Après l’attaque de la nuit, les Pasdaran évacuent un QG près de Damas

Publié par

Suite à l’attaque de la nuit dernière, les gardiens de la révolution iraniens ont évacué un quartier général dans la région de Damas

 Nziv L’Iran

Les avions de combat israéliens ont  repris les bombardements des sites du régime Assad et des milices iraniennes dans la région de Damas, portant à six le nombre total d’attaques israéliennes en Syrie depuis le début de l’année.

Hier soir, le régime d’Assad a annoncé que des sites en Syrie avaient été attaqués depuis les airs par Israël, avec des missiles tirés à partir du Golan syrien et que la défense aérienne avait affronté les missiles et « abattu la plupart d’entre eux » (comme le prétend à chaque fois le régime syrien).

D’autres sources médiatiques, pour leur part, ont confirmé que le bombardement visait des sites de la milice des Gardiens de la révolution iraniens près de Saida Zainab, au sud de Damas, qui est un bastion des milices iraniennes, et la milice libanaise du Hezbollah.

Les gardiens de la révolution ont imposé un blocus de sécurité dans la région après les attaques, et ce matin ils ont évacué l’un de ses quartiers généraux militaires à la périphérie de Saida Zinab.

(La question se pose de savoir pourquoi les Iraniens ont évacué ce quartier général après l’attaque? Est-ce pour réduire son profil d’exposition devant les avions israéliens? Ou ont-ils décidé que ce quartier général est essentiel à leurs activités contre Israël et devrait être déplacé vers un endroit plus secret. afin qu’ils puissent répondre à Israël?)

Au cours de l’année en cours, Israël a mené six attaques contre des sites iraniens en Syrie, la plupart concentrés à proximité de la capitale Damas et de ses environs, et dans le district de Deir a-Zor, dans l’est de la Syrie.

Les attaques sont survenues deux jours après que des avions de combat américains ont bombardé des sites iraniens près de la frontière syro-irakienne, tuant une vingtaine d’hommes armés et détruisant de nombreuses installations.

Laisser un commentaire