Comment Bennett pilotera-t-il le Mossad ?

Publié par

Dimanche, Benjamin Netanyahu, dans son dernier discours en tant que Premier ministre, a affirmé que Naftali Bennett serait plus réticent à prendre des risques en utilisant les services du Mossad pour perturber le programme nucléaire iranien.

Par YONAH JEREMY BOB   15 JUIN 2021 18:36

   

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le directeur du Mossad David Barnea, le mardi 15 juin 2021. (Crédit photo : HAIM TZACH)

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le directeur du Mossad David Barnea, le mardi 15 juin 2021.(crédit photo : HAIM TZACH)

Le Premier ministre  Naftali Bennet a  eu sa première rencontre mardi avec le directeur du Mossad,  David Barnea, qui l’a pleinement informé des perspectives du renseignement et des activités de l’organisation d’espionnage. Dimanche, Benjamin Netanyahu, dans son dernier discours en tant que Premier ministre, a affirmé (péremptoirement?) que Bennett serait plus réticent à l’utilisation du Mossad dans des actions visant à perturber le programme nucléaire iranien et ses autres opérations anti-israéliennes par l’entremise de ses milices auxiliaires.

Pendant le mandat de Netanyahu, le Mossad a été crédité par des sources étrangères d’avoir frappé deux fois l’installation nucléaire de Natanz et exécuté le chef du nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh. Netanyahu s’est également félicité publiquement du casse par l’agence des archives nucléaires secrètes de la République islamique. L’ancien Premier ministre affirmait que Bennett et ses partenaires de la coalition auraient peur d’entreprendre des opérations aussi risquées et audacieuses qui pourraient irriter l’administration Biden.

En revanche, il a déclaré qu’il était prêt à faire face aux États-Unis pour arrêter la marche de l’Iran vers une arme nucléaire. Barnea est connu pour être aussi prêt à prendre des risques que son prédécesseur, Yossi Cohen, qui l’a conseillé, l’a promu dans les rangs et l’a recommandé à Netanyahu comme l’un des deux candidats pour diriger l’agence à sa retraite au début de ce mois-ci.

Cependant, c’est le Premier ministre – maintenant Bennett – qui doit approuver les opérations et décider s’il faut risquer des vies israéliennes et des retombées diplomatiques ou utiliser des moyens diplomatiques au lieu d’opérations physiques pour résoudre des problèmes stratégiques majeurs.

Bennett a déclaré qu’il affronterait l’Iran, mais on ne sait pas (et on ne peut pas savoir) avec quelle agressivité il utilisera le Mossad pour mener des opérations cinétiques/de sabotage plutôt que de se concentrer sur la collecte de renseignements.

jpost.com

Laisser un commentaire