Algérie : Karim Younès limogé parce que sa fille a épousé un « Arabe Israélien »

Publié par


A la une
  Exclusif. Karim Younès a été limogé de son…A LA UNEPOLITIQUE

Exclusif. Le médiateur de la République Karim Younès a été limogé de son poste parce que sa fille a épousé un « Arabe Israélien »

ALGERIEPART PLUS

-20 MAI 202165512Share

Nommé le 17 février 2020 au poste du médiateur de la République, Karim Younès a été limogé le 18 mai dernier par le président de la République Abdelmadjid Tebboune. Les raisons de ce limogeage brusque et surprenant n’ont aucun rapport avec des considérations politiques internes en Algérie comme l’affirment plusieurs médias algériens. A l’origine de ce limogeage, nous retrouvons un « mariage » qui a inquiété les autorités suprêmes de l’Etat algérien.

En effet, la fille de Karim Younès qui réside depuis plusieurs années en France a épousé au cours du mois d’avril dernier un « Arabe Israélien », à savoir un ressortissant israélien d’origine palestinienne, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. Ce mariage qui s’est déroulé à Paris n’a pas été du goût des services secrets algériens et de certaines officines du régime algérien notamment le ministère de l’Intérieur qui a chargé les Renseignements Généraux (RG) de rédiger également un rapport accablant contre Karim Younès et ses connexions inquiétantes en France où il avait également résidé régulièrement ces dernières années avant d’occuper les devants de la scène politique à partir de 2019 à la suite des évènements du Hirak et la chute brutale du régime Bouteflika.

A en croire les services de sécurité algériens, le mariage de la fille d’un haut responsable de l’Etat avec un « Arabe Israélien » est une source potentielle de « menaces pour la sécurité nationale ». Un argument étrange qui ne manquera pas de susciter une énorme polémique sur les véritables intentions des autorités algériennes d’autant plus que la fille de Karim Younès est établie à Paris en France et n’entretient aucune activité politique particulière vis-à-vis de l’Algérie.

Il faut rappeler que ces derniers jours le pouvoir algérien s’est lancé dans une véritable croisade contre toutes les personnes morales ou physiques qui ont entretenu de près ou de loin des rapports avec des entités ou des personnes issues de certains pays qualifiés officiellement « d’ennemis » de l’Algérie à l’image du Maroc, la France ou Israël. Des Etats que le régime algérien accuse de soutenir des mouvements d’opposition politique en Algérie. Une immense propagande a été lancée à ce propos y compris par la Direction de l’Information et de la Documentation ou de la Communication du ministère de la Défense Nationale qui a produit des documentaires formulant de graves accusations à l’encontre de ses Etats étrangers.

De son côté, Karim Younès a commenté officiellement son limogeage en invoquant d’autres raisons liées à son insistance sur « l’ouverture des portes du dialogue avec toutes les franges de la société ». L’ancien médiateur de le république, karim Younès, a précisé, dans une déclaration faite, ce mercredi 19 mai 2021, au quotidien El Watan, n’avoir reçu aucune notification concernant son éviction, et qu’il a appris la nouvelle par «le bouche à oreille». Il a regretté que «dans la nouvelle Algérie, on apprend son limogeage dans la rue ! Autres temps, autres mœurs. Le principal concerné n’est pas informé. C’est terrible», rapporte le même média.

Un commentaire

Laisser un commentaire