A t-on prouvé où se trouve l’Arche de Noë grâce à des scans 3 D?

Publié par

 

La Torah nous dit que l’Arche a atterri sur les collines du mont Ararat, un volcan endormi près de la frontière est de la Turquie. Le site Durupinar se trouve à environ 30 km au sud de cette montagne.

'L'Arche de Noé sur le mont Ararat' (1570) par le peintre flamand Simon de Myle. (Crédit photo : Wikimedia Commons)
‘L’Arche de Noé sur le mont Ararat’ (1570) par le peintre flamand Simon de Myle. (Crédit photo : Wikimedia Commons)
 
En 1959, un cartographe nommé Ilhan Durupinar a découvert une empreinte en forme de bateau au sommet d’une montagne dans la région de Dogubayazit en Turquie. Maintenant, des chercheurs américains et des scientifiques turcs du Noah’s Ark Discovered Project (Projet de Découverte de l’Arche de Noë) affirment qu’ils ont la preuve que la relique biblique se trouve sous la surface de Durupinar.
 
En utilisant des scans 3D de la technologie GPR et ERT, les chercheurs affirment avoir découvert une structure de bateau artificielle (construite par l’homme, NDLR) sous le sol, avant de commencer toute excavation. La formation identifiée dans les scans, selon l’équipe, correspond aux dimensions de la description de la Genèse de l’Arche de Noé.
 
 
 
 

Précisions géophysiques du Texte de la Torah

 
La partie de la Torah de cette semaine raconte l’histoire des instructions de Dieu à Noé pour construire une arche et emporter avec lui un mâle et une femelle de chaque espèce animale. Le texte comporte des descriptions spécifiques concernant la taille et la structure du navire : longueur 300 coudées, largeur 50 coudées et hauteur 30 coudées. Cubits, un terme biblique appelé Ama en hébreu, signifie «avant-bras» et est estimé à environ 18 pouces, soit environ un demi-mètre (50 cm) de long.
 
 
La Torah nous dit en outre que l’Arche a atterri sur les collines du mont Ararat, un volcan endormi près de la frontière est de la Turquie. Le site Durupinar se trouve à environ 30 km au sud de la montagne.
 
 

Conservation surnaturelle sous nos yeux?

 
Le chercheur Andrew Jones et le scientifique principal Dr Fethi Ahmet Yüksel du Département de génie géophysique, Département de géophysique appliquée de l’Université d’Istanbul pensent que les résultats des analyses indiquent un artefact artificiel sous la surface qui pourrait bien être l’Arche, et sont impatients de continuer à étudier l’emplacement.
 
« Les nouvelles données GPR montrent des lignes parallèles et des structures angulaires de 8 à 20 pieds de profondeur« , affirme l’équipe sur le site Web de leur projet. « Ces lignes parallèles et ces angles droits sous la surface sont quelque chose que vous ne vous attendriez pas à voir dans une formation géologique naturelle. »
 

Le mont Ararat surplombant un champ de khachkars érodés (pierres croisées arméniennes) en Arménie occidentale, du livre '100 (1915-2015)'. (crédit : HRAIR 'HAWK' KHATCHERIAN)

Le mont Ararat surplombant un champ de khachkars érodés (pierres croisées arméniennes) en Arménie occidentale, du livre ‘100 (1915-2015)’. (crédit : HRAIR ‘HAWK’ KHATCHERIAN)
 
Cependant, le monde scientifique n’est pas disposé à accepter leur hypothèse. Depuis la découverte initiale par le capitaine turc, le site de Durupinar a été remis en question et réfuté à plusieurs reprises comme ne pouvant pas être l’emplacement de l’arche de Noé. Dans les années 1970 jusqu’aux années 1990, le chercheur américain Ron Wyatt a étudié le site et a publié ses découvertes, que le géologue Lorence Collins a ensuite systématiquement réfutées en 1996 dans le Journal of Geosciences Education, rejetant les découvertes comme « tant une formation rocheuse naturelle avec une structure inhabituelle.
 

Ultra-rationalistes et scientifiques prêts à l’accueil de « l’autre dimension » inexplicable

Les pics et les déclins de l’intérêt public et académique ont suffi à amener le ministère turc de la Culture à placer le site sous protection nationale et à le classer parc national, mais aucun projet de fouilles officiel n’a été approuvé. Plusieurs équipes indépendantes étudient le site simultanément, à la fois turques et étrangères.
 
Même après qu’on a jugé la découverte originale superficielle et comme étant un phénomène naturel, certains n’ont jamais abandonné l’idée que l’Arche originale se trouve sous sa surface. Peut-être que les découvertes des scans de l’arche de Noé, utilisant une technologie qui n’existait pas lors des expéditions précédentes, pourraient influencer le verdict concernant un examen plus approfondi de l’emplacement qui pourrait potentiellement cacher l’une des reliques les plus importantes de l’histoire. 

jpost.com

NDLR : Erdogan s’apprêterait à classer le lieu « monument géologique et historique du Patrimoine Juif Israélien et à monter un spectacle Sons et Lumières en trois D avec des chanteurs et acteurs du Show Biz telavivien et Dubaïote, se déclarant prêt à signer des « Accords de Noë » avec Jérusalem ». (Scoop du 1er avril 2022 en avant-première)

Un commentaire

  1. Selon le même scoop, Erdogan se prépare à notifier au monde la reconnaissance du génocide des arméniens par la Turquie.

Laisser un commentaire