Deuxièmes frappes aériennes américano-israéliennes contre des milices pro-Iran en Syrie

Publié par

 Les frappes aériennes de Biden , les milices pro-Iran , la Syrie et l’ Irak

Les frappes aériennes américaines contre les milices pro-iraniennes en Syrie et en Irak sont entrées dans leur deuxième journée le lundi 28 juin. Cette fois, les milices ont procédé à une nouvelle attaque à la roquette sur la base américaine sécurisant le champ pétrolifère d’al-Omar. C’est le plus grand de Syrie, dans l’est de Deir province d’ez-Zor. 

Au moins 8 roquettes auraient touché la base. En représailles, des avions de combat américains ont frappé le plus grand magasin de roquettes des Gardiens de la révolution iranienne en Syrie et en Irak.

L’incident s’est produit juste au lendemain des frappes aériennes américaines, menées contre deux cibles des milices pro-iraniennes en Syrie et une en Irak, sur ordre direct du président américain. 

Biden veut rétablir la dissuasion U.S

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré dans un communiqué : « Sous la direction du président Biden, les forces militaires américaines… ont mené des frappes aériennes de précision défensives contre des installations opérationnelles et de stockage d’armes sur deux sites en Syrie et un en Irak. Ces sites sont utilisés par des milices soutenues par l’Iran en Irak. Ils ont agi dans la Région frontalière syrienne. Les groupes, dont Kataeb Hezbollah et Kataeb Sayyid al-Shuhada, deux factions militaires irakiennes voyous ayant des liens étroits avec Téhéran, « se sont livrés à des attaques de véhicules aériens sans pilote (UAV) contre le personnel et les installations américains en Irak ».

Selon le Pentagone, les avions de chasse américains ont largué sept bombes de précision guidées de 500 livres. Ils ont touché sept cibles, dont un passage utilisé par les groupes armés pour déplacer des armes à travers la frontière. 

Peut-être dix-sept morts pro-iraniens

Des sources de l’opposition syrienne rapportent que les bombes américaines ont tué au moins 5 miliciens et fait plusieurs blessés, en touchant trois camions chargés de munitions, en provenance d’Irak. Les frappes ont aussi détruit des postes frontières de milices. 

Une source médicale d’un hôpital de la région et plusieurs sources locales ont déclaré à Reuters que 17 miliciens sont morts. Ce bilan n’a pas pu être confirmé de manière indépendante.

Il s’agissait de la deuxième série de frappes aériennes que Joe Biden avait ordonnées contre les milices soutenues par l’Iran depuis son entrée en fonction. Il a réagi, alors que les milices chiites ont attaqué les forces américaines 40 fois cette année. Samedi, trois drones explosifs ont visé Irbil, au Kurdistan irakien. Et le 20 juin, une roquette a atterri sur la grande base aérienne américaine d’Ayn al-Asad où 2 500 soldats sont déployés dans l’ouest de l’Irak.

debka.com

 

Laisser un commentaire