Sheba Tel Hashomer : Infection en baisse de 75% après la première injection de Pfizer

Posted by
Coronavirus: « Il s’agit de la première étude évaluant l’efficacité d’une dose unique de vaccin dans des conditions réelles. »

Par MAAYAN JAFFE-HOFFMAN   19 FÉVRIER 2021 10h39

Les membres du personnel médical de Sheba reçoivent le deuxième cycle du vaccin COVID-19, au centre médical de Sheba, Tel Hashomer, le 10 janvier 2021 (crédit photo: MIRIAM ALSTER / FLASH90)

Les membres du personnel médical de Sheba reçoivent la deuxième dose du vaccin COVID-19, au centre médical de Sheba, Tel Hashomer, le 10 janvier 2021 (crédit photo: MIRIAM ALSTER / FLASH90)

Les données publiées  vendredi par  le centre médical Sheba, Tel Hashomer, ont montré que les infections à coronavirus avaient été réduites de 75% après la première dose du vaccin contre le coronavirus de Pfizer.Les données, publiées dans la revue médicale Lancet à comité de lecture, étaient centrées sur une étude d’environ 9 000 agents de santé de Sheba, dont environ 7 000 ont reçu leur première dose en janvier. L’équipe de Sheba a constaté une diminution de 75% de toutes les infections et une réduction de 85% des infections symptomatiques entre 15 et 28 jours après la vaccination.

Professeure Gili Regev-Yochay

Selon la professeure Gili Regev-Yochay, directrice de l’unité d’épidémiologie des maladies infectieuses de l’hôpital, seules 170 personnes ont été infectées au cours de la période de deux semaines. Parmi ceux qui ont contracté le virus, 99 ont présenté des symptômes. Quatre-vingt-neuf de l’ensemble des malades n’étaient pas vaccinés.

«Dans la vraie vie, les données semblent au moins aussi bonnes que dans les essais cliniques», a déclaré G Regev-Yochay. «La première dose est encore plus efficace qu’on ne le pensait.» Elle a déclaré que l’hôpital  était en train de terminer des recherches sur l’impact de la deuxième dose, que les chercheurs considèrent toujours comme essentielle. Cependant, elle a noté que la recherche soutient la décision du gouvernement britannique d’élargir le temps entre les premier et deuxième injections du vaccin afin d’inoculer davantage de personnes. «Il s’agit de la première étude évaluant l’efficacité d’une dose de vaccin unique dans des conditions réelles et elle montre une efficacité précoce, avant même que la deuxième dose ne soit administrée», a déclaré le professeur Eyal Leshem, directeur du département des maladies de voyage et de médecine tropicale de Sheba.

Regev-Yochay a noté qu’il y avait au moins une limitation sur les données – que les travailleurs hospitaliers ont tendance à avoir moins de 65 ans et en meilleure santé que le reste de la population, il est donc possible que moins de personnes tombent malades ou présentent des symptômes pour cette raison. Plusieurs fonds de santé et chercheurs israéliens ont révélé des données préliminaires sur la campagne de vaccination du pays. Il s’agit de la première étude publiée dans une revue à comité de lecture.

Regev-Yochay a déclaré que des rapports supplémentaires sont en préparation, dont un qui pourrait potentiellement indiquer si une personne qui contracte un coronavirus après la vaccination est contagieuse. Elle a dit qu’il pourrait y avoir «de bonnes nouvelles à ce sujet bientôt».

jpost.com

Laisser un commentaire