Israël confirme : une jeune femme détenue en Syrie est le sujet de la négociation russe

Posted by
Israël confirme qu’une jeune femme est détenue en Syrie et que la Russie médiatise l’échange de prisonniers
L’accord comprend la libération par Israël de deux prisonniers syriens en échange de la libération de la jeune femme qui a franchi la frontière syrienne.

Par LAHAV HARKOV   17 FÉVRIER 2021 15:38

Vue du mont Hermon recouvert de neige vu du nord du plateau du Golan, près de la frontière avec la Syrie, le 20 janvier 2021 (crédit photo: MAOR KINSBURSKY / FLASH90)

Vue du mont Hermon recouvert de neige vu du nord du plateau du Golan, près de la frontière avec la Syrie, le 20 janvier 2021.(crédit photo: MAOR KINSBURSKY / FLASH90)

La Russie a négocié un échange de prisonniers entre Israël et la Syrie, ont rapporté mercredi les médias syriens.

Selon l’accord en cours de négociation, la Syrie libérerait une Israélienne «qui est entrée en territoire syrien par erreur… et a été arrêtée par les autorités syriennes compétentes», selon l’agence de presse syrienne.

Israël prévoit de libérer de prison deux habitants des villes du plateau du Golan dans lesquelles de nombreux habitants sont fidèles à la Syrie. La déclaration syrienne a qualifié Nihal al-Maqt de Majdal Shams et Diyab Kahmuz de Ghajar de captifs syriens. Khamuz faisait partie d’une cellule du Hezbollah et a été condamné pour avoir aidé l’ennemi, donné des informations à l’ennemi, de contact avec un agent étranger, importation d’armes et vente de drogues dangereuses, entre autres crimes, et condamné à 14 ans de prison en 2018. Il aurait été déjà libéré mercredi matin.

Nihal Al-Maqt, une femme, a purgé plusieurs peines de prison et a été inculpée de trois ans en 2020 pour des infractions à la sécurité. Le reportage syrien est venu un jour après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué à la hâte une réunion du cabinet israélien sur une question humanitaire, tenue par liaison vidéo sécurisée. Le contenu de la réunion a été censuré par l’armée israélienne, sauf le fait de préciser qu’Israël a demandé l’aide de la Russie pour une question humanitaire en Syrie.

Le contenu de la réunion a été censuré par l’armée israélienne, mis à part le fait qu’Israël avait demandé de l’aide à la Russie pour ce qui était vaguement qualifié de question humanitaire en Syrie.

La semaine dernière, il y a eu un niveau de communication inhabituel entre les hauts responsables israéliens et  russes, notamment des appels téléphoniques entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et son homologue russe Sergueï Lavrov et le ministre de la Défense Benny Gantz et le Ministre de la Défense russe Sergei Shoigu. Le bureau de Gantz a publié une déclaration après l’appel, dans laquelle il disait avoir discuté des «défis de sécurité au Moyen-Orient en général, et en Syrie en particulier».

En outre, l’ambassadeur d’Israël, Alexander Ben Zvi, a rencontré le vice-ministre russe de la Défense, le colonel-général. Alexander Fomin, à Moscou la semaine dernière, selon le ministère russe de la Défense, et mardi, Ben Zvi a rencontré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov.

Simultanément la semaine dernière, le site Internet du journal arabe en anglais, Asharq Al-Awsat, a rapporté que l’armée russe avait recherché les restes de soldats israéliens dans un cimetière près d’un camp de réfugiés palestiniens au sud de Damas.

L’article spéculait que l’armée russe avait recherché les restes des soldats Tzvi Feldman et Yehuda Katz, portés disparus depuis la bataille de 1982 de sultan Yacoub, qui a eu lieu au Liban, près de la frontière syrienne. À la veille des élections d’avril 2019, la Russie a aidé Israël à localiser les restes du sergent de Tsahal, Zachary Baumel, qui a également disparu au cours de cette bataille. Son corps a été ramené en Israël et enterré au Cimetière militaire du mont Herzl de Jérusalem.

Tovah Lazaroff a contribué à ce reportage.

jpost.com

Laisser un commentaire