« Les chances d’un accord d’échange de prisonniers avec le Hamas ont augmenté, mais aucun tueur de Juifs ne sera libéré »

Posted by
Yahya Sinwar (L), Hamas’ political chief in Gaza, embraces General Abbas Kamel (R), Egypt’s intelligence chief, as the latter arrives for a meeting with leaders of Hamas in Gaza City on May 31, 2021. (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

Source de premier plan

Israël a lié l’échange de prisonniers et de personnes disparues avec le Hamas à la réhabilitation de la bande de Gaza, et exprime l’espoir que l’Égypte fera pression sur l’organisation terroriste pour qu’elle fasse preuve de souplesse sur la question. Un haut diplomate a déclaré que Jérusalem attend une proposition égyptienne, qui pourrait arriver dans les prochains jours : « Le problème n’est pas le nombre de prisonniers qui seront libérés, mais leur qualité ».

Itamar Eichner , Elior Lévy|01/06/2122

Un haut diplomate a déclaré ce soir (mardi) que les chances de parvenir à un accord d’échange de prisonniers avec le Hamas ont augmenté et qu’Israël attend maintenant une offre des médiateurs égyptiens pour un tel accord – qui inclura la libération des prisonniers de sécurité en Israël en échange contre les corps des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin et de la libération d’Abra Mengistu et Hisham a-Sayed, otages à Gaza.

Tous les regards sont tournés vers Le Caire : dans les coulisses des négociations entre Israël et le Hamas

Selon la source principale, les Égyptiens sont investis dans la question et comprennent que sans solution au problème des prisonniers et des personnes disparues, il n’y aura pas de restauration des vastes destructions qui ont eu lieu dans la bande de Gaza lors de l’opération Gardien des Murs. L’implication égyptienne dans la réalisation du cessez-le-feu a fait du Caire un atout aux yeux de l’administration américaine dirigée par Joe Biden, qui y voit un facteur clé pour maintenir la stabilité dans la région. Il s’agit donc d’une grande réussite pour le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi, qui a amélioré sa position internationale.

La source a noté que dans la situation actuelle, les Égyptiens sont déterminés à conclure un accord, et on s’attend à ce qu’ils mettent une offre sur la table dans les prochains jours. En Israël, on estime que les Égyptiens exerceront une forte pression sur le Hamas pour qu’il fasse preuve de souplesse sur la question des prisonniers et des personnes disparues, afin d’engager la reconstruction de la bande de Gaza avec le large soutien de la communauté internationale. Pour le moment, le Hamas insiste pour séparer la question des prisonniers et des personnes disparues de la question de la réhabilitation de la bande de Gaza, et discuter des deux questions par des canaux différents, mais Israël a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne sera pas d’accord – et que la condition de la réhabilitation repose sur la libération des prisonniers de Gaza .

Abbas Kamel avec Benjamin Netanyahu

Le ministre de la Défense Benny Gantz discutera de ces questions avec ses homologues américains lors de sa visite éclair à Washington demain, et devrait clarifier une fois de plus l’insistance d’Israël sur la question.

Le ministre égyptien du Renseignement Abbas Kamel, qui s’entretient cette semaine avec de hauts responsables à Jérusalem et à Gaza, a fait allusion à son soutien à une solution globale aux problèmes plutôt qu’à leur séparation – lorsqu’il a insisté dans les discussions avec les parties sur le terme arabe « d’approvisionnement  » – d’un accord.

Une délégation de sécurité israélienne doit bientôt partir pour Le Caire pour discuter de la question. La source de sécurité a fait référence à un nombre cité hier par le chef du Hamas à Gaza Yahya Sinwar concernant l’accord éventuel sur les prisonniers, 1 111 – un indice que le Hamas exigerait la libération de 1 111 prisonniers en échange de la libération des prisonniers et des personnes disparues. « Le problème n’est pas la quantité, mais la qualité », a déclaré la source. « Nous ne libérerons pas les prisonniers avec du sang sur les mains. Nous n’avons aucun problème à libérer 2 222 voleurs de voitures, mais nous ne libérerons pas les meurtriers. » Au Hamas aussi, il faut le noter, il y a maintenant des voix de compromis concernant la « qualité » des prisonniers qui seront libérés dans le cadre de l’accord, en échange de la libération d’un grand nombre de prisonniers.

ynet.co.il

One comment

Laisser un commentaire