)

Des convois d’hommes brandissant des drapeaux criant: «violez leurs filles», c’est ce que l’Etat islamique a fait en Irak. Le style de milice de Daesh, maintenant sous la bannière du Hamas, semble être survenu dans beaucoup de pays occidentaux sous le couvert d’un activisme pro-palestinien. Il n’y a pas eu de rassemblements comme ceux-ci en Russie, en Pologne, en Ukraine, en Hongrie, au Vietnam, en Corée du Sud, à Singapour, en Inde, au Japon ou dans de nombreux autres pays non occidentaux. C’est quelque chose qui s’est produit principalement dans les pays anglophones qui prétendent être tolérants, démocratiques et ligués contre la haine, mais qui abritaient des partisans de l’Etat islamique. Il n’y a pas eu de grandes manifestations de réaction contre ces attaques.

jpost.com

3 comments

  1. Les journalistes et médias qui débitent leurs mensonges à l’encontre d’Israël sont en fait les complices ou même plus les commanditaires parfois inconscients mais toujours coupables de ces violences ou tentatives de meurtres de Juifs. Si la Justice ne les condamne pas d’urgence à des peines de prison fermes d’au moins 1 an et 5 en cas de récidive, les agressions continueront ou des extrémistes juifs s’attaqueront violemment aux commanditaires en arguant de la légitime défense.

  2. Ces abrutis de Juifs anti-israéliens n’auront que ce qu’ils méritent.

Laisser un commentaire