Le covid mental des Antivaxx polonais : les Juifs à l’origine de la Pandémie!

Posted by

Conspirationnisme infantile

Hier, lors d’une manifestation anti-vaccin en Pologne, les participants ont scandé que « les Juifs sont derrière la pandémie » et « dirigent le monde ». Les manifestants se sont également livrés à des affrontements avec la police, ce qui a conduit à trois arrestations.

Séparément, le parti d’extrême droite Confédération (Konfederacja) – qui a également été impliqué dans des manifestations contre les restrictions à cause du coronavirus – a partagé une vidéo d’une de ses partisanes disant qu’elle « ne veut pas de juifs » en Pologne.

À Głogów, une ville de 70 000 habitants dans l’ouest de la Pologne, les partisans de l’équipe de football locale ont organisé dimanche la dernière d’une série de manifestations contre les restrictions et les vaccins. « Stop à la propagande d’une quatrième vague », « Stop à la ségrégation sanitaire » et « Stop à la coercition vaccinale » figuraient parmi les slogans.

Big Brother étoilé gouverne le monde

« Le gouvernement, sous couvert d’un ‘virus mortel’, introduit des réglementations illégales visant à limiter notre liberté », ont déclaré les organisateurs, cités par NaszeMiasto. Ils ont appelé les gens à se joindre à « la lutte pour notre avenir commun » contre « les mondialistes ».

Lors de l’événement d’hier, un homme en tête scandant dans un mégaphone a demandé à la foule : « Nous savons qui se cache derrière toute cette ‘plandémie’ et qui dirige le monde, n’est-ce pas ? En réponse, quelqu’un a crié « les Juifs » et l’homme a répondu : « Bien sûr que ce sont les Juifs ».

La foule a alors scandé comme un seul homme : « Chaque Polonais peut voir aujourd’hui que derrière la ‘pandémie’ se cachent les Juifs » ( Dzisiaj każdy Polak widzi, że za plandemią stoją Żydzi).

Plus de 100 personnes ont assisté à la marche, selon NaszeMiasto. Parmi eux se trouvaient des familles avec enfants. Beaucoup portaient des drapeaux polonais blancs et rouges ou portaient d’autres symboles patriotiques. Certains ont également allumé des fusées éclairantes.

Menaces contre la police et l’Etat

Les participants se sont également engagés dans une confrontation avec la police, criant des obscénités aux agents et se comportant de manière agressive envers eux, forçant la police à battre en retraite. « Un jour, vous serez tous tenus pour responsables », a prévenu le compte Twitter nationaliste qui a partagé une vidéo de l’incident.

Trois hommes ont été arrêtés pendant l’événement, rapporte Wirtualna Polska : deux pour avoir insulté des policiers et un autre pour avoir endommagé une voiture de police.

Cette marche fait suite à d’autres pendant la pandémie, souvent organisée par des groupes nationalistes et des fans de football. En avril, des centaines de personnes ont participé à une manifestation dans la ville de Białystok. En octobre dernier, la police a arrêté 278 personnes lors d’une manifestation anti-confinement à Varsovie à laquelle ont assisté des milliers de personnes et au cours de laquelle quatre policiers ont été blessés.

Les dirigeants de la Confédération soutiennent de nombreux événements de ce type, groupement dont les députés ont souvent refusé de porter des masques comme l’exige le parlement. Au début de cette année, le parti a demandé aux procureurs d’inculper le Premier ministre et le ministre de la Santé pour avoir introduit un confinement « illégal ».

« Ghettoïsation »

L’un des dirigeants de la Confédération, Grzegorz Braun, qui a un long palmarès de promotion des théories du complot antisémites, a comparé  le port obligatoire du masque à la façon dont les nazis ont forcé les Juifs à porter des brassards (équivalents de l’étoile jaune ailleurs) comme première étape sur la voie de la ghettoïsation, puis de la mort.

Samuela Górska : Pas de Juifs en Pologne!

Hier, lors d’un incident distinct, les profils de médias sociaux de la Confédération ont partagé une vidéo d’une de ses partisan(e)s expliquant pourquoi elle aime ce mouvement radical. « Parce que je ne veux pas de Juifs, je ne veux pas de LGBT », a-t-elle déclaré. « Seule la Confédération peut assurer un tel retour à la normalité. »

À la suite de la publication de la vidéo, plusieurs entreprises ont annulé les contrats avec la femme qui y figurait, Samuela Górska, qui est un mannequin professionnel, rapporte Wirtualne Media.

Après que la vidéo a commencé à susciter des critiques, elle a assisté à une rupture de contrats en chaîne. Mais il n’y a eu aucun commentaire officiel du parti. Plus tard, l’un des dirigeants du parti, Janusz Korwin-Mikke, a de nouveau partagé la vidéo sur son compte Twitter personnel.

Retour du refoulé

Avant les élections de 2019, l’une des figures de proue du parti a déclaré que ses principales revendications étaient : « Nous ne voulons pas de Juifs, d’homosexuels, d’avortement, d’impôts et de l’UE. Lors d’un débat électoral, un autre de ses dirigeants a brandi une kippa au-dessus de la tête d’un ministre et a accusé le gouvernement de « s’agenouiller devant les Juifs ».

 

Crédit image principale : technicznybdg/Twitter

 

Daniel Tilles est rédacteur en chef de  Notes from Poland . Il a écrit sur les affaires polonaises pour un large éventail de publications, dont  Foreign Policy ,  POLITICO Europe ,  EUobserver  et  Dziennik Gazeta Prawna .

“Jews are behind the pandemic,” chant crowd at Polish anti-vaccine protest

 

Laisser un commentaire