L’opinion arabe se réjouit : un prisonnier syrien refuse l’échange avec l’Israélienne égarée

Posted by


Manifestations de joie dans le monde arabe à cause du refus d’un membre Hezbollah d’aller à Damas

 Nziv Hezbollah

Le prisonnier syrien Diab Kahamuz – ذياب قهموز a préféré rester dans les prisons israéliennes, plutôt que de retourner dans les zones contrôlées par le régime d’Assad

La joie équivalente à celle de l’Aïd dans le monde arabe est grande!

Les sites Web favorables aux opposants au régime d’Assad ne parviennent pas à se calmer après qu’un homme du Hezbollah détenu par «l’ennemi sioniste» a choisi de rester en détention dans «l’enfer» israélien, simplement pour ne pas retourner vers le «paradis» de Damas.

Le site Internet arabe – « Prisoner’s Club » – « Nadi Al-Saisir » déclare que Kahamuz a refusé d’être libéré et déplacé en Syrie et a insisté pour retourner dans sa ville natale dans le village syrien de Rajar.

Le site Internet indique également que « la direction de la prison du Néguev a convoqué le prisonnier hier matin, pour l’informer de la décision de le libérer, dans le cadre d’un accord d’échange entre la Syrie et Israël, grâce à la médiation russe. Mais il a refusé d’être libéré.

« Le prisonnier a seulement insisté pour retourner dans son village (et ne pas être transféré de force à Damas), et (lorsque cette option ne s’est pas avérée possible) il a préféré retourner là où il était : dans la prison du désert du Néguev. »

L’agence de presse officielle syrienne – « SANA » a annoncé hier un échange de prisonniers sous médiation russe avec Israël, grâce auquel une jeune fille israélienne qui est entrée dans les territoires syriens depuis la région de Quneitra, « par erreur », sera libérée en échange de la libération de Nahal Almekat et Diab Kahmuz (ou Kahamuz) originaires des hauteurs du Golan.

Kahmuz a été arrêté en septembre 2016, avec 5 autres habitants des hauteurs du Golan, et condamné à 14 ans de prison pour appartenance au Hezbollah libanais.

Quant à Nahal Almekat, elle est détenue depuis juillet 2017 et a été condamnée à trois ans de prison et à une amende de 1500 dollars en juin dernier.

WhatsApp

Laisser un commentaire