Lod : l’état d’urgence déclaré ; la police des frontières intervient pour mâter l’émeute

Posted by
An Isaeli soldier runs past a burning vehicle after a rocket launched from the Gaza Strip, controlled by the Palestinian Hamas movement, landed in the southern Israeli city of Ashkelon on May 11, 2021. (Photo by JACK GUEZ / AFP)

L’état d’urgence a été déclaré à Lod: des citoyens grièvement blessés dans des émeutes, les garde-frontières sont chargés de rétablir l’ordre

Un état d’urgence spécial a été décrété hier soir à Lod à la suite de la perte de contrôle de la police sur ce qui se passait dans la ville à cause de graves émeutes. Deux personnes ont été grièvement blessées et 10 légèrement. Des dizaines de voitures ont été incendiées et des Juifs évacués de leurs maisons. Le commissaire général a déménagé son bureau dans la ville. À Acre, un homme de 84 ans a été grièvement blessé à l’hôtel Effendi, qui a été incendié près du restaurant voisin Uri Buri. Netanyahu arrivera à Lod ce soir:

POINT de synthèse : on semble avoir affaire à des émeutes inter-ethniques, sur fond criminel (gangs délinquants) ou/et « religieux » (écho donné de l’intérieur à l’action du Hamas). On note de grosses dissensions entre les partis arabes, dont Mansour Abbas, qui appellent au calme tout en accusant Netanyahu, et la foule arabe qui semble couper les ponts vis-à-vis de ses représentants à la Knesset et de tout « porte-parole » affiché, mais ne sait pas clairement ce qu’il veut : destruction, chaos. « Anomie », selon Emile Durkheim au XIXème siècle.

Ici, le terme de « Guerre civile » ne voudrait pas dire grand-chose s’ils n’ont aucun leadership affirmé, ni vraies revendications à traiter politiquement, ni réels moyens de combattre. le calme reviendra progressivement d’ici deux jours, cela dit, politiquement, la ville sera marquée comme à caractère insurrectionnel épisodique. Le Shin Bet devrait lancer un travail de renseignements approfondi pour identifier leaders d’occasion et réseaux, affiliations à d’autres villes comme Ramleh, Yafo, Akko, et le politique local envisager des modalités de retissage des anciennes concordes 5et d’amén*agement de « meilleures conditions de vie et d’entente entre voisins ». San6s quoi la situation sera exploitée par des extrêmes (Hamas et ultra-nationalistes)…

Eli Senor , Itamar Eichner, son frère Rabad , Roi Rubinstein , Ilana Kuriel

Mis à jour: 12.05.21, 00:51

Les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza se poursuivant en arrière-plan, les émeutes dans les villes mixtes ne s’arrêtent pas non plus, en particulier à Lod où une véritable perte de contrôle a conduit au lancement de compagnies de police des frontières et à décréter l’état d’urgence. Deux personnes étaient sérieusement blessés hier soir (de mardi à mercredi). Au moins l’une d’entre elle a été lapidée. À la suite des émeutes, plusieurs familles ont été évacuées de leurs maisons. Des manifestants à Acre ont incendié le restaurant Uri Buri et l’hôtel Effendi, blessant gravement une personne âgée de 84 ans. – le vieil homme souffre de brûlures.

À la suite des émeutes, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenu une discussion d’urgence avec le ministre de la Défense Benny Gantz et le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana et le porte-parole Avi, et il a été décidé de déclarer l’état d’urgence à Lod. pour établir la paix et l’ordre dans la ville dès que possible.

Une voiture incendiée à Lod
Une voiture incendiée lors d'affrontements à Lod
Lod
Les affrontements à Lod
Les affrontements à Lod

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a ordonné l’affectation de toutes les compagnies frontalières affectées aux missions militaires pour une assistance immédiate au rétablissement de l’ordre à Lod et dans les villes mixtes. Le ministre de la sécurité intérieure Amir Ohana a ordonné le recrutement de 16 compagnies frontalières à Lod. Ohana a déclaré: « Ce soir, nous déclarons une urgence civile spéciale à Lod. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour rétablir l’ordre public à Lod et dans tout le pays. Après des consultations en matière de sécurité, il a été décidé de recruter 16 compagnies de la police des frontières en mobilisant la réserve et de transférer des compagnies en provenance de Judée. et de Samarie en faveur de Lod et des forces de police de renfort immédiat.

« Le maire Yair Revivo a appelé plus tôt à un couvre-feu militaire dans la ville: «Des vies humaines sont en danger, des gens pourraient mourir ce soir si le gouvernement n’impose pas un blocus sur la ville dans l’heure qui suit. La police et les forces militaires doivent arriver immédiatement à faire appliquer le bouclage. Cette menaces ur les2 vies humaines et ces dégâts , c’est plus grave que le tir de centaines de roquettes sur Israël.  » a t-il déclaré.

A l’hôpital Shamir Assaf, le médecin nous a informés ce soir qu’un total de 12 blessés avaient été évacués des émeutes de Lod, dont deux dans un état critique. Par ailleurs, quatre autres victimes d’anxiété ont été évacuées vers l’hôpital suite à la chute de missiles dans la ville. Le conducteur blessé a 56 ans et il a été touché à la tête par des jets de pierre. Un homme légèrement blessé, âgé de 31 ans, a également été blessé par des jets de pierres dans la rue Exodus et a été emmené à l’hôpital Sheba de Tel Hashomer.

Des véhicules ont été incendiés à Lod
Les manifestations à Lod

Le commissaire de police, le général de division Kobi Shabtai, est arrivé à Lod vers minuit après n’avoir pas été vu sur le terrain la nuit dernière et n’a pas commenté les affrontements dans la ville, des Juifs contre des arabes et les attaques nationalistes telles qu’eles se sont produites ici.

« Au vu de la situation, je déménage mon bureau à Lod, nous allons commencer à faire face aux événements. Bien sûr, il y a beaucoup plus de centres qui doivent allouer des forces et des ressources afin de rétablir l’ordre ».

La situation à Lod a fait l’objet de discussions au sein du groupe WhatsApp des ministres du gouvernement. Le ministre Ophir Akunis a soulevé la question en premier, et les ministres ont proposé d’amener l’armée dans la ville. Suite à la discussion, le ministre Tzachi Braverman a bloqué la possibilité de commenter dans le groupe. Les ministres du Cabinet ont critiqué le ministre de la Sécurité intérieure: « Nous ne savons pas où Amir Ohana a disparu ».

Meir Lyush, un habitant de la ville, a déclaré à Ynet: « Il y a des gangs d’arabes qui propagent l’émeute, se promènent dans la ville en ce moment et se déplacent de rue en rue, incendient les voitures, vandalisent des magasins, et. En tant que résidents, nous ne pouvons pas nous endormir en sachant qu’il n’y a personne pour garder un œil sur nos membres les plus chers. « 

Lyush a ajouté: « Nous protégeons l’enceinte bien sûr conformément à la loi et autant que possible, par les moyens dont nous disposons. Où sont les flics? Les flics, je suppose, font leur travail correctlement. »

Dans une interview avec le studio Ynet, les habitants de la ville ont fait état d’un sentiment de perte de contrôle.

«Nous sommes debout depuis 48 heures et nous resterons debout», a déclaré Shlomo Lahiani, un habitant de la ville. «J’appelle, bien sûr, en restant dans le cadre de la loi, quiconque peut se lever et protéger ses voisins, sa famille. Nous n’avons pas peur. Et je suggère à chaque cambrioleur et criminel de creuser profondément dans leurs terriers parce que nous ne le sommes pas effrayés. »

Dans une interview accordée à Keshet News, Revivo a déclaré: « Ce qui se passe ici est simplement une perte de contrôle. Cette tâche est au-dessus des forces de la police israélienne. Elle doit faire venir des forces militaires. L’incendie de synagogues, des centaines de véhicules incendiés, des centaines d’émeutiers arabes font rage dans les rues « Une guerre civile a éclaté ici à Lod parce que le public juif ne veut plus rester es bras croisés et se taire devant ces gangs. »

Un hôtel incendié à Acre, une ambulance lapidée à Taibeh

De graves affrontements ont également été signalés à Acre ce soir. Lors des manifestations dans la ville, l’hôtel Effendi dans la vieille ville et le restaurant Uri Buri à côté ont été incendiés. Un homme de 84 ans a été grièvement blessé et a été brûlé. Un certain nombre d’autres blessés légers ont été évacués. La police a évacué l’hôtel et le restaurant voisin. Lors des émeutes à Acre, une voiture de police a également été lapidée par des pierres. Le maire Shimon Lankri a appelé la police à traiter les émeutiers avec une main de fer. Selon lui, les émeutes qui ont eu lieu dans la vieille ville d’Acre ont également causé d’importants dégâts matériels.

Des affrontements ont été enregistrés, comme la nuit précédente, dans de nombreuses localités arabes du pays. Entre autres choses, une ambulance du MDA a été lapidée de fond en comble à Taibeh . Un camion a été incendié à Ramla . Au même moment, un homme de 48 ans a été légèrement blessé après que des manifestants bédouins ont jeté des pierres sur un bus près du carrefour de Shoket, dans le Néguev, il a été emmené à l’hôpital Soroka de Be’er Sheva. A Tuba, Zangaria, le poste de police a été incendié et les émeutiers ont même tiré sur les policiers. Les émeutiers ont arraché le drapeau israélien et l’ont brûlé. L’électricité du village a été coupée. Certains des émeutiers ont dit: « Chaque Juif qui traverse la route – tuez-le. » La police a déclaré qu’il y avait également eu des émeutes à Jisr a-Zarqa au cours desquelles huit résidents avaient été arrêtés car soupçonnés de jets de pierres, de pneus brûlés et d’avoir fomenté des émeutes. L’un des émeutiers a été pris avec des pierres dans sa poche.

Les émeutiers à Mansour Abbas qui a appelé au calme: « Tais-toi »

Suite aux violentes émeutes, des voix ont été entendues ce soir demandant de manifester de la retenue et d’éviter la violence parmi les politiciens du secteur arabe, mais celles-ci semblent être tombées dans l’oreille d’un sourd. Le président de Ra’am, Mansour Abbas, a appelé au calme, mais certains des émeutiers qui ont parlé à Ynet ont dit qu’il devrait « se taire ».

Dans un communiqué publié par Abbas en arabe peu après minuit, il a déclaré: << Au milieu de la vague d’indignation populaire, nous comprenons que les choses ont commencé à évoluer dans des directions très dangereuses. Les manifestations populaires se sont pacifiquement transformées en un affrontement direct. C’est un grand danger pour nos jeunes et notre sécurité ».

Abbas a ajouté dans son appel aux manifestants et aux émeutiers: « Je m’adresse à vous depuis un lieu d’amour, de protection et de responsabilité, que nous comprenons le danger de la situation et ses implications pour le présent et l’avenir de la population arabe et sa place, la vie des fils et des filles et leurs chances de vivre dignement et de se déplacer en toute sécurité à l’intérieur du pays. Nous leur demandons d’agir avec sagesse, de maintenir l’ordre public et la loi, de préserver votre vie et celle des résidents – le tout sans exception ».

En plus de toutes les directions des partis politiques arabes, les chefs des conseils et des villages, les clercs, les religieux ont appelé à préserver la vie de la population, à maintenir l’ordre public et à agir de manière responsable et sagement pour empêcher la situation d’exploser. « Viendra le moment de faire les comptes, de condamner et imposer la responsabilité à ceux qui devraient en porter la responsabilité. Mais maintenant pensons logiquement, agissons logiquement et nous nous efforcerons tous de rectifier la situation. »

Le parti Hadash a également appelé à éviter la violence lors des manifestations dans la société arabe. «Nous sommes préoccupés par la détérioration de la situation et le glissement vers la violence. Nous nous opposons à tout dommage causé aux civils innocents et demandons qu’ils soient tenus à l’écart du cycle de la violence et de l’hostilité. Nous avons averti à maintes reprises que Netanyahu mettrait le feu à la région afin de maintenir son règne, et c’est ce qui s’est passé.  » Selon le parti, cette décision « ne pouvait que conduire à une escalade ».

ynet.co.il

Laisser un commentaire