Des éliminations ciblées font suite aux sirènes d’alerte qui ont retenties à Jérusalem

Posted by
Rockets are fired toward the sea during a military drill by members of the Mujahideen Brigades, the armed wing of the Palestinian movement of the same name, along a beach off of Gaza City, on April 24, 2021. (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

, ainsi que dans le centre d’Israël, en pleine perpétuation de la violence à Jérusalem

Un certain nombre de routes et de lignes de train dans le sud d’Israël ont été fermées en raison de problèmes de sécurité.

Les éliminations ciblées ont déjà commencé et visent les principaux chefs de la branche armée du Hamas ou du Djihad Islamique : à 20h, lundi 10 mai, au moins 8 chefs et serveurs de lance-missiles ont été pulvérisés par le feu chirurgical implacable d’Eyl Ha’avir (Armée de l’air)

Tsabar Suleiman, commandant des lancements de missiles de son secteur, à Al- Kashsaf

Des sources à Gaza rapportent qu’un autre haut responsable du Hamas a été tué dans une frappe.

Le responsable serait un commandant de la branche militaire du Hamas du n1ord de Gaza, Mohammad Abdullah Fiad.

Par ANNA AHRONHEIM , TZVI JOFFRE   10 MAI 2021 18h05

   

Le système antimissile Iron Dome tire des missiles d'interception alors que des roquettes sont lancées de Gaza vers Israël, dans la ville d'Ashkelon, en Israël, le 23 février 2020 (crédit photo: REUTERS / AMIR COHEN)

Le système antimissile Dôme de Fer tire des missiles d’interception alors que des roquettes sont lancées de Gaza vers Israël, dans la ville d’Ashkelon, Israël, le 23 février 2020(crédit photo: REUTERS / AMIR COHEN)

Un barrage de roquettes multiples a été lancé de la bande de Gaza vers Jérusalem après un ultimatum du Hamas à Israël pour évacuer la police du mont Temple avant 18 heures lundi. Certains ont été interceptés par Dôme de Fer. D’autres ont explosé près de Bet Shemesh, Kiryat Anavim et Maaleh Hahamisha et Beit Hakerem à Jérusalem, causant des dégâts matériels. Une roquette anti-aérienne Cornet a frappé une voiture israélienne et y a mis le feu. Kiryat Gat, Lakish, Sderot ont également été visés.

Les abris ont déjà été ouverts dans les zones autour de la bande de Gaza, y compris Ashkelon, prêts pour l’attaque, après que les routes de la région ont été déblayées et que les hôpitaux aient été mis en alerte pour se préparer à l’arrivée éventuelle de victimes de la terreur. Et une demi-heure après le premier barrage, le Hamas a tiré 20 roquettes supplémentaires contre Ashkelon et Sderot.

Le Hamas a averti que si l’armée de l’air israélienne ripostait pour le premier barrage de roquettes, il continuerait. Les unités de Tsahal renforcées étaient entre-temps préparées à l’escalade de l’agression palestinienne.


Le défilé du drapeau de la fête de Jérusalem a continué à danser de la porte de Jaffa à travers la vieille ville jusqu’au mur occidental, bien qu’on leur ait dit de se mettre à l’abri lorsque les premières alertes à la roquette ont retenti dans la capitale. Ils ont ensuite été dispersés par la police. bien que plusieurs centaines aient porté des chants et des danses le long de la route vers le Mur occidental.

Des sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans le centre d’Israël et dans la région de Jérusalem lundi après-midi, après que le Hamas a menacé Israël en raison des affrontements à Jérusalem. Plus tôt lundi, Tsahal a envoyé des renforts, fermé des routes et reporté le plus grand exercice de son histoire à la suite des tensions actuelles à Jérusalem et dans la bande de Gaza. De plus, Ashkelon et Kiryat Melachi auraient décidé d’ouvrir des abris anti-bombes, malgré qu’aucun ordre officiel du commandement du front intérieur n’a ordonné de le faire.

Les mesures ont été prises lorsque le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz ont été informés de la situation actuelle en matière de sécurité par de hauts responsables de la sécurité, notamment le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général. Aviv Kohavi, le chef du Shin Bet Nadav Argaman, le commissaire de police Kobi Shabtai, le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, le ministre de la sécurité publique Amir Ohana et d’autres. Tsahal a fermé un certain nombre de routes près de la frontière de Gaza et ont demandé aux agriculteurs d’arrêter tout travail près de la frontière lundi après-midi. En outre, le trafic ferroviaire entre Ashkelon et Beersheba et vers Sderot, Netivot et Ofakim a été temporairement interrompu lundi après-midi sur ordre des responsables de la sécurité.

Le conseil régional de Shaar Hanegev a annoncé qu’il annulerait toutes les activités parascolaires du conseil. De plus, en raison des tensions, la trajectoire des vols vers l’aéroport Ben Gourion a été modifiée pour descendre par le nord au lieu de survoler Tel Aviv.

L’exercice, connu sous le nom de «Chariots de Feu», était censé être le plus grand exercice militaire et aurait impliqué toutes les unités de Tsahal. Mais, «à la suite d’une évaluation de la situation, le chef d’état-major Aviv Kohavi a décidé de reporter l’exercice ‘Chariots de Feu’ au moins au lendemain et a ordonné à Tsahal de concentrer ses efforts sur la préparation aux scénarios possibles d’escalade [de la violence]. », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée a également envoyé des renforts de l’unité de commando d’élite Maglan et de deux compagnies de formation de l’école des officiers de Tsahal à la division de Gaza, à la suite d’une évaluation de la situation.

Lundi après-midi, Abu Ubaida, le porte-parole des Brigades Izz el-Deen al-Qassam, a averti que les groupes terroristes de Gaza donnaient à Israël jusqu’à 18 heures pour retirer les forces de sécurité du mont du Temple et du quartier de Sheikh Jarrah et de libérer tous ceux détenus lors des récents affrontements.

Trois roquettes ont été lancées lundi matin vers la ville universitaire de Sderot et les communautés voisines vers 6 h 20, et au moins une a été interceptée avec succès par le système de défense antimissile Dôme de Fer. Aucun blessé ni dommage n’a été signalé. À la suite du tir de roquette, le Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), le major-général. Rassan Alian a annoncé la fermeture immédiate du point de passage d’Erez jusqu’à nouvel ordre, sauf dans des cas humanitaires et exceptionnels. Cette décision fait suite à la celle prise hier de fermer la zone de pêche et en réponse au lancement continu de roquettes et de ballons incendiaires depuis la bande de Gaza.

« L’organisation terroriste Hamas est responsable de tout ce qui est fait dans et depuis la bande de Gaza envers l’Etat d’Israël, et elle supportera donc les conséquences de la violence commise contre les citoyens du pays », a déclaré COGAT dans un communiqué.

Les groupes terroristes à Gaza ont menacé d’intensifier leurs attaques en représailles. Lundi, une dizaine d’incendies ont été déclenchés dans le sud par des engins aériens incendiaires. Dimanche soir, deux roquettes ont été tirées depuis Gaza vers la ville d’Ashkelon et les communautés environnantes. L’un a été intercepté tandis que l’autre a atterri dans une zone dégagée. Une femme a été blessée en courant pour se réfugier. En représailles, des chars de Tsahal ont frappé des positions du Hamas dans la bande de Gaza.

Plus tôt dimanche, deux obus de mortier tirés depuis l’enclave côtière sous blocus n’ont pas réussi à franchir la frontière et ont atterri dans la bande de Gaza. Quelques heures plus tard, un autre mortier a frappé un champ découvert près de la clôture frontalière. Tout au long de la journée de dimanche, quelque 39 incendies ont été déclenchés en raison des ballons incendiaires.

Les tirs de roquettes et les ballons incendiaires surviennent au milieu des tensions et de la violence accrues à Jérusalem et en Cisjordanie entre les Palestiniens et la police israélienne. Dans un message publié sur la page Facebook de COGAT, Alian a déclaré qu’ « Israël ne supportera aucune perturbation de la sécurité, de l’ordre public et de la stabilité de la sécurité. Ce ne sont pas la violence et le terrorisme qui devraient dominer l’ordre du jour, mais le bien-être économique et social des résidents  » Alian a réitéré les remarques faites plus tôt selon lesquelles Israël «s’est engagé» à autoriser la liberté de culte à Jérusalem mais ne permettrait pas la violence et la violation de la loi et de l’ordre. 

Il y a une différence entre la liberté de culte et la violence «débridée» et le terrorisme, a-t-il dit.

«Certains des participants croient sincèrement qu’ils protègent les lieux saints. Mais en fait, ils les souillent pendant le mois béni du Ramadan et la nuit de Qadr (Laylat al-Qadr). Les participants sont cyniquement incités et exploités par ceux qui tentent d’aggraver et d’enflammer la situation, en utilisant une rhétorique violente et incitante sur les réseaux sociaux et grand public », a-t-il déclaré. «Je dois vous rappeler que si le coronavirus n’est pas encore derrière nous et que ses ramifications économiques se font encore sentir dans presque tous les foyers palestiniens, il y a ceux qui sabotent déjà les tentatives de retour à une vie normale. Qu’il soit clair qu’il sera difficile de faire avancer les mesures civiles prises pour alléger les restrictions, tant que la violence persistera. Ce ne sont pas la violence et le terrorisme qui devraient dominer l’agenda, mais le bien-être économique et social des habitants », a-t-il poursuivi, ajoutant« donnons à la fête son vrai respect. Gardons la paix et célébrons plutôt que nous nous battions. Prions et sanctifions ces jours spéciaux plutôt que de laisser les incitateurs nous dominer et semer la violence.

jpost.com

One comment

  1. Sharon a fait une enorme erreur en se retirant de Gaza
    Il faut reprendre Gaza, foutre dehors ceux qui y squattent et les envoyer en Jordanie leur veritable pays.
    Ce ne sera pas facile, il y aura des combats, l’ÛE, et l’ONU, comme d’habitude nous critiqueront, mais ils le feront en vain. Agissons pour ĺes interets d’Israel seulement. Et ainsi Gaza vide de nos ennemis ne sera plus un probleme pour Israel.

Laisser un commentaire