Le navire libyen accusé de marée noire est ancré dans les eaux iraniennes

Publié par

Le navire libyen « l’Emeraude », accusé de marée noire en Israël, est ancré au large des côtes iraniennes – En images

Des photographies du navire, qu’Israël a accusé d ‘«écoterrorisme», montrent le navire ancré au large des côtes iraniennes.

Par ALEX WINSTON , LAHAV HARKOV   4 MARS 2021 14:04

Image de l'émeraude sur l'île de Kharg, datée du 17 janvier 2021 (crédit photo: TANKERTRACKERS.COM)

Image de l’émeraude sur l’île de Kharg, datée du 17 janvier 2021(crédit photo: TANKERTRACKERS.COM)

L’Emerald (Emeraude), le navire iranien au cœur de la crise de la marée noire israélienne, a été photographié ancré au large des côtes de l’île iranienne de Kharg le 17 janvier, ont révélé de nouvelles informations. Des photographies du navire, qu’Israël a accusé d’avoir délibérément saboté le littoral et son environnement dans un acte d ‘«écoterrorisme », montrent le navire au large des côtes iraniennes. Là, il est chargé d’environ 112 000 tonnes de pétrole brut, avant de traverser le golfe Persique et d’entrer dans les eaux égyptiennes. Une photo montre l’émeraude dans les eaux économiques d’Israël, près de Haïfa, et deux autres montrent la tache d’huile dans la Méditerranée se rapprochant d’Israël.

Une autre montre l’Emeraude échangeant avec un navire dont l’émetteur est éteint, à l’ouest de la Syrie, et sa profondeur diminuant de 14,3 mètres sous la mer à 8,5 mètres, ce qui indique probablement qu’il a déchargé des réservoirs d’hydrocarbures sur l’autre navire, alors qu’il était en mer. Une autre photo montre directement l’Emeraude déchargeant 750.000 barils de pétrole iranien vers un pétrolier appelé Lotus, un navire syrien battant pavillon iranien.

Les photographies ont été rendues publiques via TankerTrackers.com, un service en ligne qui suit et signale les expéditions et le stockage de pétrole brut, et transmises au ministère de la Protection de l’environnement. Le navire appartenant à la Libye a désactivé son système d’identification automatique (AIS) – qui transmet sa position à d’autres navires de la région, alors qu’il entrait dans les eaux égyptiennes. 


Il a allumé l’AIS alors qu’il traversait le canal de Suez, puis de nouveau à l’approche des côtes d’Israël.

Le navire est resté à des dizaines de kilomètres des côtes d’Israël, dans les eaux économiques d’Israël, pendant près d’une journée entière, déversant de grandes quantités de pétrole les 1er et 2 février, son AIS étant éteint.

Ensuite, il a continué vers la Syrie, où il a allumé son émetteur, et il est retourné en Iran, éteignant son AIS au passage d’Israël. Il est actuellement en Iran. Le goudron du déversement de pétrole a atteint les côtes israéliennes le 17 février, causant des dommages incalculables au littoral israélien et à ses habitats naturels. 

jpost.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s