Au moins deux attaques antisémites commises par des voyous pro-palestiniens à Los Angeles

Publié par

signalés au cours des dernières 48 heures

avatarpar Algemeiner Staff

Des voyous pro-palestiniens ont insulté et attaqué verbalement des convives juifs devant un restaurant de Los Angeles. (Photo: Capture d’écran).

La police de Los Angeles enquête sur la possibilité de crimes de haine lors de deux attaques antisémites distinctes contre des Juifs par des voyous pro-palestiniens au cours des 48 dernières heures.

Mardi soir, des convives juifs assis devant un restaurant japonais du quartier de Beverly Grove ont été attaqués par plusieurs hommes, dont certains portaient des foulards de type keffieh palestiniens. Au moins un des convives a été transporté à l’hôpital après avoir été aspergé de poivre de Cayenne, bien qu’aucune blessure grave n’ait été signalée.

Des témoins oculaires de l’attaque ont déclaré que les hommes conduisaient leurs véhicules sur le boulevard La Cienega dans un convoi agitant des drapeaux palestiniens. Ils auraient défié les convives à une table à l’extérieur du restaurant Sushi Fumi pour savoir s’ils étaient juifs, ce qui a conduit à un échange verbal rageur. Les voyous sont ensuite descendus de leurs véhicules, jetant des bouteilles et criant des insultes antisémites, et ont attaqué les convives.

Un Arabe qui dînait avec le groupe juif a déclaré au California Globe qu’il avait appelé l’un des assaillants à cesser de jeter du verre.

«Je suis allé voir le gars et j’ai parlé arabe – je suis arménien de Beyrouth – et je leur ai dit de se détendre… ‘ne nous jetez pas de bouteilles (vides)’», a déclaré l’homme, qui a donné son nom à «Maher».

«Soudain, quelques gars des voitures ont commencé à courir vers moi, puis 15-20 gars ont couru sur nous», a-t-il poursuivi. «Ils voient que je suis arabe, mais un gros gars me saute dessus et me frappe. J’ai riposté.

Maher a dit qu’il a regardé autour de lui et s’est rendu compte qu’il était «seul à se battre avec 20 personnes». Ils ont donné des coups de pied à son ami juif «qui est tombé au sol», a déclaré Maher. «Trois gars n’arrêtaient pas de me frapper et ont continué.»

La violence au restaurant s’est produite peu de temps après qu’un grand nombre de manifestants pro-palestiniens se soient rassemblés devant le consulat israélien à West Los Angeles pour une manifestation organisée par le Mouvement de la jeunesse palestinienne (PYM). Le PYM se décrit comme un «mouvement transnational, indépendant et populaire de jeunes Palestiniens en Palestine et en exil dans le monde entier en raison de la colonisation et de l’occupation sionistes en cours de notre patrie». Il dit que sa vision «est de mobiliser la jeunesse palestinienne, de renforcer notre rôle et d’assumer la responsabilité et la responsabilité de notre lutte nationale».

Pendant ce temps, lors d’un incident précédent lundi soir, des caméras de sécurité CCTV ont capturé une vidéo d’un homme juif orthodoxe terrifié fuyant à pied deux voitures dont les habitants brandissaient des drapeaux palestiniens alors qu’ils le poursuivaient au coin des avenues Rosewood et La Brea. L’homme s’est échappé et s’en est sorti indemne.

La vidéo des deux incidents a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, de nombreux utilisateurs exprimant leur incrédulité et leur inquiétude quant au fait que les manifestations pro-palestiniennes dégénèrent rapidement en violence antisémite et en harcèlement.

«Je vis à West LA. Je suis juif . J’ai peur en ce moment », a écrit un utilisateur de Twitter.

«C’est Los Angeles, mes amis», a commenté le rabbin de Los Angeles David Wolpe. «Parce qu(ils veulent faire croire que) passer des Juifs à tabac en Californie fera progresser les droits des Palestiniens!.»

Le membre du Conseil, Paul Koretz, qui représente le cinquième district de la ville de Los Angeles, a déclaré qu’il avait visité le restaurant où l’agression a eu lieu, où il s’est longuement entretenu avec l’une des victimes et s’est engagé à traduire les assaillants en justice.

«Nous ne permettrons jamais à quiconque de semer la peur dans nos cœurs parce que nous sommes juifs», a déclaré Koretz. «Nous n’allons pas permettre à la violence au Moyen-Orient de se répandre dans les rues de Los Angeles. Chacun a le droit d’exprimer son opinion mais jamais par la violence. Les manifestants pro-palestiniens ne peuvent pas être autorisés à attaquer vicieusement des gens au hasard dans la rue parce qu’ils ont l’air ou sont juifs.

Des groupes juifs ont également condamné l’intimidation antisémite à Los Angeles.

« Nous sommes indignés par les informations faisant état d’une agression antisémite contre des convives dans un restaurant de Los Angeles et remercions le LAPD d’ avoir enquêté sur l’incident comme un possible crime de haine », a déclaré le bureau régional de LA de l’Anti-Defamation League (ADL).

«La critique de la politique israélienne n’est pas toujours antisémite», a observé l’ADL. «Les attaques violentes en hurlant des insultes antisémites constituent un crime de haine.»

Le Simon Wiesenthal Center (SWC), basé à Los Angeles, a salué la réponse du LAPD aux attaques mais a demandé des comptes aux responsables locaux pour leur silence face à la violence antisémite.

«Où est le procureur du district de Los Angeles? Où est la condamnation du maire de LA? »  a demandé ostensiblement le SWC sur Twitter.

Le maire de LA, Eric Garcetti, a condamné l’attaque dans un tweet mercredi après-midi.

«En tant que ville, nous condamnons l’attaque organisée et antisémite de la nuit dernière. Les Angelenos juifs, comme tous les habitants, devraient toujours se sentir en sécurité dans notre ville », a déclaré Garcetti. « Le LAPD enquête sur cette agression comme caractérisant un crime de haine, et nous répondrons avec toute la force de la loi», a-t-il poursuivi. 

Dans une déclaration distincte, le Conseil israélien américain (IAC) basé à Los Angeles a condamné «ce crime de haine dans les termes les plus forts», exhortant les autorités «à trouver et à poursuivre les responsables dans toute la mesure de la loi».

Le groupe a souligné que selon des données récentes recueillies par le FBI, «les Juifs sont au centre de 60% des crimes de haine liés aux préjugés religieux, ciblés à un taux nettement plus élevé que tout autre groupe religieux».

Laisser un commentaire