Six policiers blessés par une voiture-bélier à Sheikh-Jarrah/Shimon Hatzadik

Publié par

Six policiers blessés lors de l’attaque de Sheikh Jarrah alors que les émeutes se poursuivent

La police a arrêté des dizaines de personnes alors que les attaques contre des citoyens se poursuivaient dans tout le pays, notamment à Lod, à Jérusalem et en Cisjordanie.

Par la rédaction du JERUSALEM POST    16 MAI 2021 17:53

Une voiture est vue après avoir percuté un poste de contrôle de la police à Sheik Jarrah, le 16 mai 2021. (Crédit photo: UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE LA POLICE)

Une voiture après avoir percuté un poste de contrôle de la police à Sheik Jarrah, le 16 mai 2021.(crédit photo: UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE POLICE)

Six policiers, membres de la police israélienne et la police des frontières, ont été blessés dimanche lors d’une attaque à la voiture-bélier à un poste de contrôle de la police dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, a rapporté la police israélienne. La police a ajouté que le conducteur du véhicule avait été rapidement abattu et neutralisé par un agent après l’attaque.

La violence entre juifs et arabes s’est poursuivie dans tout Israël samedi soir et dimanche alors que la police et les services d’incendie et de secours luttaient pour répondre au volume d’incidents.Le Shin Bet (Agence de sécurité israélienne) en coopération avec la police israélienne a arrêté des dizaines de suspects ces derniers jours, accusés d’avoir attaqué des citoyens israéliens, a annoncé l’agence dimanche matin. Plusieurs suspects sont actuellement interrogés par le Shin Bet en relation avec ces incidents.


Un résident du sud d’Israël a été arrêté dimanche, soupçonné d’avoir créé et dirigé plusieurs groupes sur les réseaux sociaux, dans lesquels des appels ont été lancés pour commettre des actes de violence contre des citoyens arabes à travers Israël, en guise de représailles pour la montée de la violence dans les villes avec une population arabe. Il est interrogé par l’unité d’élite de la police anti-corruption israélienne Lahav 433. Plusieurs groupes extrémistes WhatsApp et Telegram ont été dénoncés à la police pour avoir encouragé la violence contre les Arabes israéliens avant les émeutes de Bat Yam dans la banlieue de Tel Aviv jeudi, où des extrémistes juifs ont défilé dans les rues principales, détruisant les entreprises appartenant à des Arabes et en scandant « mort à Arabes »et« que votre village brûle ».

Un automobiliste – identifié comme arabe – a été intercepté au milieu de la rue et agressé par des dizaines de personnes à la télévision en direct, dans ce que Kan News a décrit comme un « lynchage en direct ». Quatre des agresseurs présumés ont été arrêtés. 


Au total, 22 personnes ont été arrêtées ou détenues lors d’émeutes à Jérusalem-Est dimanche, a rapporté Walla News, ajoutant que le tribunal de district de Jérusalem avait également déposé neuf actes d’accusation pour agressions de policiers et émeutes. Dimanche également, quatre habitants de Wadi Ara, tous ayant environ la vingtaine, ont été inculpés à Haïfa pour avoir prétendument jeté des pierres et agressé des policiers.


La police israélienne a arrêté deux habitants de Jisr e-Zarka, une ville côtière du nord juste au-dessus de Césarée, soupçonnés d’avoir préparé des cocktails Molotov et jeté des pierres, a rapporté la police israélienne aux premières heures de dimanche matin. La police a confisqué des clubs, des balles, des cocktails Molotov et des feux d’artifice à Lod alors que 6 personnes ont été arrêtées samedi soir. Les émeutes impliquant des centaines de personnes se sont poursuivies tous les soirs dans la ville la semaine dernière, bien que l’ampleur des rassemblements ait été beaucoup plus réduite vendredi et samedi soir, selon la police israélienne.

La police des frontières israélienne a également saisi samedi 15 cocktails Molotov qui étaient cachés dans une mosquée de Lod en vue de leur utilisation dans des émeutes plus tard dans la nuit, ont déclaré des responsables. Trois habitants de Silwan ont été arrêtés à Jérusalem dimanche matin, alors que les foules se rassemblaient et tentaient d’empêcher la police d’arrêter deux habitants du quartier de Jérusalem soupçonnés d’une attaque en début cette semaine.

Quinze autres résidents de la vieille ville de Jérusalem ont été arrêtés samedi soir, soupçonnés d’être impliqués dans des troubles à l’ordre public la semaine dernière. Une tentative d’attaque par balle a eu lieu ce matin près du carrefour de Bani Naim dans le conseil de Judée, selon l’armée israélienne. Les Forces de Tsahal poursuivent les assaillants et aucun blessé n’a été signalé.

Un soldat de Tsahal a été légèrement blessé et au moins deux Palestiniens ont été tués par des coups de feu de Tsahal, lors d’affrontements en Cisjordanie samedi soir, en pleines tensions persistantes autour de Gaza et de Jérusalem. Selon le Croissant-Rouge, plus de 500 Palestiniens ont été blessés lors d’affrontements, selon les médias palestiniens.

Un échange de tirs a également éclaté entre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes près du checkpoint de Kalandiya au nord de Jérusalem samedi soir également, selon des rapports palestiniens. Jusqu’à présent, aucun blessé n’a été signalé.

Samedi soir, les médias palestiniens ont rapporté qu’un Palestinien avait été gravement blessé sur le mont du Temple lors d’une confrontation avec les forces de sécurité israéliennes. Le Palestinien a été transféré dans un hôpital pour un traitement supplémentaire.La police des frontières s’est affrontée avec des Palestiniens dans un certain nombre d’endroits près de Jérusalem samedi soir, notamment la tombe de Rachel et le quartier de Shuafat, avec plus de 250 émeutiers lançant des pierres, des cocktails Molotov et des bombes artisanales sur les forces de sécurité.

Une trentaine d’incendies ont été déclenchés en Cisjordanie à la suite de cocktails Molotov, de pneus brûlés et d’autres troubles à l’ordre, ont rapporté dimanche les services d’incendie et de secours israéliens. Les pompiers se sont mis à couvert samedi alors que des feux d’artifice ont été tirés sur eux et des cocktails Molotov leur ont été lancés, selon les services d’incendie et de sauvetage. À Jaffa, deux enfants arabes ont été brûlés, dont un gravement, lorsqu’une bombe à essence a été lancée dans leur résidence dans le quartier d’Ajami vendredi soir, en croyant que c’était une maison juive. Le garçon était toujours dans un état grave dimanche, inconscient et ventilé.

Jeremy Sharon et Tzvi Joffre ont contribué à ce reportage.

jpost.com

Laisser un commentaire