Un membre du Hezbollah tué devant les invités, 3 autres aux funérailles-vidéo

Publié par

 

Documents trash du mariage :

Le terroriste libanais Ali Shibli a été abattu alors qu’il se tenait à côté de certains des invités, lors d’une cérémonie de mariage organisée dans une ville au sud de Beyrouth. Le motif : la vengeance familiale et une forte haine des actions du Hezbollah en Syrie

Dimanche, le cortège funèbre de Chebli a été la cible de tirs de lance- grenades propulsées par roquette (RPG) et de tirs visant les personnes en deuil. Trois personnes auraient été tuées dans l’incident, selon Reuters.

Zvi Jupra, de Jérusalem 15:43 01/08/2021

Documentation de la fusillade d’un membre du Hezbollah lors d’un mariage (Photo : capture d’écran)

Vengeance pour le meurtre de l’année dernière : un terroriste du Hezbollah, Ali Shibli, a été abattu hier soir lors d’un mariage organisé dans la ville de Jaya, au sud de Beyrouth. Une autre personne a été blessée dans la fusillade.

À la suite de l’incident meurtrier, l’armée libanaise a imposé une fermeture temporaire de la zone et les forces de sécurité ont ouvert une enquête pour connaître les circonstances de l’affaire. Des documents obtenus sur les lieux de l’incident, publiés sur l’ensemble du réseau, montrent un homme courant vers Shibli, et tirant à plusieurs reprises, avant de fuir rapidement la zone.

 Selon des reportages de divers médias au Liban, proches de l’incident, l’assassinat aurait été perpétré en représailles à l’assassinat de l’année dernière, apparemment pour des motifs religieux et familiaux. Al-Manar, qui est proche du Hezbollah, a rapporté que Shibli a été tué par Ahmad-Zahar Hussein, dont le fils, Hassan, a été tué l’année dernière en Syrie par des membres de l’organisation, dont Shibli.

Ces derniers mois, la colère a éclaté parmi les résidents libanais, exprimée dans des centaines de publications sur les réseaux sociaux accusant les hauts responsables du Hezbollah de mener une vie somptueuse et abondante, alors que la situation économique au Liban et en Syrie est désastreuse.

Des mitrailleuses et des grenades propulsées à la roquette ont été utilisées dans les combats en août, qui, selon des témoins, ont duré quatre heures. Au cours des affrontements, un centre commercial appelé Shibli Center a été abattu et incendié. Shibli aurait été le propriétaire du centre.

Selon les informations d’Al-Akhbar, affilié au Hamas, la maison de Shibli a également été visée par une grenade propulsée à la roquette pendant les affrontements.

Une tribu arabe sunnite à laquelle appartenait Ghosn a accusé des membres du groupe chiite soutenu par l’Iran Hezbollah d’avoir ouvert le feu. Le Hezbollah a catégoriquement nié avoir quoi que ce soit à voir avec l’incident.
Les personnes en deuil ont scandé « il n’y a de Dieu que Dieu et le Hezbollah est l’ennemi de Dieu » alors que le corps du garçon était transporté sur une civière dans la maison de son grand-père lors des funérailles en août.
Des divisions entre sunnites libanais et chiites se sont creusées après l’assassinat en 2005 de l’ancien Premier ministre Rafik al-Hariri. Le Hezbollah nie avoir joué un rôle dans l’assassinat de Hariri, le principal dirigeant sunnite du Liban au moment de sa mort.
L’assassinat de samedi survient quelques jours seulement après que des citoyens libanais ont  exprimé leur indignation  en réponse aux photos et vidéos des mariages somptueux des filles de deux politiciens affiliés au Hezbollah qui ont été divulgués sur les réseaux sociaux, montrant les politiciens célébrant avec style, alors que la plupart des citoyens du Liban souffre les effets d’une aggravation de la crise économique.
La vidéo montrait le député du Mouvement patriotique libre Ibrahim Kanaan et l’ancien député du Hezbollah Nawwar Al-Sahili promenant leurs filles habillées de façon extravagante dans l’allée et des fêtards dégustant des boissons alcoolisées et des repas luxueux, notamment du saumon et des truffes.
Les utilisateurs des médias sociaux ont exprimé leur indignation face aux événements somptueux qui ont eu lieu malgré les conditions extrêmes auxquelles une grande partie du Liban est confrontée dans le cadre de l’aggravation de la crise économique, de nombreux se moquant du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah en faisant référence à ses déclarations passées appelant ses partisans à faire preuve de patience et de sens du sacrifice.

maariv.co.il

Un commentaire

Laisser un commentaire