Sarcelles : agression au couteau contre trois jeunes Juifs

Posted by

Patrick Haddad, Maire de Sarcelles. Une juste indignation

3 avril 2021 AntisémitismeFrancejustice 

“J’ai écrit aujourd’hui au ministre de l’intérieur et à celui de la justice pour faire part de mon incompréhension et de mon indignation.
Comment un homme qui menace d’un couteau 3 jeunes sarcellois de confession juive peut-il être remis en liberté ? Quelle conception des libertés a le juge qui a permis cela ?
Comment le même homme frappé d’une obligation de quitter le territoire français depuis 2 ans peut-il continuer de séjourner sans titre et sans domicile officiel dans notre ville et d’être un danger pour nos concitoyens ?
Je félicite le service de protection de la communauté juive pour son intervention immédiate, les policiers du commissariat de Sarcelles pour l’interpellation et le parquet de Pontoise qui a fait appel de la décision du juge.
Les services de prévention et de sécurité de la Ville De Sarcelles ainsi que la police nationale sont plus que jamais présents sur le terrain pour assurer la tranquillité de tous.
S’il ne faut pas céder à la panique, il faut que chacun prenne ses responsabilités et que l’Etat fasse appliquer la loi. C’est cela qui garantira nos libertés et nous permettra de vivre en toute quiétude.”

Bureau. National de. Vigilance. Contre. L’Antisemitisme. 66 rue Laugier 75017 PARIS

Le Président
Sammy GHOZLAN
01 77 38 49 44

COMMUNIQUE DE PRESSE

L e BNVCA salue l’action de la police du Val d’Oise qui a interpellé en flagrant délit et dans un temps proche de l’infraction, un individu armé d’un couteau qui a menacé 3 jeunes gens de confession juive, reconnaissables au fait qu’ils portaient tous une kippa sur la tête.

Les faits se sont produits ce lundi 29 mars à 20 h 30 Boulevard Albert Camus à Sarcelles.L’ individu suivait les trois jeunes juifs et, c’est grâce à une femme qui voyant la scène de son balcon, a réussi à alerter ces 3 jeunes juifs qui ont alors découvert un individu armé à leur hauteur. Ils s’enfuient. L’auteur est entouré par d’autres témoins qui maîtrisent l’homme apparemment en état d’ébriété. Ils font appel à la police. L’équipage qui intervient interpelle le suspect. Ce dernier serait d’origine pakistanaise,, sans droit ni titre, sans papiers , sans domicile connu. Il serait arrivé d’Espagne.

Le BNVCA est stupéfait d’apprendre, d’une part, que le juge ne retient pas la circonstance aggravante d’antisémitisme, et que, d’autre part, bien que S D F et faisant l’objet d’un décret d’expulsion du territoire français et de reconduite à la frontière, il a été remis en liberté par le juge d’application des peines. Son état d’ébriété n’excuse rien

Comme le Président de l’UCJ 95, Mr René Taieb, et le Député François Pupponi qui ont pris l’attache du Ministre de l’Intérieur, le BNVCA ne comprend pas, alors qu’une information est ouverte, qu’on remettre en liberté cet agresseur antisémite qui n’a aucun papier d’identité, ni aucune adresse fixe .

Le BNVCA a chargé son conseil Maître Franck Serfati de prendre langue avec les autorités judiciaires du Val d’Oise et de déposer plainte contre l’agresseur de chef de menace avec arme aggravée d’antisémitisme flagrant.

Le BNVCA demande que le suspect soit de nouveau interpellé et mis en détention jusqu’à son procès, avant qu’il ne s’évapore dans la nature .

Laisser un commentaire