Le Hamas explore la voie électorale, souhaitant un possible chaos en Judée-Samarie

Posted by

par Yaakov Lappin
Spécial à IPT News
8 mars 2021

Les deux mouvements de gouvernement rivaux palestiniens, le Fatah et le Hamas, se préparent pour les élections dans les mois à venir, et s’il n’est pas certain qu’elles auront réellement lieu, le Hamas attend un possible chaos en Cisjordanie, qu’il pourrait exploiter pour y renforcer sa présence. .

Les élections pour le Conseil législatif palestinien sont prévues pour le 22 mai, les élections pour la présidence de l’Autorité palestinienne doivent avoir lieu le 31 juillet et les élections pour le Conseil national de l’OLP sont prévues pour le 31 août.

Le Hamas a remporté la majorité des sièges au Conseil législatif palestinien en 2006, la dernière fois que des élections ont eu lieu. Un an plus tard, l’organisation terroriste a organisé un violent coup d’État dans la bande de Gaza, renversant le mouvement Fatah et expulsant l’Autorité palestinienne dirigée par le Fatah. Depuis lors, le Hamas a transformé Gaza en une base de lancement intensif de roquettes, pointant et tirant des milliers de projectiles sur les villes israéliennes. Il a donné la priorité à la construction d’une armée terroriste qui menace régulièrement la sécurité des Israéliens, et tente maintenant d’éviter un effondrement économique grâce à l’aide financière du Qatar à Gaza.

Mais le Hamas n’a jamais renoncé à son ambition de consolider son règne en Cisjordanie, où le Fatah gouverne, et où Israël et l’Autorité palestinienne partagent un intérêt sécuritaire commun à réprimer les réseaux armés du Hamas.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est parfaitement conscient que de dangereuses « surprises » peuvent survenir si les élections prévues se déroulent, selon le colonel (rés.) Moshe Elad, l’un des fondateurs de la coordination de la sécurité entre les Forces de défense israéliennes et l’Autorité palestinienne.

Abbas est en train de préparer les élections afin de se présenter comme un dirigeant démocratique de bonne foi auprès de la nouvelle administration Biden, a déclaré Elad, professeur au Collège de Galilée Occidental dans le nord d’Israël, au Projet d’investigation sur le terrorisme.

D’un autre côté, « Abbas fait très attention à ne pas perdre ce qu’il possède, et je doute donc que les élections aient lieu« , a déclaré Elad. « Abbas trouvera une raison de dernière minute pour les annuler. » Une de ces excuses qui pourrait faciliter leur annulation serait le refus israélien d’autoriser la tenue d’élections organisées par le Hamas à Jérusalem-Est.

Lors d’une réunion au Caire le mois dernier de 14 factions palestiniennes pour discuter des élections, les représentants du Hamas et du Fatah sont parvenus à un accord initial. Mais les déclarations faites par les responsables du Hamas, ces derniers jours, ont également indiqué clairement qu’il ne désarmerait jamais ses forces qui dirigent Gaza, quels que soient les résultats des élections.

Alors que le Fatah a affirmé qu’il était ouvert à la formation d’un gouvernement d’unité avec le Hamas, ou à l’intégration du Hamas en tant que «division» au sein de l’OLP, l’organisation coordinatrice palestinienne, le Hamas pour sa part n’est pas disposé à faire des compromis sur son contrôle total de Gaza. Ce différend, a déclaré Elad, est un barrage fondamental sur cette route de la « réconciliation », qui perturbera durablement tout progrès réel entre les factions palestiniennes au pouvoir.

« C’est leur principale pomme de discorde. Au-delà de cela, le reste [des accords du Caire] n’étaient que des clauses » (non-contraignantes), a déclaré Elad. La réticence du Hamas à désarmer à Gaza ou à abandonner son régime islamiste – considéré par le Fatah comme un gouvernement renégat et illégitime et faisant l’objet de multiples restrictions économiques de la part de l’Autorité palestinienne – signifie que les deux factions sont peu susceptibles de faire de réels progrès.

En outre, le Hamas ne reconnaîtra pas la coordination de sécurité, inscrite dans la routine, de l’Autorité palestinienne avec Israël, a-t-il dit, excluant essentiellement les perspectives d’un gouvernement d’unité (NDLR : ce sont principalement les cellules dormantes du Hamas qui font l’objet de traques et de surveillance constante).

«Le Fatah demande également une compensation pour les familles qui ont été blessées lors du coup d’État de 2007 à Gaza», a déclaré Elad. « Le Fatah s’en souvient – c’est une » histoire d’honneur scellé dans le sang « , pour laquelle le Fatah insiste sur le fait qu’elle doit être réglée séparément. Il y a des veuves et des orphelins des hommes du Fatah qui ont été cruellement massacrés par le Hamas. »

Chaque partie étant consciente que l’autre n’acceptera pas les conditions fondamentales posées, les lacunes à un moment donné feront échouer le processus électoral, a fait valoir Elad.

D’ici là, Abbas tentera de se présenter comme un dirigeant transparent et démocratique, afin de trouver grâce auprès de la nouvelle administration démocrate, a-t-il déclaré.

Un coup d’État du Hamas en Cisjordanie n’est pas possible, a déclaré Elad, tant que les bataillons de Tsahal resteront actifs contre les activités du Hamas là-bas. Les opérations de sécurité des Israéliens finissent également par «protéger l’Autorité palestinienne».

D’un autre côté, a-t-il averti, Abbas, âgé de 85 ans, va quitter la scène à un moment donné, déclenchant des luttes de pouvoir pour lui faire valoir un successeur, ce qui pourrait conduire au chaos au sein de l’Autorité palestinienne que le Hamas pourrait exploiter.

« Le Hamas est bien organisé en Cisjordanie. Il pourrait profiter de cette situation pour s’armer et s’emparer de positions. Ils ont des capacités. Mais ils ne le feraient pas maintenant. Ils ne pourraient l’essayer que si quelque chose de dramatique se produit en Cisjordanie. , et si on ne sait pas qui la contrôle », a-t-il dit.

Pendant ce temps, le Hamas continue d’exploiter les permis humanitaires accordés par Israël pour promouvoir ses capacités offensives.

L’agence israélienne de renseignement intérieur Shin Bet a annoncé le 26 février qu’un citoyen israélo-arabe avait été arrêté après avoir été « activé par la branche militaire du Hamas dans la bande de Gaza » – spécifiquement pour recueillir des informations sur l’emplacement des batteries de défense aérienne Dôme de Fer en Israël.

Muhammad Abu ‘Adara, espion du Hamas

Le suspect, qui avait un permis de voyager entre Gaza et Israël en raison du fait que sa mère réside dans la bande de Gaza, aurait été recruté par le Hamas, il y a un an et demi, et chargé de mener un certain nombre de missions, y compris des missions de reconnaissance sur les emplacements des batteries de défense aérienne.

L’enquête « met en lumière la technique et la portée de l’infrastructure militaire du Hamas », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué . « Ce contrecoup rejoint une série d’opérations menaçantes, menées en 2020 concernant des civils issus de ‘familles divisées’ [qui résident à la fois à Gaza et en Israël] et qui travaillaient pour l’organisation Hamas dans la bande de Gaza. »

Le Hamas travaille 24 heures sur 24 pour recruter des citoyens israéliens en* vue de la collecte de renseignements qui lui permettrait de mener des attaques terroristes à l’intérieur d’Israël, a averti l’agence.

<< Ceci est un autre exemple de la façon dont le Hamas exploite le passage de la frontière d’Erez [qui permet aux détenteurs d’un permis de pénétrer dans Gaza] pour mener des activités entre les zones, dans le cadre d’activités systématiques et généralisées qui se déroulent en Judée et Samarie [la Cisjordanie] et qui sont la preuve de la stratégie poursuivie par les dirigeants du Hamas, conçue pour déstabiliser la région, malgré et parallèlement aux efforts pour parvenir à un accord [de trêve à long terme] », a-t-il déclaré.

Yaakov Lappin est correspondant aux affaires militaires et stratégiques. Il mène également des recherches et des analyses pour des groupes de réflexion (think-tank) sur la défense et est le correspondant militaire de JNS. Son livre, The Virtual Califhate , explore la présence djihadiste en ligne.

Copyright © 2021. Projet d’enquête sur le terrorisme. Tous les droits sont réservés.

Laisser un commentaire