Qui veille sur les petits enfants de la Terre Sainte ?

Posted by

Qui veille sur les petits enfants de la Terre Sainte ?PUBLIÉ PAR MICHÈLE MAZEL 

LE 15 MAI 2021

Lundi 10 mai, une salve de missiles a été tirée sur Jérusalem.

Un «exploit» de plus de l’organisation terroriste Hamas, qui a pris le pouvoir à Gaza en 2007, chassant les représentants de l’Autorité palestinienne dans un coup d’État sanglant. Il faut dire que le Hamas ne fait pas mystère de sa volonté de détruire l’Etat hébreu et d’édifier sur ses ruines un califat islamique.

Devant cette attaque contre la capitale d’un état membre de l’ONU que rien ne pouvait justifier, on aurait pu, on aurait dû s’attendre à la réprobation de la communauté internationale. Il n’en a rien été. L’événement a été occulté comme ont été occultées pendant de longues minutes la trentaine de missiles tirés sur le reste du pays.

En France, les médias ont attendu l’inévitable riposte d’Israël pour réagir.

  • On relèvera la manchette du Monde : «Affrontements à Jérusalem : vingt morts à Gaza au cours de représailles israéliennes
  • Quant au Figaro, il titrait au troisième jour de l’affrontement «Les islamistes du Hamas crient vengeance. En réponse aux tirs de représailles d’Israël, le mouvement palestinien a de nouveau lancé un barrage de roquettes vers l’État hébreu.»

Une campagne de désinformation où Israël, qui n’a fait que se défendre, est présenté comme l’agresseur

On assiste de fait à une campagne de désinformation où Israël, qui n’a fait que se défendre, est présenté comme l’agresseur. A cela s’ajoutent les chiffres régulièrement publiés dans la presse pour monter en épingle la disproportion entre les pertes de l’un et l’autre côté. Ainsi Le Monde encore le 13 mai :

«Le bilan de ces frappes a dépassé, jeudi soir, les 100 morts, parmi lesquels 27 enfants, et près de 600 personnes ont été blessées, selon le Hamas. En Israël, sept personnes ont été tuées, dont un enfant et un soldat, et des centaines ont été blessées par des tirs de roquettes.»

L’armée israélienne, confrontée au tir de plus de deux mille missiles, se montrerait-telle plus féroce que le Hamas ? Il y a bien sûr une autre explication. Depuis des années le Hamas consacre les contributions qui se montent à des milliards de dollars par an de pays arabes frères, et de bienveillantes organisations internationales, à développer son arsenal de fusées, et à la construction de tunnels souterrains tant offensifs pour porter la mort au cœur de son voisin, que défensifs à l’intention de ses militants qui s’y réfugient en cas d’attaque.

Il ne reste plus grand-chose pour les hommes, les femmes et les enfants de Gaza.

  • Les équipements sanitaires sont négligés, même en temps normal, les hôpitaux peinent à répondre aux besoins.
  • D’abris anti-aériens, il n’est évidemment pas question.

Pendant ce temps en Israël, des efforts considérables sont déployés pour protéger les populations civiles. C’est le seul pays au monde où les nouvelles constructions doivent obligatoirement prévoir un espace sécurisé – bâtiments publics, magasins à grande surface et bien entendu bureaux et appartements. Il faut aussi ajouter à cette liste les hôpitaux, qui ont été plusieurs fois visés par des tirs du Hamas.

Dans les villes et les villages frontaliers de Gaza, des abris en béton offrent une protection rapide aux habitants surpris par une alerte alors qu’ils vaquent paisiblement à leurs occupations.

Bien sûr, tout cela coûte très cher. Mais on sait que selon la tradition juive la vie n’a pas de prix.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Laisser un commentaire