Un navire en partie israélien attaqué par un drone iranien, 2 morts

Publié par

Un navire géré par Israël attaqué par des pirates dans le golfe d’Oman

Le navire appartient à un consortium dans lequel l’Israélien Ofer ne détient qu’une faible partie. Selon la télévision israélienne, le commandant de bord roumain et un anglais de l’équipe de sécurité ont été tués.

L’attaque aurait donc fait deux morts, contre un navire géré par la compagnie maritime de l’homme d’affaires israélien Eyal Ofer. Un drone manœuvré par des équipages pirates l’auraient attaqué dans le nord de l’océan Indien jeudi soir, selon la radio Galatz (Galaï Tsahal).

L’incident s’est produit jeudi soir près de l’île omanaise de Masirah, à 300 km de la capitale Mascate, et fait l’objet d’une enquête

Un pétrolier est vu après son attaque dans le golfe d'Oman (Crédit photo : ISNA/REUTERS)
Le pétrolier après son attaque dans le golfe d’Oman
(crédit photo : ISNA/REUTERS)
On a d’abord fortement soupçonné que des pirates avaient attaqué un navire géré par la compagnie maritime de l’homme d’affaires israélien Eyal Ofer, dans le nord de l’océan Indien jeudi soir, a annoncé Zodiac Maritime.
Le navire, un pétrolier japonais appelé M/T Mercer Street,  se rendait de Dar es Salaam, en Tanzanie, à Fujairah, aux Émirats arabes unis, sans « aucune cargaison à bord », lorsque l’incident s’est produit, a indiqué la compagnie maritime dans son communiqué.
« Nous sommes en coordination et en liaison avec le UK MTO (United Kingdom Maritime Trade Operations) et d’autres autorités compétentes », a déclaré Zodiac Maritime dans un communiqué.

Bien que le navire appartienne à une société japonaise et que Zodiac Maritime soit basé à Monaco, le Zodiac Maritime Office, basé au Royaume-Uni, gère le navire. Le président et directeur de Zodiac maritime est l’homme d’affaires et philanthrope israélien Eyal Ofer.
L e ministère britannique de la Défense a initialement annoncé l’attaque qu’a rapporté l’Associated Press. Le ministère britannique de la Défense n’a pas fourni plus de détails, si ce n’est que l’incident s’est produit jeudi soir près de l’île omanaise de Masirah, à 300 km. de la capitale Mascate, et qu’elle fait l’objet d’une enquête.
Oman, des sources militaires israéliennes et la cinquième flotte américaine, qui patrouille dans la région, n’ont pas encore commenté la situation, a rapporté AP.
Le nord de l’océan Indien est à portée des pirates somaliens, qui utilisent des ravitailleurs pour atteindre des cibles à longue distance.
Au début des années 2000, les pirates somaliens ont terrorisé la mer Rouge et le golfe d’Aqaba avant d’étendre leurs opérations pour attraper les navires évitant leurs opérations.
Se déguisant en pêcheurs « ils utilisent souvent des AK-47 et des vedettes rapides, et ils se regroupent dans [des hordes de] six à 10 hommes bien armés », a expliqué Abdi Yusuf, un expert antiterroriste basé à Nairobi, au Jerusalem Post Magazine. Les pirates  montent à bord et détiennent le navire, l’équipage et la cargaison en otage contre une rançon. On- n’est pas encore certain de la méthode par laquelle M / T Mercer Street a été attaqué.
La One Earth Future Foundation a estimé le coût du piratage pour l’économie mondiale à 6,9 milliards de dollars en 2011 et à 12 milliards de dollars en 2010.
Du fait de l’utilisation d’entrepreneurs privés de sécurité maritime sur les navires marchands et l’augmentation des patrouilles dans la zone à fort trafic par les marines mondiales, la piraterie somalienne a considérablement diminué.
Malgré le rapport de piratage de Zodiac Maritime, Yusuf a averti le Jerusalem Post  que l’Iran pourrait avoir été à l’origine l’attaque. Il « semble que ce soient des supplétifs iraniens qui soient derrière ces attaques. Ils visent des navires israéliens dans ce qui semble être la dernière guerre fantôme de Téhéran contre Israël ».
Les navires appartenant ou ayant appartenu à des Israéliens ont également récemment fait l’objet d’une série d’attaques présumées être le fait d’agents iraniens.
Le 4 juillet, un cargo appartenant auparavant à un homme d’affaires israélien a été touché par une « arme inconnue » dans le nord de l’océan Indien, provoquant un incendie à bord du navire.
En avril 2021, un navire appartenant à des Israéliens, l’Hyperion, a été attaqué près des côtes de l’émirat de Fujaïrah aux Émirats arabes unis après que l’Iran a juré de se venger de l’attaque contre la centrale nucléaire de Natanz, imputée à Israël.
Une semaine auparavant, un navire iranien avait été attaqué en mer Rouge, près de Djibouti, le New York Times ayant rapporté qu’Israël avait confirmé aux États-Unis qu’il en était responsable.
Anna Aronheim, Idan Zonshine et Tzvi Joffre ont contribué à ce récit
Ceci est une histoire en développement.

Laisser un commentaire