L’Iran utilise un serveur aux Pays-Bas pour espionner les dissidents

Posted by

– rapport

Le gouvernement néerlandais a accusé le régime iranien d’avoir assassiné deux dissidents iraniens aux Pays-Bas.

Par BENJAMIN WEINTHAL   19 FÉVRIER 2021 01:40

Des soldats des forces armées allemandes de la Bundeswehr tiennent le drapeau iranien lors d'une cérémonie d'accréditation diplomatique du nouvel ambassadeur d'Iran en Allemagne à Berlin (crédit photo: FABRIZIO BENSCH / REUTERS)

Des soldats de la Bundeswehr des forces armées allemandes tiennent le drapeau iranien lors d’une cérémonie d’accréditation diplomatique du nouvel ambassadeur d’Iran en Allemagne à Berlin(crédit photo: FABRIZIO BENSCH / REUTERS)

La République islamique d’ Iran a utilisé un serveur aux Pays-Bas pour surveiller les dissidents iraniens sur toute a surface de la planète. Selon un reportage publié jeudi par le radiodiffuseur public néerlandais NOS, la société de sécurité Bitdefender et le programme radio Argos ont localisé le serveur dans un centre de données près de Haarlem qui, selon eux, a été conçu par le régime de Téhéran pour espionner les dissidents iraniens.

Rik Delhaas, journaliste à Argos, a rendu compte de la supposée opération d’espionnage iranienne à NOS.

Argos a identifié le serveur car un Iranien basé aux Pays-Bas a fourni le tuyau et un dissident iranien sur la plate-forme de réseaux sociaux Telegram a reçu un virus par email piégé déclenchant l’opération de surveillance. « Heureusement, il ne l’a pas ouvert et son ordinateur n’a pas été infecté », a déclaré Delhaas. Delhass a déclaré que certaines des cibles de la surveillance du régime se trouvaient aux Pays-Bas, mais que le plus grand nombre était à l’étranger.

NOS a rapporté que l’opération de surveillance du régime iranien n’était pas le premier acte de piratage de ce genre. Fin 2020, Argos et Bitdefender ont localisé un serveur permettant à l’Iran d’accéder illégalement aux appareils connectés. Selon le rapport de l’ONG, «le serveur récemment découvert aiderait après cette première étape d’infection des appareils et permettrait de collecter des documents en prenant des captures d’écran et en faisant des enregistrements audio».

La société de sécurité a constaté que le régime iranien cherchait à accéder de façon illicite à des ordinateurs et des téléphones aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suède et en Inde. NL Times a rapporté que « la société américaine qui loue les serveurs a immédiatement arrêté de coopérer avec la partie derrière ce serveur, après qu’Argos l’a informé de ses découvertes. » La société américaine n’a pas été identifiée. 

En 2020, Sadegh Zarza, un ancien membre de la direction du Parti démocratique du Kurdistan iranien âgé de 64 ans, a échappé à une tentative d’assassinat aux Pays-Bas. Le frère de Zarza, Taher, a déclaré au journal néerlandais Leeuwarden Courant que Sadegh avait subi de nombreuses blessures à la poitrine, à l’estomac, au cou et à la tête.

En 2019, le gouvernement néerlandais a accusé le régime iranien d’avoir assassiné deux dissidents iraniens aux Pays-Bas.

jpost.com

Laisser un commentaire