France: les efforts de relance de l’accord nucléaire ralentissent

Posted by

Le ministre des Affaires étrangères La Drian accuse les «problèmes tactiques» et la situation intérieure en Iran avant l’élection présidentielle (juin 2021). Il a ajouté que les capacités de missiles de l’Iran [qui commenceraient à inquiéter l’Europe parleur portée à plus de 3000 km, alors que le Ghadr* existe au moins depuis 2004] seraient discutées lors des pourparlers

Dan Arkin | 17/03/2021 

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la semaine dernière. Photo: Ludovic Marin / Piscine via REUTERS

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré cette semaine qu’il y avait eu un ralentissement des efforts pour relancer l’accord nucléaire avec l’Iran en raison de « problèmes tactiques » et de la situation interne en Iran avant l’élection présidentielle de juin.

La France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Union européenne s’emploient à amener les États-Unis et l’Iran à la table pour des pourparlers informels, comme première étape dans la relance de l’accord nucléaire. Mais, il y a des tensions et une action urgente est nécessaire pour calmer la situation qui s’emballe.

« Nous envoyons des messages à l’Iran selon lesquels nous devrions revenir aux pourparlers préparatoires pour des discussions plus larges, qui comprendront des discussions sur l’instabilité dans la région et les capacités de missiles de l’Iran« , a déclaré le ministre des Affaires étrangères. Reuters rapporte qu’entre-temps les deux parties, Téhéran et Washington, refusent de faire des compromis, et que les événements du Nouvel An en Iran cette semaine et les prochaines élections « ne font que compliquer la situation ».

  • Nota Bene complément sur les missiles pouvant atteindre l’Europe : Le Ghadr, par exemple, différerait des missiles Shahab, une version locale des No-Dong nord-coréens. Toutefois, de nombreuses incertitudes demeurent sur les caractéristiques et les appellations des engins iraniens.

Sa portée maximale serait de 3 000 km, affirment les Moudjahidin du peuple. Lancé depuis le nord-ouest de l’Iran, un missile Ghadr pourrait ainsi atteindre Helsinki, Berlin, Rome ou Naples. A 3 000 km, le missile ne pourrait transporter qu’une charge militaire légère, de l’ordre de 250 kilos.

Le Ghadr serait un engin à trois étages, équipé de moteurs à carburant solide. Il s’agit d’une technologie plus moderne que le carburant liquide, qui permet une mise en oeuvre plus rapide et plus discrète. (liberation.fr/planete/2004/12/16)

L’Iran développe des « missiles balistiques à capacité nucléaire », violant une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, ont dénoncé l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France dans une lettre commune au secrétariat général de l’ONU, le 5 décembre 2019.

israeldefense.co.il

Laisser un commentaire