Naqib Bashar al-Hussein, d’Ekrima est l’agent de liaison entre le Hezbollah et l’armée syrienne

Publié par

Tsahal révèle l’identité d’un officier syrien travaillant pour le Hezbollah

Le porte-parole de Tsahal en arabe a révélé qu’un officier du renseignement de l’armée syrienne coopère étroitement avec les troupes du Hezbollah.

 

Par ANNA AHRONHEIM , PERSONNEL DU POST DE JERUSALEM Publié: 25 NOVEMBRE 2021 17:13
Mise à jour : 25 NOVEMBRE 2021 20:19

 L'officier du renseignement syrien Naqib Bashar al-Hussein, qui, selon Israël, est de connivence avec le Hezbollah (crédit photo : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)

L’officier de renseignement syrien Naqib Bashar al-Hussein, qu’Israël affirme être de connivence avec le Hezbollah (Crédit photo : UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE Tsahal)

Tsahal a révélé l’identité d’un officier de l’armée syrienne chargé d’observer Israël sur le plateau syrien du Golan à la frontière israélienne, qui aide les activités du Hezbollah dans la zone tampon entre les deux pays.

Identifié comme étant Naqib Bashar al-Hussein, un habitant du village d’Ekrima dans la trentaine, il sert comme commandant de compagnie dans la branche du renseignement de la 90e brigade de l’armée syrienne, mais sert de facto de « relais principal » entre le commandement sud du Hezbollah et le 1er corps de l’armée syrienne.

Hussein est responsable des guetteurs le long de la frontière avec Israël, de l’analyse de leurs découvertes et d’autres patrouilles diverses le long de la frontière. Certaines de ses patrouilles ont été menées dans la zone tampon qui, selon les accords d’armistice avec Israël en 1974, est interdite aux troupes syriennes, a déclaré Tsahal.

Ad: (37)# عاجل كشف النقاب عن النقيب بشار الحسين, نقيب في # الجيش_السوري وقائد سرية الاستطلاع في اللواء 90, من سكان حي عكرمة الواقع في # حمص , يعد بمثابة خلية والذي صلة الوصل بين قيادة الجنوب التابعة لحزب Çááå والفيلق الأول للجيش السوري pic.twitter.com /fLn7lhEQ4D

Dans le cadre de son travail, il accompagnait également différents agents du Hezbollah et coordonnait l’entretien des postes de guet appartenant au Hezbollah et parfois même à l’Iran.

Le Hezbollah utilise souvent les informations tirées des postes d’observation exploités par Hussein, a affirmé l’armée israélienne, affirmant que lui et la 90e brigade de l’AAS « travaillent en coopération avec le Hezbollah et l’Iran, profitant des conditions difficiles dans le sud de la Syrie et maltraitant cyniquement les habitants ».

 

Des soldats de Tsahal participent à des exercices militaires dans le nord d'Israël pour simuler une guerre avec le Hezbollah. (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE Tsahal)Des soldats de Tsahal participent à des exercices militaires dans le nord d’Israël pour simuler une guerre avec le Hezbollah. (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE Tsahal)

Depuis que les troupes syriennes ont repris le sud de la Syrie et sont retournées à leurs positions, le Hezbollah et les troupes soutenues par l’Iran se sont déployés dans la région. Selon un rapport du Centre de recherche et d’éducation ALMA, il y a 58 sites appartenant au groupe dans les provinces syriennes méridionales de Quneitra et Dera’a.

Selon le rapport publié l’année dernière, il y a 28 emplacements avec des forces du Hezbollah déployées dans le cadre de l’unité de commandement sud et 30 autres emplacements où il y a une présence de cellules opérant dans le cadre du projet Golan.

Ali Mussa Daqduq, l’ancien garde du corps de Nasrallah, serait, selon Tsahal, le cerveau du projet Golan du Hezbollah.

Le projet Golan est sous le commandement d’Ali Mussa Daqduq et a son siège à Damas et dans la capitale libanaise Beyrouth.

Près de 30 cellules avec des dizaines d’agents collectant des renseignements sur Israël et les mouvements militaires se trouvent dans les villes syriennes de Hadar, Quneitra et Erneh.

Le commandement sud du Hezbollah, dirigé par Munir Ali Na’im Shaiti, est l’unité du Hezbollah en charge du sud de la Syrie dont la fonction principale est de créer une infrastructure du Hezbollah dans la région et non seulement de recueillir des renseignements sur Tsahal, mais aussi de former le 1er corps de l’armée arabe syrienne pour la guerre avec Israël.

Tsahal a identifié d’autres officiers de l’armée arabe syrienne que l’armée accuse de travailler avec le Hezbollah :

  • Bashar Hussein, le commandant de la compagnie de reconnaissance et d’observation de la 90e brigade de l’armée arabe syrienne ;
  • Jawad Hashem, le fils de Munir Shaito (également connu sous le nom de Haj Hashem) qui est le commandant du chef des opérations du groupe sur le Golan ;
  • et Hussein Hamoush, le commandant de la 90e brigade.

Israël a averti à plusieurs reprises qu’il ne tolérerait pas les efforts de Téhéran pour établir une présence militaire permanente dans le Golan syrien et a admis des centaines de frappes contre des cibles appartenant à l’Iran et à son supplétif , le Hezbollah.

« Les forces de Tsahal surveillent ce qui se passe de l’autre côté de la frontière et toute personne qui tente de nuire à la sécurité de l’État d’Israël et de ses citoyens », a averti l’armée israélienne.

« Le régime syrien est responsable de toutes les activités menées sur son territoire contre l’État d’Israël. »

jpost.com/breaking-news/

3 commentaires

Laisser un commentaire