Le Hamas masque sa défaite stratégique en criant « victoire » et en promettant d’autres guerres

Publié par

Le Hamas célèbre la «  victoire  » du cessez-le-feu et met en garde contre la construction d’une future résistance

« Nous avons préparé une attaque de missiles sérieuse qui frappera Israël de Haïfa au nord jusqu’à l’aéroport de Ramon au sud et nous l’avons gelée en raison du cessez-le-feu », a menacé le Hamas.

Par ANNA AHRONHEIM , PERSONNEL DE JERUSALEM POST , REUTERS   21 MAI 2021 06:34

   

Un Palestinien tient un drapeau du Hamas alors qu'il se tient à côté d'autres au sommet d'une promenade de la mosquée al-Aqsa à la suite d'affrontements avec la police israélienne dans l'enceinte qui abrite la mosquée al-Aqsa, connue des musulmans sous le nom de sanctuaire noble et des juifs sous le nom de Mont du Temple, en Vieille ville de Jérusalem, 10 mai 2021 (crédit photo: AMMAR AWAD / REUTERS)

Un Palestinien tient un drapeau du Hamas alors qu’il se tient à côté d’autres au sommet d’une promenade de la mosquée al-Aqsa à la suite d’affrontements avec la police israélienne dans l’enceinte qui abrite la mosquée al-Aqsa, connue des musulmans sous le nom de noble sanctuaire et des juifs sous le nom de Mont du Temple, en La vieille ville de Jérusalem le 10 mai 2021.(crédit photo: AMMAR AWAD / REUTERS)

Des images des affrontements survenus à la porte de Damas à Jérusalem tôt vendredi matin ont été publiées par l’agence de presse Shehab. Cela survient après que le Hamas et Israël venaient de s’entendre du jour au lendemain sur un accord de cessez-le-feu. 

La vidéo, diffusée par les médias palestiniens, montre des explosions de gaz lacrymogène et des grenades sonores près de la porte, avec la légende suivante: « Les forces d’occupation tirent des bombes lacrymogènes sur la porte Babel-Amud [porte de Damas] à Jérusalem occupée. » (libérée)

Des manifestations de célébration ont également eu lieu dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, à la suite du cessez-le-feu. On a pu voir des feux d’artifice, des chants et des défilés dans les rues dans les images téléchargées. On a tiré des feux d’artifice et des balles de fusils, célébrant la « victoire de la résistance », a rapporté Kan News.

Khalil al-Hayya, chef adjoint du Hamas à Gaza, a déclaré: «Aujourd’hui, la résistance déclare la victoire sur nos ennemis. Louange à Dieu qui a reporté notre repas afin que nous puissions nous réjouir de deux joies, la joie de l’Aïd [al-Fitr] et la joie de la victoire. « 


La maison d’Al-Hayya a été démolie par les Forces de Tsahal la semaine dernière lors de l’opération Gardien des murs. Reuters a confirmé qu’un responsable du Hamas a déclaré qu’Israël devait mettre fin à ses « violations à Jérusalem » et s’attaquer aux dommages causés par le bombardement de Gaza à la suite du cessez-le-feu.

« Il est vrai que la bataille se termine aujourd’hui, mais Netanyahu et le monde entier devraient savoir que nos doigts sont sur la gâchette et nous continuerons à accroître les capacités de cette résistance« , a déclaré Ezzat El-Reshiq, membre du bureau politique du Hamas. Il a déclaré à Reuters à Doha (!!!) que les revendications du mouvement incluent également la protection de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem et la fin de l’expulsion de plusieurs familles palestiniennes de « leur » domicile à Jérusalem-Est, que Reshiq a décrit comme « une ligne rouge ».

Le Hamas a tiré des roquettes sur les communautés frontalières de Gaza à peine deux heures avant le cessez-le-feu «mutuel et inconditionnel» attendu.


La porte-parole des pompiers et des secours pour le district sud d’Israël a rapporté un impact direct à un organe de presse à imprimer du conseil régional d’Eshkol et le Magen David Adom a soigné un homme de 53 ans qui a été légèrement blessé.


Les Forces de Tsahal ont mené des frappes aériennes sur des cibles dans toute la bande de Gaza peu de temps après, comme le montrent des séquences vidéo publiées par Kan News. 


Le porte-parole du Hamas, Abu Obeida, a averti Israël, « nous avons préparé une attaque de missiles sérieuse qui frapperait Israël de Haïfa au nord à l’aéroport de Ramon au sud et nous l’avons gelée en raison du cessez-le-feu. »

« Si l’ennemi prouve qu’il respecte le cessez-le-feu et n’attaque pas avant 02h00 ce soir, l’attaque du missile n’aura pas lieu », a ajouté Obeida.

Cela survient après qu’un calme tendu a été rompu mercredi soir avec plusieurs barrages de tirs de roquettes et de mortier contre des communautés du sud d’Israël, malgré les discussions en cours sur un cessez-le-feu imminent entre Israël et le Hamas.Bien qu’aucune roquette n’ait été tirée entre 1 h et 9 h, plusieurs salves ont été lancées vers les communautés frontalières. Les tirs de roquettes et de mortiers se sont poursuivis tout au long de la journée, des sirènes retentissant à Ashkelon, Ashdod, Beer Sheva et les communautés voisines.

Plusieurs roquettes ont frappé des maisons à Ashkelon et Ashdod, causant d’importants dégâts. Un homme de 26 ans a été légèrement blessé par des éclats de verre et d’autres débris après qu’une maison a été touchée. Il a été emmené pour un traitement médical au centre médical de Barzilai par le service de secours du Magen David Adom. Le porte-parole de la municipalité d’Ashkelon a déclaré qu’il y avait également des informations selon lesquelles deux autres roquettes auraient frappé la ville du sud. 

Le maire Tomer Glam a demandé aux habitants de ne pas venir sur les lieux où la fusée est tombée, disant que «le silence est dangereux, et ici nous voyons comment en quelques secondes nous [pouvons voir] un coup direct à l’intérieur de la ville. Nous sommes toujours en état de guerre et il faut veiller à respecter les directives. »

Le Hamas a également tiré un missile antichar sur un bus militaire vide près de la communauté de Zikim. Une enquête préliminaire a révélé que le bus était sur le point de ramener une dizaine de parachutistes d’une mission, et avait voyagé sur des itinéraires non exposés et déposé les soldats dans la zone autorisée. Après que les soldats sont descendus, le bus a avancé de quelques mètres de plus à l’extérieur de la base, où il a été exposé, et a été touché par un missile antichar. Un soldat debout à côté du véhicule a été légèrement blessé par des éclats d’obus lors de l’impact et a été emmené au centre médical de l’université Soroka à Beersheba. Il n’y a pas eu d’autres blessés.

Après l’incident, les terroristes de Gaza ont intensifié les tirs de mortier sur la zone. C’est la troisième fois qu’un véhicule est touché par des tirs antichar. Plus tard dans la journée, les Forces israéliennes de Tsahal ont déclaré avoir mené une frappe aérienne contre une voiture dans le nord de la bande de Gaza, affirmant que ceux qui se trouvaient à l’intérieur faisaient partie d’une cellule antichar appartenant au Hamas. L’armée a déclaré qu’elle avait également détruit une rampe de lancement à Beit Lahiya où une cellule avait lancé un missile antichar vers le bus. Un haut commandant de la division de Gaza a déclaré mercredi aux journalistes que les missiles guidés antichars constituaient une menace majeure et qu’il y avait eu 40 frappes menées par des cellules ATGM. En raison de l’accent mis par l’armée sur ces cellules, le Hamas n’a plus qu’une douzaine de lanceurs et se sent pourchassé et vulnérable, a-t-il déclaré.

Tsahal, quant à elle, a continué de frapper des cibles appartenant au Hamas et au Jihad islamique palestinien tout au long de la journée, bien qu’avec beaucoup moins d’intensité que les jours précédents.

Les cibles touchées jeudi comprenaient un certain nombre de lanceurs de drones, quatre tunnels, une salle d’opérations militaires et 30 lance-roquettes du Hamas, y compris des lance-roquettes multi-barils. Selon l’armée israélienne, certains des lanceurs étaient au-dessus du sol et certains avaient été enterrés afin de rendre les frappes plus difficiles à mener pour Israël. Certains des lance-roquettes étaient armés et dirigés vers Israël, a indiqué Tsahal, et un certain nombre d’agents ont également été touchés alors qu’ils tiraient des roquettes.

Selon l’armée, environ 430 lance-roquettes appartenant aux deux groupes ont été détruits ces derniers jours, et 20 agents qui ont lancé les roquettes ont été tués.

En attendant le lendemain, l’armée israélienne a continué de frapper dans tout Gaza, y compris des cibles supplémentaires dans le cadre de sa campagne pour frapper le réseau de tunnels souterrains du Hamas.

Les cibles touchées comprenaient des sites de production d’armes et plusieurs positions de lancement et souterraines, ainsi que des unités de stockage d’armes situées à l’intérieur de la résidence de l’ancien ministre de la Justice et des prisonniers libérés, qui était auparavant membre du Bureau politique du Hamas.

D’autres résidences où les Forces de Tsahal ont déclaré que des infrastructures militaires avaient été placées ont également été touchées. Les maisons comprenaient celle d’Achraf Al-Jabari, qui est en charge de la formation dans la soi-disant branche militaire de l’organisation terroriste à Khan Yunis; Muhammad Abu Mustafa, commandant des forces Nuhba (commandos marine) du bataillon Est de Khan Yunis du Hamas; Muhammad Bu’ab, commandant du bataillon Hamas de l’Est de Rafah; et Osama Abu Anza, qui dirige l’unité de missiles sol-sol de la brigade Khan Yunis.

Selon les Forces de Tsahal, plus de 4 000 roquettes et mortiers ont été tirés depuis le début des combats. Environ 70 roquettes et obus de mortier ont été tirés entre 19 heures mercredi et 7 heures jeudi, dont 10 n’ont pas atteint la frontière de Gaza.

73% des résidents du Sud sont opposés à tout cessez-le-feu, dépités par les « solutions » politiques qui admettent la survie confortable et rémunérée du Hamas par le Qatar, sans retour des corps MIA de Hadar Goldin et Oron Shaul et des kidnappés Avera Mengistu et Hichan al-Sayed .. (la suite au prochain round?).

Le personnel du Jerusalem Post a contribué à ce reportage.

jpost.com

Laisser un commentaire