Tensions dans les relations entre la famille Assad et ses fidèles pour raisons économiques

Publié par


L’escalade des tensions dans les relations entre la famille Assad et ses fidèles à la suite de l’effondrement économique du pays

 Nziv Économie

Des sources de l’Observatoire syrien des droits de l’homme ont rapporté qu’il y a des désaccords majeurs entre différents cercles soutenant le président Bashar al-Assad et son régime, dans sa ville natale de Karadha, dans la province de Lattaquié.

L’observatoire a noté que des désaccords s’étaient produits entre les membres de la famille Assad et d’autres familles sur des questions commerciales liées à l’importation et au commerce d’électronique et d’ordinateurs, à cause du grand effondrement économique en Syrie.

Il est à noter que la province de Lattaquié a également été témoin ces derniers jours de la grande tension entre les milices armées fidèles au régime, sur fond de conflits internes, selon l’observatoire.

L’Observatoire syrien a déclaré qu’on a assisté, dans le village de Hamra – بحمرا, près de Qardha, qui est le lieu de naissance de Ghazi Canaan, l’ancien chef de la brigade de renseignement syrienne au Liban, à de nombreuses arrestations, ainsi que dans le village d’al-Bahululiya dans le banlieue de Lattaquié, à cause d’écrits sur ses murs de déclarations anti-syriennes.

Le 5 du mois, on a observé, dans la ville de Karadaha, un mécontentement généralisé face à la réduction du poids d’une miche de pain standard à environ 400 grammes.

La détérioration des services et des conditions de vie ainsi que l’effondrement de la livre syrienne ont exacerbé la colère populaire, non seulement à Lattaquié, mais également dans d’autres zones contrôlées par le régime syrien.

Des rebelles druzes dans la province d’al-Saweida, dans le sud de la Syrie, ont appelé à des manifestations dans les prochains jours en raison de la détérioration de la situation économique.

Derrière ces appels se cache la campagne « Nous voulons vivre » – « بدنا نعيش », qui a précédemment organisé plusieurs manifestations contre le régime d’Assad ces derniers mois, et est devenue populaire dans la société syrienne et les médias occidentaux.

Maruf dit que «les gens souffrent actuellement de la faim à Al-Saweida. Quand les gens sortentc dans la rue ou se rassemblent, il y a des critiques acerbes et cinglantes contre Assad et de son régime.

En 2014, le dollar américain était égal à 145 livres syriennes, mais aujourd’hui, après trois mois du prmeier trimestre 2021, il vaut plus de 4400 livres.

Et récemment, le gouvernement syrien a augmenté le prix de l’essence de plus de 50% au milieu de l’aggravation de la crise des pénuries de carburant et d’un effondrement économique accéléré, affectant le pays, qui ces dernières semaines s’est habitué à voir d’énormes files d’attente devant les stations-service.

Le conflit en Syrie, qui entre dans sa onzième année cette semaine, connaît une crise économique étouffante, qui a été récemment exacerbée par des mesures visant à faire face à l’épidémie de Covid 19.

توتر مستمر في معقل آل الأسد |  أخبار سكاي نيوز عربية

Laisser un commentaire