Bennett et Gantz ont approuvé le plan de compromis pour l’évacuation d’Eviatar

Publié par

Un beau compromis réussi pour l’ancien responsable des implantations, Naftali Bennett

Le nouveau premier Ministre démontre qu’il ne cède pas aux sirènes du centre-gauche -mais traite avec Gantz comme représentant des armées -. Il conserve la maîtrise des questions relatives aux terres de l’Etat et à la souveraineté sur ces territoires. Pendant ce temps, Lapid se trouve aux Emirats pour inaugurer une Ambassade et un Consulat : une répartition judicieuse des tâches, selon les spécialités politiques de chacun? En tout cas, un refus de céder du terrain, après l’imbroglio de Shimon Hatzadik/ Sheikh Jarrah à Jérusalem. C’est aussi une réponse franche et directe aux 73 représentants démocrates du Congrès, qui ont réclamé de Biden, le 25 juin qu’il condamne toute « implantation comme illégale ».

Les résidents partiront d’ici vendredi

Selon l’accord finalement signé, les résidents de l’avant-poste quitteront leur domicile vendredi prochain à 16h00. Après cela, l’armée assurera immédiatement la présence continue de soldats sur le site. Et l’appareil de la défense se livrera à une procédure d’enquête au sol sur le site. Les terres qui seront déclarées terres de l’État seront restituées à un projet d’installation d’une Yeshiva.

Yanir défendra.  Ruben Castro

Yanir Yiganah jeudi 01 juillet 2021, 01:30 Mise à jour: 07:43

Ce soir (jeudi), le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz ont finalement approuvé l’accord de compromis visant à réglementer l’avant-poste d’Eviatar. Hier, les résidents de l’avant-poste ont convenu d’un règlement : ils évacueront leurs maisons d’ici vendredi à 16h00. Après l’évacuation, l’État examinera l’état du terrain sur lequel le site a été construit.

Avant l’approbation, le responsable de l’implantation a signé un compromis sur l’avis du procureur général et l’a présenté au Premier ministre Naftali Bennett et au ministre de la Défense Benny Gantz. Par la suite, le chef du Conseil régional de Shomron, Yossi Dagan, a reçu une copie du document de Bennett et Gantz, approuvant l’accord de compromis pour réglementer la question d’Eviatar. « De ce défi et de la difficulté à résoudre ce problème, nous sortirons plus forts à Eviatar et dans la construction du pays », a déclaré Dagan.

Enquête cadastrale menée par Tsahal

Conseil de Samarie : les habitants d’Eviatar se sont mis d’accord sur un plan d’évacuation, une réunion du seder sera organisée

Il y a une clause importante dans l’accord : dès le départ des résidents, l’établissement de la défense procédera à une enquête cadastrale sur place. A l’issue de la procédure d’enquête, les terres déclarées terres de l’État seront déclarées comme telles. Le reste des territoires qui ne seront pas reconnus comme terres de l’État seront évacués.

Après la déclaration initiale de la zone en tant que domaine de l’État, et sous réserve de l’achèvement des procédures d’aménagement nécessaires, il sera possible d’établir une yeshiva et des résidences attenantes pour les familles du personnel de la yeshiva.

Le chef du Conseil régional de Samarie a déclaré hier, après que les habitants ont accepté les grandes lignes du compromis, qu' »une décision difficile a été prise pour les deux parties. Cela crée des divisions au sein de la population. Cet accord nous oblige à prendre des mesures difficiles ».

Une implantation sortie de terre à cause du meurtre terroriste de deux hommes

L’avant-poste d’Eviatar a été établi il y a environ un mois et demi, quelques heures après l’attaque au cours de laquelle Yehuda Getta z’l, (8 ans après Evyatar Borowski z’l), a été tué au carrefour de Tapuach. Il y a actuellement des dizaines de familles et des centaines de résidents dans l’avant-poste qui devraient partir d’ici vendredi.

Avant-poste d'Eviatar le 28 juin 2021. Reuven Castro

Ils quitteront l’avant-poste d’ici vendredi à 16 h. Résidents d’Eviatar, cette semaine (Photo : Reuven Castro)

les principaux points de l’accord

  • Tous les citoyens séjournant sur place quitteront les lieux de manière indépendante (pas d’expulsion physique) d’ici vendredi prochain à 16h00.
  • Le contenu des bâtiments existants sur le site sera évacué et il est de la responsabilité du conseil de cadenasser les bâtiments lorsqu’ils sont vides, jusqu’au 9 juillet 2021.
  • L’armée assurera immédiatement une présence continue de la force sur place.
  • Le système de sécurité effectuera une procédure d’enquête au sol sur place et elle sera achevée le plus rapidement possible.
  • Immédiatement à la fin de la procédure d’enquête, les terres pouvant être déclarées terres de l’État seront approuvées comme telles et la zone se trouvant en dehors de cette juridiction sera évacuée.
  • Dès que possible après la déclaration initiale de la zone en tant que terre de l’État, il sera possible d’établir une yeshiva et un logement attenant pour elle et les familles du personnel de la yeshiva.
  • Dès que possible après l’achèvement des procédures foncières et d’aménagement requises, dans la mesure du possible, et sous réserve de toutes les autorisations gouvernementales requises, l’État autorisera une présence civile permanente sur le site. Sa nature exacte sera déterminée en coordination entre le Premier ministre, le ministre de la Défense et le président du Conseil régional de Samarie. news.walla.co.il

Laisser un commentaire