Les États-Unis transfèrent 3 énormes bases logistiques du Qatar en Jordanie

Publié par

 – Un geste de bonne volonté envers l’Iran, au moment où les milices pilonnent les bases américaines en Irak…

Dégager la zone d’influence iranienne?

L’une des trois énormes bases logistiques que l’armée américaine a récemment démantelées au Qatar et transférées en Jordanie était la plus grande du monde. Au cours des derniers jours, les États-Unis ont fermé le camp militaire As Sayliyah Main, le camp militaire As Sayiliyah South et le Falcon, un point d’approvisionnement en munitions.

Leurs 27 entrepôts contenaient des chars, des véhicules blindés de transport de troupes. D’autres équipements étaient stockés dans ce poste de relais avancé au Qatar pour les fournitures américaines à travers le Moyen-Orient et comme stock de réserve au cas où des hostilités éclateraient avec l’Iran.

Le ravitaillement des trois bases, ainsi qu’une mission de soutien qui y est basée, font désormais partie de l’US Central Command Area Support Group-Jordan (Groupe de la Zone de Soutien du Commandement Central américain en Jordanie) .

Montrer patte blanche pour négocier

Des sources américaines affirment que cette délocalisation massive vise à réduire les frictions avec l’Iran et à ouvrir la voie à une relance des négociations nucléaires. Il s’agirait aussi de réduire la menace d’attaques à la roquette dans la région du Golfe, de la part des milices irakiennes soutenues par l’Iran.

Néanmoins, mercredi 7 juillet, 14 roquettes ont été tirées contre la grande base américaine d’Ain Al-Asad dans l’ouest de l’Irak, faisant trois blessés. La veille, trois drones non armés visaient l’installation aérienne américaine d’Erbil, dans le nord de l’Irak. Et un autre drone n’a pas réussi à atteindre l’ambassade américaine dans la zone verte de Bagdad. Tous les trois sont habituellement ciblés par les supplétifs irakiens de l’Iran.

Des bases toujours accessibles aux milices pro-Iraniennes

Les sources militaires de DEBKAfile soulignent que le transfert de trois bases militaires américaines importantes en Jordanie ne constitue pas une réelle protection contre les attaques des milices irakiennes pro-iraniennes. Ces milices sont toujours à proximité, juste de l’autre côté de la frontière, et peuvent facilement continuer à attaquer les troupes américaines d’Irak et de Syrie, si Téhéran leur en donne l’ordre.

Mercredi, cependant, tout en se joignant aux Européens pour condamner depuis Vienne la dernière violation par l’Iran de l’accord nucléaire de 2015 par l’enrichissement d’uranium métal à une pureté de 20 %, les États-Unis ont déclaré que la fenêtre diplomatique permettant à l’Iran et à lui-même de reprendre la conformité restait ouverte.

Jusqu’à quel point s’abaissera Biden pour ramper face aux Ayatollahs?

US transfers 3 huge logistic bases from Qatar to Jordan – gesture to Iran

Laisser un commentaire