Le nouveau variant B.1.1.529 sonne l’urgence en Israël

Publié par

Urgence Covid en Israël à cause d’une nouvelle variante d’Afrique australe

 

 

Une propagation plus rapide

Le Premier ministre Naftali Bennett a convoqué une réunion d’urgence du cabinet le vendredi 26 novembre après la détection de trois cas d’une nouvelle souche virulente du virus covid – B.1.1.529 –.

On l’a découvert pour la première fois chez un voyageur du Malawi. Bennett a également convoqué une conférence de presse de diffusion hâtive vendredi après-midi pour annoncer que les tests PCR covid doivent être obligatoires à chacune de toutes les arrivées à Ben Gourion et que 10 millions de kits de test PCR conçus pour mieux détecter la variante sont en commande.

La nouvelle variante se propage plus rapidement que les souches précédentes. Mais elle fait toujours l’objet d’une enquête. Bennett a déclaré que lorsque l’on en saura plus sur la nouvelle variante, des décisions seront prises sur la manière de la combattre.

8 pays rouge écarlate

Pour l’instant, l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie, le Malawi et l’Eswatini ont été ajoutés à la liste des pays « rouges ».

Les Israéliens de retour de l’un de ces pays, y compris ceux entièrement vaccinés, devront désormais s’isoler dans un hôtel géré par l’État pendant une semaine et n’être libérés qu’après deux tests de virus PCR négatifs. Ceux qui refusent les tests seront mis en quarantaine pendant deux semaines dans un hôtel de quarantaine.

La réunion spéciale du cabinet doit poursuivre ses discussions samedi soir sur de nouvelles restrictions pouvant inclure les salles de classe.

On en sait encore trop peu sur l’efficacité du vaccin contre ce variant

Vendredi, le Premier ministre, le ministre de la Santé Nitzan Horovitz et la directrice de la santé publique, le Dr Sharon Alroy-Preis, se sont efforcés de calmer le risque de propagation de toute panique publique. Ils ont déclaré que les vaccins administrés à une grande partie de la population israélienne – et commencés cette semaine contre les enfants âgés de 5 à 11 ans – semblent être partiellement efficaces contre la souche sud-africaine. Mais ils ont admis que davantage de recherches sont nécessaires. Le ministère de la Santé travaille avec l’Afrique du Sud pour en savoir plus à ce sujet, y compris sa résistance aux vaccins existants. Tous les cas découverts jusqu’à présent ont été vaccinés.

 

SUIVEZ-NOUS ET PARTAGEZ

Un commentaire

Laisser un commentaire