L’Intifada des braves ? Encore la faute d’Israël! par Michèle Mazel

Publié par
Clashes between Jews and Arabs at Damascus Gate in Jerusalem on April 22, 2021. Photo by Olivier Fitoussi/Flash90 *** Local Caption *** ùòø ùëí îäåîåú îùèøä éøåùìéí

Michèle Mazel

Cette année le début du Ramadan a coïncidé avec que la levée des principales restrictions dues au Covid19. Pour marquer cette heureuse coïncidence, de jeunes palestiniens de Jérusalem-Est ont décidé de se livrer à une série d’actes de provocation. Non pas contre la police ou l’armée, bien sûr, mais contre des Juifs religieux. On les reconnait de loin et ils présentent des cibles aussi tentantes que faciles. Tout a commencé il y a quelques jours lorsque l’un de ces jeunes a giflé d’une seule main deux étudiants de Yeshiva assis dans le tramway de Jérusalem, avant de profiter de l’ouverture des portes pour s’enfuir sans que les étudiants n’aient eu le temps de réagir. D’une seule main parce que l’autre s’employait à immortaliser l’instant sur son smartphone. Diffusé avec des commentaires appropriés sur les réseaux sociaux et bien sûr Tik Tok, l’incident est devenu viral, suscitant de nombreux imitateurs. Quoi de plus drôle que de courser un vénérable rabbin en le couvrant de quolibets ou de bousculer une mère de famille, puis de poster les images sur l’internet?

L’essentiel étant de défier « l’ennemi sioniste » et de l’humilier à peu de frais. Que risquaient ces jeunes ? D’ailleurs l’auteur de la gifle, repéré grâce aux caméras de surveillance du Tram,  est actuellement en liberté surveillée, car atteint du virus, il ne pouvait être présenté au tribunal. Très rapidement les « braves » se sont faits plus audacieux, n’hésitant pas à affronter les forces de police. A ce stade, le mouvement d’ extrémistes juifs « Lehava » décide d’organiser une manifestation de protestation.

Clashes between Jews and Arabs at Damascus Gate in Jerusalem on April 22, 2021. Photo by Olivier Fitoussi/Flash90 *** Local Caption *** ùòø ùëí îäåîåú îùèøä éøåùìéí

Ils se heurtent à un cordon de police musclé qui ne les laissera pas passer malgré les jets de pierre et autres projectiles. Les policiers sont par ailleurs en butte à des attaques similaires de la part des Palestiniens.

Les échauffourées feront des dizaines de blessés de part et d’autre et quantité d’arrestations tant de Juifs que d’Arabes.  « Un journaliste de l’Agence France-Presse , écrit Le Monde,  a vu des rues s’embraser aux abords de la vieille ville, tandis que des témoins ont partagé des images d’affrontements musclés sur les réseaux sociaux, notamment celle d’un Juif battu par des Palestiniens qui l’entouraient. »

C’est alors seulement que la Jordanie s’est saisie de la situation pour clamer son indignation devant ce qu’elle qualifie de « provocations » et « d’harcèlement » dont seraient victimes les Arabes de Jérusalem lors du mois sacré du Ramadan. Mahmoud Abbas renchérit et appelle la communauté internationale à protéger les Palestiniens de Jérusalem. Autre son de cloche, tout de même, celui du Hamas qui se félicite de ce qu’il appelle « l’intifada des braves » et encourage les jeunes à continuer, tandis que des cortèges sillonnent la Bande de Gaza scandant « Des millions de martyrs s’apprêtent à monter vers Jérusalem. »

Palestinians shout slogans around a model of Al-Aqsa mosque’s Dome of the Rock, during a rally in Gaza city on April 23, 2021, condemning overnight clashes in Israeli-annexed east Jerusalem. – Over 100 Palestinians and 20 Israeli police were wounded in overnight clashes in annexed east Jerusalem, authorities said. The violence flared outside an entrance to the walled Old City, after police had barred access to some areas where Palestinians usually gather in large numbers during the Muslim fasting month of Ramadan. Tensions were fuelled by the arrival of far-right Jews at the end of a march during which they harassed Palestinians and chanted « death to Arabs ». (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

L’organisation terroriste accompagne ces menaces d’un tir nourri vers les villes et villages israéliens : au cours de la nuit de vendredi à samedi, trente-six missiles au moins ont ainsi été lancés, obligeant des centaines de milliers de civils à se réfugier précipitamment dans des abris.

36 Rockets are launched from the Gaza Strip towards Israel, Monday, Feb. 24, 2020. (AP Photo/Khalil Hamra)

Gageons pourtant que c’est Israël qui va encore être montré du doigt tant par l’Union Européenne que par les Démocrates en Amérique.

Par Michèle Mazel

2 commentaires

  1. Cela n’a pas raté. Les Etats-Unis ont condamné les tirs du Hamas sur Israël ainsi que … les tirs israéliens en retour.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s