Tsahal frappe la bande de Gaza après des tirs de ballons incendiaires

Publié par

Un certain nombre d’incendies ont éclaté dans le sud d’Israël mardi, dont au moins 20 ont été déclenchés par des ballons incendiaires lancés depuis Gaza.

Par TZVI JOFFRE , ZACHARY KEYSER   16 JUIN 2021 07:26

L’IAF frappe un site appartenant au Djihad Islamique dans la bande de Gaza, le 16 juin 2021 (Crédit : Unité du porte-parole de Tsahal)

 Tsahal a frappé un certain nombre de sites militaires appartenant au Hamas et au JIP dans la bande de Gaza mardi soir en réponse à 20 incendies déclenchés par des ballons incendiaires plus tôt dans la journée.« Les Forces de Défense d’Israël sont préparées à tous les scénarios, y compris la reprise des hostilités, face à la poursuite des actes terroristes depuis la bande de Gaza », a déclaré l’unité du porte-parole de Tsahal dans un communiqué.


Le Hamas a répondu aux frappes mardi soir, qualifiant les frappes de « tentative infructueuse de briser la solidarité et la résistance de notre peuple avec la Ville sainte (Jérusalem), et de dissimuler l’état de confusion sans précédent de l’establishment sioniste dans l’organisation de la soi-disant « Marche du drapeau ». .' »

Les frappes interviennent après que des dizaines de Palestiniens se sont révoltés et se sont affrontés avec Tsahal le long de la frontière de Gaza mardi, alors que les tensions montaient autour d’une marche du drapeau dans la vieille ville de Jérusalem. Au cours des affrontements, un Palestinien faisant partie d’un petit groupe d’instigateurs a reçu une balle dans la jambe et a été emmené hors des lieux légèrement blessé, selon les médias palestiniens. Les forces israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur les émeutiers afin de les disperser. Une vidéo du sud d’Israël mardi après-midi a montré de grandes quantités de fumée dans la zone frontalière en raison des émeutes. Les émeutes se sont poursuivies dans la nuit alors que les unités de confusion nocturne de Gaza reprenaient leurs activités, lançant des explosifs et brûlant des pneus. Un Palestinien a été abattu par Tsahal lors des émeutes de mardi soir.

Un certain nombre d’ incendies ont éclaté dans le sud d’Israël mardi, avec au moins 20 incendies déclenchés par des ballons incendiaires lancés depuis Gaza. Plus tôt dans la journée, les médias palestiniens ont publié des photos de terroristes préparant de tels ballons à lancer vers Israël.

Au moins un ballon explosif a été signalé au-dessus du sud d’Israël, des habitants rapportant avoir vu et entendu le ballon exploser dans les airs, selon les médias israéliens.

Trois Gazaouis ont été arrêtés par Tsahal après avoir traversé la barrière frontalière de Gaza en Israël, selon des informations palestiniennes. Dans le cadre des préparatifs de sécurité à la lumière de la marche du drapeau, les trajets des vols à destination et en provenance de l’aéroport Ben Gourion ont été détournés pour partir et arriver du Nord mardi.

Les unités de défense anti-missile Dôme de Fer ont également été renforcées avant la marche, du fait des menaces du Hamas ces derniers jours et semaines.


Mardi soir, le ministre de la Défense Benny Gantz a procédé à une évaluation de la situation avec le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi, le chef du Shin Bet Nadav Argaman, le chef de la Direction du renseignement de Tsahal, le général de division. Tamir Heiman, chef de l’analyse du renseignement de Tsahal, le général de brigade Amit Saar et le chef du bureau politique et militaire du ministère de la Défense Zohar Palti. Aucune autre information sur la réunion n’a été publiée dans le communiqué du bureau de Gantz.


Malgré l’absence de tirs de roquettes, le Hamas a célébré ce qu’il a appelé une « confirmation » de la situation de dissuasion après l’opération Gardiens des Murs, puisqu’Israël a changé les trajectoires de vol et la trajectoire de la marche du drapeau et a intensifié le déploiement du dôme de fer en raison de préoccupations des tirs de roquettes.

« Les positions courageuses de la résistance palestinienne et ses décisions déterminantes qui ont forcé l’occupation israélienne à changer le chemin de la soi-disant marche des drapeaux loin de la mosquée Al-Aqsa bénie, changer le chemin de l’aviation civile et intensifier le déploiement du Dôme de fer, confirment la réalisation de l’équation de dissuasion qu’il a imposée lors de la bataille de Saïf al-Qods et son succès à imposer de nouvelles règles d’engagement à l’ennemi », a déclaré le Hamas mardi soir.

« La vaillante résistance restera le bouclier protecteur de notre peuple, et le comportement de l’occupation israélienne sur le terrain déterminera le cours et la nature de la gestion (du conflit) », a ajouté le Hamas. L’ancien chef du renseignement militaire, Amos Yadlin (pressenti en tant que Conseiller à la Sécurité Nationale? Ses positions politiques font débat en coulisse), a déclaré mercredi matin à la radio de l’armée que, bien que l’opération Gardien des Murs ait réalisé un « grand » effet de dissuasion, elle n’avait pas atteint une dissuasion complète, comme en témoignent les ballons incendiaires.

« Le Hamas a menacé, mais il s’est souvenu de ce qui lui est arrivé lorsqu’il a tiré sur Jérusalem – il n’a donc pas tiré hier », a ajouté Yadlin. « C’est une occasion manquée de créer de nouvelles règles. Si le Hamas sait qu’après avoir brûlé des champs, nous attaquerons des complexes vides, cela continuera. »


Après l’ opération Gardien des Murs  à la mi-mai, Gantz a averti qu’Israël répondrait avec force à tout acte d’agression contre Israël. Alors que Gantz a souligné qu’il « ne promettait pas » d’attaquer pour « chaque roquette ou ballon à 3 heures du matin », il a ajouté qu’il attaquerait quand cela « conviendrait » à Israël.

Le Premier ministre Naftali Bennett a également fait des déclarations dans le passé avertissant que les ballons incendiaires seraient traités comme des tirs de roquettes.

Le mouvement terroriste du Hamas avait appelé à une « journée de colère » pour affronter la marche du drapeau tant attendue et controversée mardi, encourageant les Palestiniens à « se mobiliser » à al-Aqsa et dans la vieille ville de Jérusalem.

« Que mardi prochain soit un jour de mobilisation et d’attachement envers la mosquée al-Aqsa, et un jour de colère et de défiance envers l’occupant », a déclaré le Hamas dans un communiqué dimanche. « Montrez à Dieu et à votre peuple ce que vous y avez fait et soyez la meilleure épée pour Jérusalem et Al-Aqsa. »

Le Jihad Islamique Palestinien a publié mardi une déclaration alléguant avec beaucoup de morgue, qu’il répondrait « avec toute la force aux provocations des colons dans la Ville Sainte », avant la marche du drapeau qui se tiendra plus tard dans la soirée. Le JIP a appelé les Palestiniens à se rassembler dans tout Jérusalem, en particulier à la mosquée al-Aqsa et dans les zones où la marche du drapeau devait passer. D’autres groupes palestiniens ont fait écho aux appels, appelant à une confrontation avec Israël si Jérusalem est « violée ».

Malgré les menaces, la marche s’est déroulée avec relativement peu de violence. Des affrontements ont été signalés entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, mais ils avaient en grande partie pris fin mardi soir.

Anna Ahronheim et la rédaction du Jerusalem Post ont contribué à ce reportage.

jpost.com

A cette heure, Mansour Abbas n’a pas moufeté. CQFD

Laisser un commentaire