Abbas réserve les vaccins aux VIP et corrompus de son espèce

Publié par

La distribution du vaccin palestinien COVID-19 sous le feu des critiques à cause des doses réservées aux VIP

Par Ali Sawafta , Nidal al-Mughrabi

RAMALLAH (Reuters) – L’Autorité palestinienne, accusée par les critiques, a confirmé mardi qu’elle avait détourné certaines doses de vaccination contre le COVID-19 destinées aux travailleurs médicaux vers des VIP, mais a déclaré que cela impliquait une petite fraction d’inoculations.

Un communiqué du ministère de la Santé a déclaré que 10% des 12 000 doses reçues avaient été données à l’équipe nationale palestinienne de football, aux ministres du gouvernement, à la garde présidentielle et aux membres du plus haut comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine. 200 autres doses sont allées à la cour royale jordanienne, suite à une demande d’Amman.

Mais il a déclaré que les 90% restants étaient allés aux agents de santé traitant les cas de COVID-19 dans les unités de soins intensifs et les services d’urgence, et aux agents du ministère de la Santé.

La déclaration du ministère faisait suite aux critiques de plusieurs groupes palestiniens de défense des droits de l’homme et de la société civile, qui ont appelé à une enquête sur le programme de vaccination, affirmant qu’il n’était pas transparent.

« Les informations et témoignages reçus indiquent des cas en cours où des vaccins sont obtenus par plusieurs parties, au mépris du principe de priorité de distribution« , ont indiqué les groupes dans un communiqué conjoint lundi.

Le président palestinien Mahmoud Abbas – qui a annoncé le mois dernier les premières élections en 15 ans – a longtemps été accusé de népotisme et de copinage. Dans un sondage de décembre, 86% des Palestiniens interrogés ont déclaré qu’ils considéraient les institutions de l’AP comme corrompues.

Mais, défendant son programme de vaccination, le ministère de la Santé a déclaré que les ministres et les responsables de la sécurité qui avaient reçu des vaccins étaient «en contact direct avec le président et le Premier ministre». D’autres étaient des fonctionnaires électoraux et l’équipe de football avait besoin de certificats de vaccination parce qu’ils voyageaient à l’étranger, «pour représenter la Palestine lors d’un match».

La Cisjordanie et Gaza, où vivent ensemble 5,2 millions de Palestiniens, ont reçu à ce jour environ 34 700 doses de vaccin. Ceux-ci provenaient de petits dons d’Israël et de la Russie ainsi que de 20 000 envoyés par les Émirats arabes unis à Gaza.

Les chiffres sont loin derrière Israël, qui a vacciné plus d’un tiers de ses neuf millions de personnes dans l’un des déploiements les plus rapides au monde.

Les Palestiniens ont accusé Israël « d’ignorer ses devoirs en tant que puissance occupante » en ne les incluant pas dans son programme d’inoculation.

Mais les responsables israéliens ont déclaré qu’en vertu des accords de paix d’Oslo, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne est seul responsable.

Reportage supplémentaire de Rami Ayyub; Édité par Cynthia Osterman

reuters.com

Laisser un commentaire