Les Houthis du Yémen ont-ils des missiles balistiques nord-coréens à longue portée?

Posted by

 Nziv L’Iran

Parallèlement à l’intensification des frappes de missiles balistiques et de drones du groupe houthi sur l’Arabie saoudite, un reportage du site d’information américain National Interest indiquait la présence d’armes nord-coréennes dans l’arsenal du groupe, qu’il qualifie d ‘«avancé».

Selon un rapport publié par l’ONU en février dernier, la Corée du Nord et l’Iran ont renouvelé leur coopération dans le développement de missiles à longue portée en 2020, et le rapport a également accusé Pyongyang de continuer à violer diverses décisions sur les armes nucléaires.

Un comité d’experts indépendant de l’ONU a préparé un rapport annuel, publié par  Reuters  et soumis par le comité du Conseil de sécurité, déclarant que Téhéran nie toute coopération en matière de missiles avec la Corée du Nord, mais un État membre qui n’a pas mentionné son nom a déclaré que la Corée du Nord et l’Iran avaient a renouvelé leur Collaboration sur des projets de développement de missiles à longue portée », selon le rapport.

Armes nord-coréennes

Interrogé sur l’utilisation des « armes nord-coréennes », le vice-ministre de l’Information du gouvernement de sauvetage national houthi, Fahmi al-Yussefi, a démenti ce point dans un entretien avec al-Hura, en déclarant: « Nous regardons vers l’avenir et espérons trouver des opportunités. pour la coopération avec Pyongyang. « 

Concernant l’arsenal de son groupe, al-Yussefi a souligné qu ‘ »il y a des missiles et des drones yéménites, et d’autres armes artisanales au Yémen », expliquant que « certaines équipes ont été formées en Iran et en Russie pour fabriquer et développer des armes, et travaillent actuellement pour améliorer notre force militaire en améliorant les missiles et les armes. « 

Quant à l’article publié sur le site Web du National Interest, elle note que « les Houthis ont saisi des missiles Scud dans les entrepôts de l’armée yéménite, fabriqués par l’Union soviétique, en plus des missiles nord-coréens appelés Hwasong-6 » – un fait qui n’a pas été démenti par l’analyste et commentateur politique yéménite Hamid al-Baqiti dans une interview avec al-Hura.

Le Hwasong qui ne finit jamais

Al-Bakiti a souligné que « le peuple yéménite a des capacités de production élevées pour améliorer ses armes ».

Selon l’expert en aviation Tom Cooper pour le site Web américain, l’arme principale de l’arsenal des Houthis est le «Burkan», qui est une version avancée du missile russe R-17E Scud.

Rapport confidentiel

Le réseau «  CNN  », citant un diplomate du Conseil de sécurité de février 2019, a déclaré que «le rapport confidentiel de l’ONU accusait directement la Corée du Nord de violer l’embargo sur les armes imposé par l’ONU à la Libye, au Soudan et aux rebelles au Yémen, en fournissant des armes et du matériel. éléments. « 

Dans le même contexte,  Reuters a  noté que la Corée du Nord soutient le groupe Houthi, dans le cadre de son rapport d’expert de 2018.

Le rapport indique que «des experts enquêtent sur les efforts du ministère nord-coréen de l’équipement militaire et de la Korean Mining Development Trade Corporation pour fournir au groupe yéménite houthi des armes conventionnelles et des missiles balistiques».

« Un pays, qui n’a pas été identifié dans le rapport, a transmis aux experts une lettre datée du 13 juillet 2016 dans laquelle le dirigeant houthi invite les Nord-Coréens à se réunir à Damas pour discuter du transfert de technologie et d’autres questions d’intérêt commun. » Selon Reuters.

L’Iran a la «  plus grande force de missiles  »

En septembre 2020, le département d’Etat américain a publié un rapport mentionnant des  détails liés au programme de missiles iranien,  « qui ne s’arrête pas à ses frontières, mais s’étend également à ses partisans houthis au Yémen », selon le département d’Etat.

« L’Iran possède le stock de missiles le plus important et le plus diversifié du Moyen-Orient, avec plus de dix types de missiles balistiques en service ou en développement », indique le rapport, ajoutant qu’il « continue de donner la priorité au développement de sa puissance de missile ».

La deuxième partie du rapport, qui se compose de huit chapitres intitulés « Régime hors-la-loi – Détailler les activités destructrices de l’Iran », traite de la menace du régime iranien sur la sécurité régionale en utilisant des missiles balistiques lors d’attaques contre les forces américaines en Irak en 2020 et des cibles en Irak et en Syrie en 2018 et des missiles de croisière de précision contre les installations pétrolières saoudiennes en septembre 2019.

Vendredi, la raffinerie de pétrole de Riyad a été attaquée par des drones, provoquant des incendies sur le site endommagé, une action dont les rebelles houthis ont revendiqué la responsabilité, après avoir réussi à réaliser des progrès militaires sur le front des combats terrestres autour de la ville de Marib au Yémen.

L’attaque était la deuxième, visant des installations énergétiques saoudiennes, ce mois-ci, signalant une dangereuse escalade dans une guerre qui dure depuis six ans au Yémen, entre une coalition dirigée par l’Arabie saoudite soutenant le gouvernement légitime, et les rebelles houthis soutenus par l’Iran.

Laisser un commentaire